Podcasts sur l'histoire

Welles I DD-257 - Histoire

Welles I DD-257 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Welles je

(Destroyer n° 257 : dp. 1190; 1. 314'4"; né. 30'11"; dr. 9'4"; s. 34.33 k.; cpl. 120; a. 4 4", 2 3" , 12 21"tt.; cl. Clemson)

Le premier Welles (Destroyer n° 257) a été posé le 13 novembre 1918 - deux jours après la signature de l'armistice qui a mis fin à la Première Guerre mondiale - à Quincy, Mass., par l'usine de Fore River de la Bethlehem Shipbuilding Company, lancé le 8 mai 1919, parrainé par Mlle Alma Freeman Welles, la petite-fille de Gideon Welles ; et commandé au Boston Navy Yard le 2 septembre 1919, le lieutenant Comdr. George N. Reeves, Jr., aux commandes.

Après ses derniers essais en mer au large de la côte est, Welles a rejoint l'escadron 2, Destroyer Force, Pacific Fleet, basé à San Diego, en Californie. Pendant ce temps, le destroyer a été classé comme DD-257 lors de l'affectation à l'échelle de la flotte des numéros de coque alphanumériques le 17 juillet 1920.

Welles est resté dans "Red Lead Row" à San Diego dans les années 1930 alors que les crises se multipliaient en Europe et en Extrême-Orient. Au; Septembre 1939, les forces allemandes envahissent la Pologne, déclenchant la Seconde Guerre mondiale. En réponse au conflit européen, le président Roosevelt a proclamé la neutralité des États-Unis et a demandé à la marine d'établir une patrouille de neutralité au large de la côte est, de la baie de Guantanamo et aux approches est du canal de Panama.

Pour effectuer la patrouille, la Marine a remis en service 77 destroyers et mouilleurs de mines légers pour augmenter les unités de flotte déjà en mer qui avaient pris leurs postes de patrouille en septembre 1939, peu après le début des combats en Pologne. Welles a été remis en service à San Diego le 6 novembre 1939, sous le commandement du lieutenant Clifton G. Grimes. Il a été aménagé à San Diego puis transféré au Mare Island Navy Yard, à Vallejo en Californie, pour subir des modifications et une mise en cale sèche qui a commencé quelques jours avant Noël et s'est prolongée jusqu'au nouvel an 1940.

Après les travaux de triage, Welles est revenu à San Diego en compagnie de Williams (DD-108) et a ensuite quitté la région le 5 février, à destination de Panama. Elle a transité par le canal de Panama le 16 et s'est arrêtée à la base sous-marine de Coco Solo le jour suivant. Là, elle a embarqué six hommes enrôlés pour le transport à la Baie Guantanamo, Cuba et est arrivée là le 25 février.

Après avoir patrouillé les approches de Guantanamo Bay pendant près de deux semaines, Welles, transportant 10 hommes enrôlés, a navigué vers Norfolk, en Virginie, avec le reste de sa division (Destroyer Division (DesDiv) 67) - Welborn C. Wood (DD-195) , Abel P. Upshur (DD-193) et le vaisseau amiral de la division Herndon (DD-198)—le 14 mars Amarré au chantier naval et débarquant ses passagers le 17, le destroyer prit la mer le 6 avril, à destination du Caraïbes.

Arrivé à San Juan, Porto Rico, quatre jours plus tard, Welles est reparti le même soir. Elle a rejoint Omaha (CL-4) le matin suivant et les deux navires ont navigué en compagnie sur la Patrouille de Neutralité et ont mené des exercices jusqu'au 17 avril, quand le destroyer est revenu à San Juan.

Welles a patrouillé les eaux près de San Juan du 19 au 23 avril avant de prendre part à un problème de combat et de subir son inspection militaire annuelle le 26. Le navire de guerre a ensuite visité Charlotte Amalie, St. Thomas, Îles Vierges, le 1er mai. Elle y resta deux semaines avant de retourner à San Juan.

En procédant à nouveau à la mer le 8 juin, Welles a mené des exercices en route vers les eaux cubaines et a opéré par la suite de la Baie Guantanamo au cours des prochains jours. Pendant ce temps, le navire a effectué une pratique de combat à courte portée. Le 20 juin, Welles a ensuite transporté 56 hommes et un officier de Crowninshield (DD-134) à Guantanamo, débarquant les hommes à George E. Badger (AVP-16). Welles est resté alors à Guantanamo jusqu'à ce qu'elle ait navigué pour la Zone de Canal le 27 juillet. Jetant l'ancre dans la baie de Limon, dans la zone du canal, le 28, le Welles a ensuite transité par le canal de Panama le 10 août, jetant l'ancre dans la baie de Panama le 12. Elle a effectué des services cibles et a conduit des exercices et des manœuvres avec la Division sous-marine 11 jusqu'au 16 août, lorsque le destroyer a retransmis le canal, en direction de l'est, et est arrivé à Coco Solo ce jour-là.

Welles a navigué pour Norfolk le 22 août avec le reste de DesDiv 67, a procédé via la baie de Guantanamo et est arrivé six jours plus tard. À cette époque, le Welles et 49 de ses navires jumeaux devaient être transférés au gouvernement britannique à la suite d'un accord conclu entre le président Roosevelt et le Premier ministre britannique, Winston Churchill. Après avoir subi de lourdes pertes de destroyers dans les convois de l'Atlantique et à cause de l'évacuation de la Norvège et de la France, les Britanniques aux abois avaient désespérément besoin de navires d'escorte. Les États-Unis avaient besoin de bases avancées pour renforcer leurs défenses. En conséquence, les deux dirigeants nationaux décidèrent d'un marché : les États-Unis, en échange du transfert de 50 destroyers « excédentaires » aux Britanniques, recevraient des baux de 99 ans sur des bases stratégiques.

Welles a chargé des munitions de service à Norfolk avant de s'embarquer pour Newport, R.I., où elle a ensuite échangé des torpilles plus anciennes contre celles d'une marque plus récente le 1er septembre. Welles s'est rapidement déplacé vers le Boston Navy Yard, où il a été mis en cale sèche, avant de s'embarquer, en compagnie de Russell (DD-414) et Herndon le 5 septembre, pour Halifax, en Nouvelle-Écosse, le point de retournement désigné. Arrivant le 6 comme l'un des huit premiers navires à être transférés, Welles embarqua bientôt l'équipage potentiel - six officiers britanniques et 120 hommes de troupe - pour se familiariser. Trois jours plus tard, le 9 septembre, le Welles est désarmé et remis à la Royal Navy. Son nom américain a été rayé de la liste de la marine des États-Unis le 8 janvier 1941.

Simultanément, le destroyer fut rebaptisé HMS Cameron (I.05) et placé sous le commandement du lieutenant P. G. Merriman, Royal Navy. Initialement, le navire de guerre a eu des problèmes avec un générateur défectueux qui a retardé sa navigation vers les îles britanniques. Après avoir finalement fait route pour l'Angleterre, le destroyer a fait escale à Plymouth le 13 novembre, après une escale à Belfast, en Irlande du Nord. Passant à Portsmouth trois jours plus tard, Cameron devait recevoir sa première révision majeure depuis son arrivée sous le White Ensign. Cependant, elle était destinée à ne jamais terminer cela, car, le 5 décembre 1940, des bombardiers de la Luftwaffