Walter Grant


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Walter Grant, fils d'un pasteur congrégationaliste, est né à Marion, dans l'Indiana, en 1912. À l'âge de dix-huit ans, une foule du Klu Klux Klan a lynché trois hommes noirs dans sa ville. Cet événement devait changer radicalement ses opinions politiques conservatrices et il est maintenant devenu un militant pour la justice sociale.

Après avoir obtenu son diplôme de l'Université de l'Indiana, il a enseigné l'anglais jusqu'à ce qu'il soit licencié. Il a déménagé à New York à la recherche d'un emploi et a trouvé du travail sur le Federal Writers Project. Peu de temps après, il a rejoint le Parti communiste américain.

Au début de la guerre civile espagnole, Grant rejoint le bataillon Abraham Lincoln, une unité qui s'est portée volontaire pour défendre le gouvernement du Front populaire contre l'armée nationaliste.

Grant a été tué au début de l'offensive à Jarama en février 1937.


GRANT Généalogie

WikiTree est une communauté de généalogistes qui développe un arbre généalogique collaboratif de plus en plus précis et 100% gratuit pour tout le monde pour toujours. S'il vous plaît rejoignez-nous.

Veuillez vous joindre à nous pour collaborer sur les arbres généalogiques GRANT. Nous avons besoin de l'aide de bons généalogistes pour développer une complètement libre arbre généalogique partagé pour nous connecter tous.

AVIS DE CONFIDENTIALITÉ ET AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ IMPORTANTS : VOUS AVEZ LA RESPONSABILITÉ D'UTILISER LA PRUDENCE LORS DE LA DISTRIBUTION D'INFORMATIONS PRIVÉES. WIKITREE PROTEGE LES INFORMATIONS LES PLUS SENSIBLES, MAIS UNIQUEMENT DANS LA MESURE INDIQUÉE DANS LE CONDITIONS D'UTILISATION ET POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ.


Rodney A. Grant

Rodney Arnold Grant (né le 9 mars 1959) est un acteur américain. Il est surtout connu pour son rôle de "Wind In His Hair" dans le film Dances with Wolves de 1990.

Petite enfance (Enfance)

Grant est né à Macy, Nebraska, États-Unis d'Amérique. Il a grandi dans la réserve d'Omaha à Macy, Nebraska. Ses grands-parents l'ont élevé après que ses parents l'aient abandonné.

Faits intéressants

Rodney a failli être coupé de son rôle dans Dances with Wolves car il avait du mal à apprendre la langue lakota. Le directeur de casting l'a forcé à faire des heures supplémentaires et l'a empêché d'être lâché comme figurant dans le film.

Vie privée

Grant a épousé Lee-Anne Grant. Ils ont trois enfants nommés Jade Mesa-Grant, Walter Grant et Regina Grant. Jade Mesa-Grant est décédée à l'âge de 18 ans.

RÉSEAU ET RÉALISATION

Grant a été honoré du prix comme Philadelphia FirstGlance Film Festival pour la meilleure distribution d'ensemble.

Grant a été reconnu coupable d'avoir omis de payer une pension alimentaire pour enfants à Lincoln, dans le Nebraska. Il a été condamné à cinq ans de probation, travaux d'intérêt général.


Walter Grant Notley

Grant Notley, chef de l'opposition néo-démocrate, septembre 1984 (avec la permission des Archives publiques de l'Alberta/A-13322).

Walter Grant Notley, chef du Nouveau Parti démocratique de l'Alberta de 1968 à 1984, membre de l'Assemblée législative de l'Alberta de 1971 à 1984 (né le 19 janvier 1939 à Didsbury, en Alberta, décédé le 19 octobre 1984 près de High Prairie, en Alberta). Grant Notley a été élu chef du Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD) en 1968. Trois ans plus tard, il a été élu député de la circonscription de Spirit River – Fairview. Pendant 11 ans, il a été un seul caucus et a gagné le respect pour ses compétences parlementaires. Il est devenu chef de l'opposition officielle lorsque le NPD a élu un deuxième député en 1982. Notley est décédé dans un accident d'avion en 1984, deux ans avant que le NPD n'obtienne 16 sièges à l'Assemblée législative provinciale.

Petite enfance et éducation

Walter Grant Notley est né à Didsbury, en Alberta, le premier des deux fils des parents Francis et Walter (le frère Bruce est né deux ans plus tard). Notley a été nommé d'après son père mais a toujours utilisé son deuxième prénom, Grant, qui était le nom de jeune fille de sa mère. Lui et son frère ont grandi dans une succession de fermes dans la région d'Olds.

La mère de Notley, Francis, était enseignante dans une école à classe unique à Westerdale. Son père était profondément impliqué dans la Farmers' Union of Alberta, qui a convaincu le gouvernement de l'Alberta de lancer un système de suppression de la grêle qui se poursuit aujourd'hui, avec des avions d'ensemencement des nuages ​​visant à réduire la puissance des tempêtes de grêle (au début des années 1990, la suppression de la grêle était reprise par le secteur privé) .

Notley a démontré un talent pour la prise de parole en public dès son plus jeune âge et a été le premier élève en deux décennies à aller au lycée de Westerdale junior high.

Après avoir obtenu son diplôme, il est allé à l'Université de l'Alberta en 1957. Payant ses propres études universitaires, Notley a accepté des emplois d'été dans la construction de routes et a même vendu des encyclopédies.

Début de l'activité politique

L'entrée de Notley en politique a eu lieu lors des élections fédérales de 1958 où il a aidé à faire campagne pour la Fédération du Commonwealth coopératif (CCF) sous Ivor Dent (Dent deviendra maire d'Edmonton en 1968).

Il a tellement impressionné les membres du CCF qu'ils voulaient qu'il se présente comme leur candidat dans Edmonton Nord-Ouest aux élections provinciales de 1959, mais Notley n'avait que 20 ans et l'âge minimum légal pour les candidats était de 21 ans.

À l'Université de l'Alberta, Notley était membre du parlement modèle des étudiants qui comprenait le futur premier ministre Joe Clark, le futur conseiller libéral fédéral Jim Coutts et le futur chef du Parti du crédit social Ray Speaker. Pendant son séjour à l'université, il a également réactivé un club sur le campus du CCF (un précurseur du Nouveau Parti démocratique). Sous sa direction, le club a finalement gagné le surnom de "Notley's Motley Crew".

Après avoir obtenu en 1960 un diplôme en histoire politique, Notley entre à la faculté de droit de l'Université de l'Alberta. Au bout d'un an, il part pour accepter un poste d'organisateur du Comité national du Nouveau Parti (qui a dirigé la création du NPD).

Politique albertaine

En 1962, le Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD) a été créé lors d'un congrès à l'hôtel Macdonald, où Neil Reimer a été élu président et secrétaire provincial de Notley. En juin 1963, Notley s'est présenté aux élections provinciales en tant que candidat du NPD dans Edmonton Northwest, où il a terminé quatrième.

Le 6 juillet 1963, il épousa Sandra Wilkinson, une militante sociale américaine du Massachusetts qui s'était impliquée dans la politique albertaine alors qu'elle rendait visite à un ami à Edmonton.

En mai 1967, Notley, une fois de plus, s'est présenté comme candidat du NPD à une élection provinciale – cette fois à Edmonton – Norwood – et, une fois de plus, a perdu. À la suite des résultats désastreux du NPD aux élections de 1967, le chef du parti, Neil Reimer, a indiqué qu'il démissionnait, ouvrant la voie à Notley.

Chef du NPD

Notley a été élu chef en 1968, héritant d'un parti sans argent et déchiré par des luttes intestines. En 1969, il se présente à une élection partielle dans le district provincial d'Edson, terminant troisième derrière les progressistes-conservateurs et le Crédit social.

En difficulté financière, le Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD) a licencié son personnel et fermé son bureau. Plutôt que d'abandonner, Notley voyageait constamment pour collecter des fonds pour le parti tout en publiant une série de communiqués de presse pour s'assurer que les médias n'oublient pas le NPD.

En 1970, Notley a commencé à faire campagne dans le nord-ouest de l'Alberta, en dépression économique, où il avait les meilleures chances de remporter une circonscription aux prochaines élections provinciales.

Lors des élections de 1971 qui ont vu les progressistes-conservateurs de Peter Lougheed vaincre le Crédit social et remporter un gouvernement majoritaire, Notley est devenu le député de Spirit River – Fairview – et le seul politicien néo-démocrate à l'Assemblée.

Membre de l'Assemblée législative

Après les élections, Grant Notley a déménagé sa famille à Fairview. À ce moment-là, il avait trois enfants, Stephen, Paul et Rachel (qui allait devenir le premier premier ministre néo-démocrate de l'Alberta après avoir remporté les élections provinciales le 5 mai 2015).

Selon Grant Notley : La conscience sociale de l'Alberta, une biographie écrite par un ami et collègue Howard Leeson, le chef du NPD s'est lancé dans une campagne législative pour défendre la cause des outsiders : « Tout au long de la carrière de Grant, il y a une cohérence, un dévouement aux droits des défavorisés, des défavorisés, le ' petit gars' dans la société, cela ne peut pas être complètement expliqué par l'opportunisme électoral.

Dans sa réponse au discours du Trône du 6 mars 1972, Notley a critiqué à la fois l'ancien gouvernement créditiste et le nouveau gouvernement progressiste-conservateur dans un discours qui continue de résonner dans la rhétorique du NPD :

À mon avis, un gouvernement passif est voué à l'échec malgré la sincérité de ses défenseurs… en raison de sa perspective philosophique limitée… Nous introduirons de maigres programmes dans l'agriculture, mais seulement après que des milliers d'agriculteurs auront été chassés de leurs terres… Il y aura des timides. des propositions sur les contrôles environnementaux, mais encore une fois, seulement après que les marées noires, l'exploitation minière à ciel ouvert et la pollution industrielle aient dégénéré. Il y aura des promesses tardives de s'occuper de la santé mentale, mais plus d'un quart de siècle après que notre province sœur de la Saskatchewan a amorcé des réformes en matière de santé mentale.

Lors des élections de 1975, lorsque les progressistes-conservateurs ont consolidé le pouvoir en remportant 69 des 75 sièges de l'Assemblée législative, Notley et le NPD se sont accrochés à son seul siège.

En 1979, l'Assemblée a été élargie à 79 sièges, et les PC en ont remporté 74 lors des élections de cette année-là. Le NPD n'a encore remporté qu'un seul siège, celui de Notley. Bien que Notley ait déclaré aux journalistes qu'il était profondément déçu par le résultat, il a continué, comme auparavant.

Lorsque le gouvernement de l'Alberta a réduit les expéditions de pétrole vers le centre du Canada pour protester contre le Programme énergétique national de 1980, Notley a été le seul législateur albertain à s'opposer à cette décision. Il a également participé activement au débat constitutionnel de 1980-1981, critiquant les opinions extrêmes des gouvernements fédéral et albertain.

Chef de l'opposition officielle

Les progressistes-conservateurs remportent un autre gouvernement majoritaire écrasant en 1982 (75 sièges), mais le NPD fait une percée modeste en remportant deux sièges : Notley dans Spirit River – Fairview et Ray Martin dans Edmonton – Norwood.

En mars 1983, le parti a fait une autre percée lorsque le président de l'Assemblée a déclaré le NPD l'opposition officielle.

Mort et importance

Le soir du 19 octobre 1984, Grant Notley est monté à bord d'un petit avion de banlieue exploité par Wapiti Airline pour un vol d'Edmonton à Fairview. L'avion s'est écrasé près du Petit lac des Esclaves, tuant Notley et cinq autres personnes.

Le NPD remportera 16 sièges aux élections de 1986 sous la direction de Ray Martin.

Rachel Notley, qui est devenue la première première ministre néo-démocrate de l'Alberta en 2015, a déclaré que l'héritage de son père avait contribué à ouvrir la voie à une éventuelle victoire du NPD. « Il a maintenu le NPD en vie en Alberta à un moment où c'était très difficile », a-t-elle déclaré. "Il a donné de l'espoir aux gens qui cherchaient une voie différente à suivre."

Lors de la refonte des limites des circonscriptions électorales de l'Alberta en 2010, la circonscription d'origine de Notley, Spirit River - Fairview, a été redessinée et renommée Dunvegan - Central Peace - Notley.


Album photo de famille de Walter et Evan

Cliquez sur n'importe quelle image pour l'agrandir.

Walter S. Jones Walter Jones au parc à bestiaux Walter se détend dans sa maison de Lebo
Walter inspecte le bétail avant la vente Olive Taylor Jones Walter et Olivier
Evan C. Jones Evan et un de ses nombreux chevaux Evan profite d'une soirée aux Broadview Towers
Evan profite d'une journée avec le barbier La maison Jones
Course de bétail à la maison Jones

Walter Grant - Histoire

Un programme d'assistance vitale mobile 24h/24 et 7j/7 desservant le Minnesota est le premier du pays à desservir plusieurs systèmes de santé.

MINNEAPOLIS/ST. PAUL — Aujourd'hui, l'Université du Minnesota Twin Cities, le Leona M. et Harry B. Helmsley Charitable Trust et les systèmes de soins de santé des Twin Cities, annoncent la création du Minnesota Mobile Resuscitation Consortium (MMRC) et de son oxygénation mobile par membrane extracorporelle ( ECMO). Il s'agit d'une initiative collaborative visant à traiter un arrêt cardiaque le plus rapidement possible au Minnesota.

Le MMRC, rendu possible grâce à une subvention de 18,6 millions de dollars du Helmsley Charitable Trust, vise à sauver la vie des patients victimes d'un arrêt cardiaque dans des scénarios où les efforts de réanimation traditionnels ont échoué. Chaque retard de 10 minutes dans le traitement de ces patients augmente les risques de mortalité de 15 à 25 %.

« Ce programme est porteur d'un message d'espoir. Il s'agit d'un effort remarquable qui rapproche les ressources incroyables de l'Université du domicile des gens, leur donnant une meilleure chance de se rétablir et, en même temps, formant la prochaine génération de médecins », a déclaré Jakub Tolar, doyen de la faculté de médecine et vice-président. président des affaires cliniques.

En décembre, des équipes spécialement formées ont commencé à servir les habitants des villes jumelles en utilisant des SUV équipés de l'équipement de survie essentiel. Les SUV rencontrent le patient dans les services d'urgence participants pour être placés sous ECMO. Ce type de cœur-poumon artificiel élimine la nécessité d'une RCP continue et permet aux médecins de traiter la cause sous-jacente de l'arrêt cardiaque.

Depuis le lancement du programme, 20 patients en arrêt cardiaque ont été pris en charge par les équipes d'intervention SUV du MMRC dans les villes jumelles, ce qui a dépassé les attentes initiales. Les partenaires du système de santé du MMRC comprennent Fairview Health Services, Regions Hospital (HealthPartners) et North Memorial Health Care System, avec un partenariat contractuel pour les services médicaux avec Hennepin Healthcare et Lifelink III pour les cliniciens. MMRC est le premier programme du genre aux États-Unis à servir plusieurs systèmes de santé.

"Le consortium de systèmes hospitaliers et d'experts est conçu pour amener les patients là où ils doivent être afin de fournir les thérapies et l'expertise vitales le plus rapidement possible", a déclaré Jason Bartos, professeur adjoint à la faculté de médecine. "C'est unifié, organisé et c'est une ressource communautaire que nous pouvons utiliser pour fournir les meilleurs résultats possibles à nos patients."

Le MMRC est une extension du programme de réanimation ECMO de l'Université qui a débuté en 2015 sous la direction de Demetri Yannopoulos, directeur du Centre de médecine de réanimation et professeur à la faculté de médecine. L'U of M a plus d'expérience en ECMO que toute autre organisation aux États-Unis, ayant traité plus de 300 cas d'arrêt cardiaque ECMO depuis sa création, avec un taux de survie de 40% - comparativement au taux de survie moyen de moins de 10% dans d'autres lieux qui traitent des populations de patients similaires.

« Helmsley a choisi de financer ce travail révolutionnaire pour apporter le succès dont le Dr Yannopoulos a fait preuve au-delà des murs du centre médical », a déclaré Walter Panzirer, administrateur du Helmsley Charitable Trust. « Son travail a changé la donne et ce programme a le potentiel de changer la façon dont nous traitons les arrêts cardiaques dans le monde.

"Notre objectif est d'étendre le programme de réanimation ECMO de l'Université et d'étendre l'ensemble des soins à un plus grand nombre de Minnesotans en offrant un accès plus rapide à un traitement efficace", a déclaré Yannopoulos. «Cet effort n'est pas possible sans la coopération des personnes à travers les villes jumelles, y compris tous les systèmes EMS. Cela ne va pas s'arrêter ici. Nous devons vraiment passer à l'étape suivante pour travailler au niveau de l'État pour apporter ces ressources aux personnes de la communauté plus rurale. »

Le programme de soins de santé ruraux du Leona M. et Harry B. Helmsley Charitable Trust a accordé à l'Université une subvention de 18,6 millions de dollars pour financer la majorité des coûts des trois premières années. En plus de la subvention Helmsley, plus de 1,2 million de dollars d'équipement et de fonds de formation ont été fournis par l'industrie et des donateurs pour soutenir ce vaste effort communautaire visant à remodeler la gestion de l'arrêt cardiaque. Les autres donateurs reconnus sont Zoll Medical, Stryker Emergency Care, Getinge Incorporated et General Electric.

La prochaine phase du programme du MMRC comprendra des camions ECMO mobiles plus grands équipés d'équipements médicaux et d'une technologie de réalité virtuelle pour aider les experts à s'occuper des patients à distance. Cela permettra aux experts d'administrer le traitement sur place dans le véhicule, ce qui raccourcira le temps de traitement et élargira la zone desservie par le programme.

À propos du Bureau des affaires cliniques universitaires

Le Bureau des affaires cliniques universitaires réinvente la santé en stimulant l'innovation et la découverte grâce à des collaborations à l'échelle de l'Université du Minnesota, en faisant progresser les soins et la formation interprofessionnels et en étant un partenaire solide de l'État, de l'industrie et de la communauté.


Grant MacEwan

John Walter Grant MacEwan, mieux connu sous le nom Grant MacEwan (12 août 1902 - 15 juin 2000) était un agriculteur, professeur à l'Université de la Saskatchewan, doyen de l'agriculture à l'Université du Manitoba, le 28e maire de Calgary et à la fois membre de l'Assemblée législative (MLA) et le neuvième Lieutenant-gouverneur de l'Alberta, Canada.

  • Je crois instinctivement en un Dieu que je suis prêt à rechercher.

Je crois que c'est une offense contre le Dieu de la Nature pour moi d'accepter une religion ou une croyance définie par l'homme sans le test de la raison. Je crois qu'aucun homme mort ou vivant n'en sait plus sur Dieu que je ne peux en savoir en cherchant.

Je crois que le Dieu de la Nature doit être sans préjugés, avec exactement le même souci pour tous ses enfants, et que l'humain n'invoque pas plus, pas moins d'amour paternel que le castor ou le moineau.

Je crois que je fais partie intégrante de l'environnement et, en tant que bon sujet, je dois établir une relation durable avec mon environnement. Ma dépendance à la terre est fondamentale.

Je crois que le gaspillage destructeur et l'exploitation avide sont des péchés.

Je crois que le plus grand défi est d'être une aide plutôt qu'un destructeur des trésors de la réserve de la nature, un conservateur, un agriculteur et un partenaire dans l'entretien du vignoble.

J'accepte, avec mes excuses à Albert Schweitzer, "une Révérence pour la Vie" et tout ce qui est de la création du Grand Esprit.

Je crois que la mortalité n'est pas complète tant que l'individu ne détient pas toutes les créatures du Grand Esprit en fraternité et a de la compassion pour tous. Un concept fondamental du Bien consiste à travailler à préserver toutes les créatures avec du sentiment et la volonté de vivre.


1661, Walter Brydall demande à Charles II de lui accorder un poste à la Jewel House

Transcription de ‘Petitions in the State Papers: 1660s’, in Pétitions dans les papiers de l'État, 1600-1699, éd. Brodie Waddell, Histoire britannique en ligne, Walter Brydall, monsieur. SP 29/28 f. 90 (1661).

A la très excellente majesté des rois

L'humble pétition de Walter Brydall gentleman

Qu'il plaise à votre majesté sacrée

Que vous ayez été satisfait par votre grâce et faveur particulières par vos lettres patentes en date du 23 juin dernier d'accorder à votre pétitionnaire la charge de clarke de la maison de bijouterie de vos majestés. Et maintenant, tous les pouvoirs étant satisfaits que le seul pouvoir de disposer de ladite charge appartient à votre majesté et à votre pétitionnaire après sa longue présence et ses dépenses, s'attendant selon vos majestés à être admis, un Robert Wright prétend qu'un ancien brevet lui a été accordé du ledit bureau étant une personne qui n'en a jamais revendiqué ou rendu son service depuis votre heureuse restauration et qui, dans le pouvoir usurpé, a volontairement exécuté ce pouvoir en tant que juge de paix prenant l'engagement et exerçant également ce pouvoir en tant que juge des dellagates et a jugé les mariages illégaux qui ont été célébrés par des prêtres et non par des juges de paix, contrairement à ce qu'il savait être un professeur de droit.

Qu'il plaise donc à votre très excellente majesté les prémisses considérées malgré ledit prétendu brevet d'accorder à votre pétitionnaire l'ordre de vos majestés pour son admission dans ledit bureau.

Et (comme dans tout humble devoir il est lié) il priera tous les jours, etc.

[paratexte :] à la cour de Whitehall ce 12 janvier 1660. Sa majesté est gracieusement heureuse de renvoyer cette pétition à Sir Richard Fanshaw l'un de ses maîtres des requêtes et Sir Richard Everard chevalier, qui doivent examiner la vérité de ce qui est ici allégué et de certifier le même à sa majesté qui déclarera alors son plaisir ultérieur.

Rapport de Julia Fidler

Dans sa pétition, Walter Brydall raconta que le roi lui avait, en juin 1660, accordé la charge de greffier de la Jewel House. Sa position avait ensuite été contestée par un certain Robert Wright, qui revendiquait le poste comme le sien. Walter a demandé que le roi le confirme au poste.

Walter Brydall (Bridal/Bridall/Bridell/Bridoll/Brydoll)

En lisant la pétition de Walter pour devenir greffier de la maison royale des bijoux, on devinerait qu'il n'aurait pas été un très jeune homme en janvier 1661 pour aspirer à un poste aussi prestigieux. Les archives montrent qu'il est né Walter Bridell le 9 janvier 1621 à Saint Martin-in-the-Fields, Westminster, de John et Susan Bridell.[1]

Une référence en 1652 répertorie un lien avec l'hôpital Bridewell and Bethlem, qui identifie en fait Walter comme un patient ! C'est déroutant car en 1661 sa pétition le décrit comme un gentleman et il est enregistré ailleurs comme un maître orfèvre.[2]

Revenant à la pétition et l'étudiant plus attentivement, notamment les dates, plusieurs faits paraissent inhabituels à l'auteur. Il est adressé au Roi et renvoie à « vos lettres patentes portant la date du 23 juin dernier » (c'est-à-dire juin 1660), « d'octroyer à votre pétitionnaire, la charge de Greffier de la Maison de Joaillerie ». Juin 1660 était six mois avant que la requête ne soit signifiée, en janvier 1661. «Tous les pouvoirs», note Walter, sont désormais uniquement entre les mains du roi et il fait référence à sa «longue présence et dépenses» et à ses attentes. Ainsi, il faut supposer que Walter était un royaliste qui avait aidé le roi à un moment donné pendant l'interrègne et avait un lien personnel suffisamment étroit pour avoir obtenu cette lettre dès juin 1660.

L'interrègne anglais dura de 1649 à 1660. Le roi Charles II n'avait que huit ans au début de la guerre civile, et 21 ans lorsqu'il s'enfuit en France après sa défaite et son évasion après la bataille de Worcester en 1651. Il séjourna d'abord à Paris avec sa mère, la reine Henrietta Maria. Après neuf ans d'exil en Europe et avec la mort de Cromwell, son avenir était sur le point de changer.

1660 a été une année politiquement très mouvementée, suite à la dissolution du Long Parlement en Angleterre le 16 mars, suivi du Parlement de la Convention à partir du 25 avril. Après la déclaration de Bréda le 8 mai 1660, le Parlement a déclaré que le roi Charles était le monarque légitime depuis la mort de son père en 1649, et donc 1660 était la douzième année de son règne. Le 14 mai, il est déclaré roi d'Irlande.

Cependant, Charles II ne débarqua en Angleterre, à Douvres, que le 25 mai 1660. Ainsi, la lettre du 23 juin 1660, mentionnée dans cette pétition, à notre Walter n'est datée, étonnamment, que de 25 jours seulement après l'arrivée du roi à Londres. et pendant cette période de grand changement. Walter n'avait certainement pas perdu de temps pour obtenir sa lettre, plus de dix mois avant le couronnement du roi à l'abbaye de Westminster le 23 avril 1661.

Dans la pétition, Walter dénigre Robert Wright (à qui on aurait peut-être promis le poste en vertu des pouvoirs usurpés) et a énuméré plusieurs allégations diffamatoires graves contre lui. Il a déclaré que Wright avait agi contrairement à ses propres connaissances juridiques, étant un «professeur de droit».

Lorsque Walter a demandé pour la première fois le poste en juin 1660, il a été décrit comme un maître orfèvre qui 'fou a pris un bon domaine à St. Martin’s-in-the-Fields pour servir le défunt roi, a acheté deux fois son domaine des séquestres [c'est-à-dire qu'il a été puni financièrement pour ses sympathies royalistes] et s'est depuis plusieurs fois engagé dans le cause loyale ». Le Lord Chamberlain avait rejeté le mandat pour le bureau car il «souhaite exposer le bureau à la vente». Walter a obtenu son poste mais a été invité à payer des frais de 20 marks par an.[3]

En cherchant à s'acquitter de ses fonctions, Walter a vraisemblablement pris connaissance des demandes reconventionnelles de Robert Wright, ce qui a motivé sa requête. La pétition a été couronnée de succès. Le roi a demandé que la véracité des affirmations de Walter soit examinée. En mars 1661, il accorda à Walter la charge pour sa vie, pour un montant de 13je. 6s. 8ré. et suspendu le poste de Robert Wright pour sa vie.[4]

Robert Wright a peut-être continué sa vie dans la justice sans se laisser décourager. Il est possible qu'il soit le Robert Wright qui s'est formé au Peterhouse College de Cambridge et est devenu juge et juge.[5]

Entre 1661 et les années 1690, Walter Brydall a eu une vie longue et intéressante, mais en trouvant l'acte de sa mort, son testament et son homologation ont révélé sa famille. Il est décédé vers 1699, l'homologation de son testament a été accordée le 29 janvier 1700. Le testament, au nom de Walter ou Walteri Brydall, montre qu'il est décédé dans la paroisse de St Martin-in-the-fields. En vertu de son testament, il "laisse à sa femme aimante Patience, ses biens, son assiette, ses bijoux, ses biens et ses objets ménagers, pour sa vie". Il a laissé une maison à St Martins Lane à sa fille Ann Rolfe. À son fils Thomas, il laisse plusieurs bâtiments, hangars à bateaux, etc.[6]

Avec le nom de sa femme, ce qui est inhabituel, on peut découvrir des actes de naissance. Ann et Thomas étaient les plus jeunes des huit enfants de Walter et Patience. Tous les huit sont nés à Westminster.

Leur première fille, Patience, fut baptisée le 13 juin 1652, née de Walter et Patience Brydoll. Baby Patience est décédée le 10 juin 1654, trois jours avant son deuxième anniversaire.[7]

Leur premier fils Philylpus est né le 13 octobre et baptisé le 2 novembre 1661, à Gualteri et Patientiae Bridall.[8]

(Neuf ans et demi est un écart inhabituellement important entre les enfants et peut montrer l'absence de Walter pendant l'interrègne.)

Gualterus est né le 22 septembre et baptisé le 29 septembre 1663, à Gualteri et Patienciae Bridell.[9]

Johanes est né le 20 juin et baptisé le 25 juin 1665, à Walteri et Patienciae Bridal.[10]

Elisabetha est née le 9 mars et baptisée le 17 mars 1666, de Gualteri et Patientiae Brydall.[11]

Maria est née le 19 septembre et baptisée le 27 septembre 1668, à Gualteri et Patientiae Bridall.[12]

Thomas est né le 25 septembre 1670, de Gualteri et Patiente Bridall.[13]

Anna, leur huitième enfant, est née le 8 janvier et baptisée le 21 janvier 1671. Sa mère est représentée sous le nom de Patientiae Bridall. Son père est représenté, à tort, comme Joannis Bridall.[14] Anna a épousé John Rolf en décembre 1697, près de trois ans avant la mort de Walter, la confirmant comme Ann Rolfe dans son testament.[15]


Ingénieurs noirs célèbres à travers l'histoire

Le Massachusetts Institute of Technology a eu son premier diplômé afro-américain, Robert R. Taylor, en 1892. Ce n'est que 25 ans plus tard, en 1917, que l'université a donné son premier diplôme d'ingénieur civil à un Afro-Américain. Pendant un bon bout de temps à travers l'histoire, l'ingénierie était presque entièrement le domaine des hommes blancs.

Bien que les hommes de race blanche dominent toujours la profession aux États-Unis (seulement 5 pour cent des ingénieurs sont afro-américains, seulement 13,4 pour cent sont des femmes de toute race, selon un rapport de 2011), il est important de reconnaître l'héritage important que les hommes et les femmes noirs ont créé sur le terrain [source : Koebler].

Dans cet article, nous passerons des photocopieuses au travail aux satellites dans l'espace et rencontrerons des Afro-Américains qui ne sont pas seulement des pionniers pour leur race, mais des pionniers dans leur profession.

Commençons par l'un des premiers pionniers d'un petit exploit d'ingénierie qui est sans doute l'invention la plus importante du 20e siècle. Vous le connaissez sous le nom de CAO et nous devons remercier Walt Braithwaite pour cela.

Né en Jamaïque, Braithwaite a obtenu un diplôme d'ingénieur en 1966 et a rejoint Boeing la même année. Juste au moment où les vols commerciaux décollaient, Braithwaite a commencé à gravir les échelons, dirigeant et développant certains des avions et des systèmes les plus importants [source : Large].

L'équipe de Braithwaite a développé des systèmes de conception/fabrication assistée par ordinateur (CAO/FAO) pour Boeing, qui ont ouvert la voie aux avions et, finalement, à de nombreux autres produits entièrement conçus par logiciel. (Adieu la rédaction papier et stylo !) Braithwaite est également devenu le plus haut dirigeant noir de Boeing lorsqu'il a été nommé président de Boeing Africa en 2000. Après 36 ans avec le titan de l'avion, il a pris sa retraite en 2003.

Si nous parlons de pionniers, nous devrions probablement avoir raison dans notre langue vernaculaire : ces ingénieurs sont plus susceptibles de planifier et d'exécuter soigneusement un sentier bien conçu que d'allumer un feu pour se frayer un chemin. Howard Grant est un excellent exemple d'ingénieur qui s'est systématiquement bâti une excellente réputation grâce à sa carrière révolutionnaire et à ses multiples activités professionnelles.

Né en 1925, Grant est devenu le premier Noir diplômé du Berkeley College of Engineering de l'Université de Californie, et ce n'était que sa première. Il est devenu le premier ingénieur noir de la ville et du comté de San Francisco, où il a abordé les problèmes d'ingénierie de l'eau, et le premier membre noir enregistré de l'American Society of Civil Engineers (c'est trois « premiers » si vous comptez). Il était également l'homme derrière le Northern California Council of Black Professional Engineers, une organisation qui aide à présenter le domaine de l'ingénierie aux jeunes noirs [source : UC Berkeley].

Vous connaissez tous l'histoire : un modeste stagiaire dans une entreprise extrêmement riche gravit les échelons pour devenir PDG de ladite entreprise. Ou peut-être que vous ne connaissez pas l'histoire parce qu'elle n'arrive jamais vraiment, moins quelques séquences de rêves dans les films. Mais Ursula Burns a fait exactement cela et est devenue la première PDG afro-américaine d'une entreprise Fortune 500 à démarrer.

Burns a rejoint Xerox à peine sortie de l'Université de Columbia, où elle a obtenu sa maîtrise en génie mécanique. Elle a rapidement travaillé en étroite collaboration avec l'un des présidents de division et a reçu le titre de présidente en 2007. En 2009, elle a été nommée PDG – près de 30 ans après le stage d'été le plus réussi au monde [source : Iqbal]. Burns a transformé une entreprise en déclin principalement connue pour ses machines à copier le papier en un fournisseur de services aux entreprises rentable. Elle a quitté Xerox en 2017 et siège actuellement à divers conseils d'administration.

En 1908, George Biddle Kelley est diplômé du Collège de génie civil de l'Université Cornell. Il est devenu le premier ingénieur afro-américain enregistré dans l'État de New York. Entre autres activités, il a été employé par le département d'ingénierie de New York, où il a travaillé sur le canal Barge, une collection de voies navigables de l'État, au cours des années 1920. Son héritage reste à travers la bourse George Biddle Kelley, qui vise à encadrer et à fournir des fonds d'éducation pour les hommes socio-économiquement défavorisés dans le nord de l'État de New York [source: George Biddle Kelley Foundation].

L'ingénieur accompli dédié à la promotion de l'éducation des jeunes a un autre crédit important à son nom : il était un membre fondateur de la fraternité Alpha Phi Alpha, la plus ancienne organisation fraternelle grecque noire. Selon l'organisation, il a également joué un rôle déterminant dans la création de la « poignée de main et du rituel » qui identifie les frères de la fraternité [source : Alpha Phi Alpha].

Si vous cherchez un ingénieur qui vous impressionne vraiment – ​​ou vous déprime, si vous comparez vos réalisations aux siennes – ne cherchez pas plus loin qu'Elijah McCoy, qui a reçu son premier brevet en 1872.

Ce n'est pas seulement qu'il détenait 57 brevets, ou qu'il a voyagé en Écosse à l'âge de 15 ans pour un apprentissage et est revenu avec un diplôme d'ingénieur en mécanique. Ce n'est même pas qu'il a fait tout cela en tant que fils d'esclaves en fuite. Ou a inventé un dispositif de lubrification qui permettait aux machines en mouvement de rester huilées. C'est que le dispositif de lubrification est devenu si important pour l'industrie des machines que, selon la tradition, les inspecteurs demandaient à ceux qui utilisaient l'équipement s'ils utilisaient "le vrai McCoy". article authentique. Quite ironically, however, there are several "real McCoy" origin stories, so don't be too quick to label this story — it must be said — the real McCoy.

Ready to meet another patent holder and pioneer? William Hunter Dammond was the first African American graduate of the Western University of Pennsylvania (which later became the University of Pittsburgh). Dammond graduated with honors from the university in 1893, with a degree in civil engineering [source: Barksdale-Hall].

After assorted professional adventures, Dammond moved to Michigan to work as a bridge engineer. Once there, he hit his stride, inventing an electrical signaling system for railway engineers to recognize the approach of another train and receiving a patent for it [source: U.S. Patent 747,949]. In 1906, he was issued another patent for a "safety system" for railway operation [source: U.S. Patent 823,513].

Aerospace engineer Dr. Aprille Ericsson has held numerous positions during her near-30-year career with NASA. For more than 10 years she was a senior deputy instrument manager for NASA's Ice, Cloud and Land Elevation Satellite program, where she worked on mapping instruments for future lunar explorations. In other words, Ericsson had one of the coolest jobs in the universe. Currently, she is the new business lead for the NASA Goddard Space Flight Center Instrument Systems and Technology Division, where she fosters government, academic and industry partnerships.

Like any good overachiever, Ericsson's accomplishments started way before her work with NASA. She holds a Bachelor of Science in Aeronautical/Astronautical Engineering from MIT. She was the first African-American woman to receive a Ph.D. in mechanical engineering from Howard University and the first American to receive her Ph.D. with an aerospace option in the program. She was also the first African-American woman to receive a Ph.D. at NASA's Goddard Space Flight Center [source: Ericsson].

3: Alaska Highway Veterans

In February 1942, everything was in place for the construction of the Alaska Highway to begin. There was just one little problem. Nearly all of the Army Corps of Engineers were firmly entrenched in the South Pacific, serving in World War II.

President Roosevelt decided to post several regiments of African-American engineers to the job. This was unusual for a tired reason and a novel one. On the first front, there was still a prejudice that Black workers weren't as qualified for the job. Another just as inaccurate (and odd) reason? Military rules stated that African Americans only be sent to warm climates.

Regardless, three Black regiments were sent along with four groups of white troops. But the regiments were still segregated by race and further distanced by unequal treatment. White regiments with less machinery experience were given equipment, while Black regiments were left to do work by hand. However, the highway was completed in October 1942 — complete with a photo-op of one of the Black soldiers shaking the hand of his white counterpart at the final link [source: American Experience].

Another military man, Hugh G. Robinson, became a high-ranking general as an engineer in the Army. He graduated in 1954 from West Point and went on to receive his master's degree in civil engineering from the Massachusetts Institute of Technology (MIT). In Vietnam, he commanded a combat engineering battalion and was the executive officer of an Engineer Group.

After his Vietnam tour, Robinson headed for the Pentagon as deputy chief of staff, becoming the first Black soldier to serve as a military aide to a president, under Lyndon Johnson in 1965. In 1978, he was promoted to brigadier general — the first African American to serve as a general officer in the Corps of Engineers. As if his accomplishments as an engineer weren't enough, he also received an Air Medal, a Bronze Star, the Legion of Merit and an Army Commendation Medal for his service in Vietnam [source: ASCE]. He died in 2010.

In the spirit of fostering a future of pioneers, let's end with a modern — but no less trailblazing — engineer. Dr. Wanda Austin, armed with a doctorate in systems engineering from the University of Southern California, has been instrumental not only in shaping the U.S. aerospace industry, but also in ensuring national security within the space community. Even President Obama thought she was important enough to put her on a board to review and plan future space missions.

Austin became a senior vice president of the Aerospace Corporation, an independent research and development center serving national space programs, in 2001. She eventually led a group responsible for supporting the intelligence and security community in space systems and ground stations [source: NASA]. In 2008, Austin vaulted from VP to president and CEO of the corporation. In 2009, she landed her gig on President Obama's Review of Human Spaceflight Plans Committee — no doubt a pretty cool group of people, who have come together to advise the government on the future of space missions [source: NASA].

Currently, she is a co-founder of MakingSpace, Inc, a systems engineering and leadership development consultant, and a motivational speaker. She also served as interim president of the University of Southern California during 2018-2019 and was commended for steering the university through a tumultuous period.

Originally Published: Jul 9, 2013

Author's Note: Famous Black Engineers Throughout History

Let's just reiterate: Only 5 percent of the engineers in the United States are Black, whereas Black people make up about 12 percent of the total population. Yes, there have been some amazing accomplishments from Black men and women in the field. But that doesn't mean there's not quite a bit of room to keep engineering change.


Walter Grant - History

Walter is Featured in the Viral Video: Evidence of Reincarnatio n

Click on cartoons to enlarge

Regarding Evidence of Reincarnation: All truth passes through three stages. First, it is ridiculed. Second, it is violently opposed. Third, it is accepted as being self-evident. Arthur Schopenhauer

Astronomer & Skeptic Carl Sagan, 1996: “There are three claims in the [parapsychology] field which, in my opinion, deserve serious study,” the third of which is “that young children sometimes report details of a previous life, which upon checking turn out to be accurate and which they could not have known about in any other way than reincarnation.”

Messages from Walter Semkiw:

“As reincarnation research shows we can change religion, nationality and race from one lifetime to another, evidence of reincarnation will help us transcend tribal mindset and bring greater world peace.”

“All I want to do is to stop the creation of enemies though evidence of reincarnation.”

“What will end these endless cycles of violence? Evidence of reincarnation will.”

“We fight over cultural markers of identity, though in truth we are all the same, we are all of one family.”

“We All Resurrect through Reincarnation.”

“Reincarnation Research: The New Technology of Spirit.”

“Evidence of reincarnation creates spiritual democracy.”

“With compelling evidence of reincarnation, there is no need for faith.”

Brief Biography-Walter Semkiw, MD

In 1996, California medical doctor Walter Semkiw, MD embarked on researching a possible past life of his own. From his investigation, Dr. Semkiw postulated 10 Principles of Reincarnation, including similar facial features, talents and passions from one lifetime to another.

Walter was the first to use inverted images to better appreciate facial architecture from one lifetime to another. He also noted that people reincarnate in groups to be reunited with people known in past lives and that souls can change religion and nationality from one lifetime to another, an observation that can lead to greater world peace.

Ian Stevenson. MD compiled over 1500 validated childhood past life memory cases

In 2001, Dr. Semkiw spent a day with pioneer researcher, Ian Stevenson, MD at the University of Virginia, who compiled over 1500 validated childhood past life memory cases, which in aggregate prove reincarnation. In Virginia, Walter shared his work in researching his own past life, as well as other similar cases. At the end of the visit, Dr. Stevenson sponsored Dr. Semkiw to join an organization he cofounded, the Society for Scientific Exploration.

Walter’s first book, Return of the Revolutionaries, was published in 2003 and focused on research into his own past life. He later published Born Again, in which key Stevenson cases are presented that support the above-mentioned 10 Principles of Reincarnation. Born Again also features the Anne Frank reincarnation case. Origin of the Soul and the Purpose of Reincarnation was first published in 2006. Both Born Again et Origin of the Soul have been expanded over the years, published internationally and are available worldwide.

Dr. Semkiw created the ReincarnationResearch.com website and Reincarnation Research Facebook page, which has over 100,000 followers, and he posted the Evidence of Reincarnation YouTube video, which has over 6 million views.

Full Biography-Walter Semkiw, MD

Dr. Semkiw is a Board Certified Occupational Medicine physician who has retired from practice at a major medical center in San Francisco, where he served as the Assistant Chief of Occupational Medicine. Previously, he served as Medical Director for Unocal 76, a Fortune 500 oil company.

His undergraduate years were spent at the University of Illinois, where he majored in biology and graduated Phi Beta Kappa and with University Honors. After obtaining his medical degree at the University of Illinois, Chicago, he trained in psychiatry at the University of Colorado, Denver.

He subsequently entered an Occupational Medicine residency at the University of Illinois, Chicago, where he earned a Masters of Public Health (MPH) degree with a 4.0 out of 4.0 grade point average . In this program, he studied epidemiology and biostatistics, disciplines concerned with establishing scientific proofs. On his Occupational Medicine board examination, he scored in the 99th percentile.

Walter embarked on reincarnation research in 1995 and he is the author of Return of the Revolutionaries: The Case for Reincarnation and Soul Groups Reunited, which was published in 2003. In this book, a cohort reincarnated from the time of the American Revolution is identified. Former President Bill Clinton wrote, regarding Revolutionaries, “It looks fascinating,” and neurosurgeon Norm Shealy, MD, PhD, wrote “For the survival of humanity, this is the most important book written in 2000 years.”

www.ReincarnationResearch.com

Walter is also the author of Born Again (International Edition-2011). Other editions of Born Again are available in India, Indonesia and Serbia. In this book, independently researched reincarnation cases with evidence of reincarnation are compiled with a focus on the work of Ian Stevenson, MD of the University of Virginia. Cases derived through trance medium Kevin Ryerson, who has been featured in Shirley MacLaine’s books, are also presented. Born Again has received widespread media attention in India and Walter was featured on CNN-IBN in March 2006.

Born Again has been commented on by the former President of India, Abdul Kalam, and by Shah Rukh Kahn, one of India’s greatest film and television stars.

Walter has also penned Origin of the Soul and the Purpose of Reincarnation. Tandis que Return of the Revolutionaries et Born Again present cases which demonstrate objective evidence of reincarnation, Origin of the Soul addresses the big picture of why we reincarnate and the nature of the spiritual world.

Walter has presented at the Society for Scientific Exploration (SSE), an academic group that pioneer reincarnation researcher Ian Stevenson, MD co-founded. Walter spent a day with Dr. Stevenson in 2001 and Dr. Stevenson personally sponsored Walter’s membership in the SSE. Walter is an advocate of Ian Stevenson’s research.

Dr. Semkiw has been a speaker at the first four World Congresses for Regression Therapy, held in the Netherlands, India, Brazil and Turkey. He was also a presenter at the 2015 Parliament of World’s Religions held in Salt Lake City, Utah. As mentioned, Walter has appeared on CNN, as well as numerous other television and radio shows, including Coast to Coast. He has been cited in Semaine d'actualités and on numerous occasions in the Times of India, which has the largest circulation of any English language newspaper in the world.

In sum, Dr. Semkiw is an expert in reincarnation research, particularly reincarnation cases which demonstrate objective evidence of reincarnation.


Voir la vidéo: Get Face ID on ANY iPhone 5s, 6, 6s, 7, 8 Plus on IOS 13 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Yissachar

    C'est une bonne idée. C'est prêt pour te soutenir.

  2. Tojarr

    Je n'ai pas très bien compris.

  3. Raanan

    Hmm ... même cela se produit.

  4. Verne

    Comment ne pouvait pas être mieux!

  5. Ramm

    À mon avis, cette - confusion.



Écrire un message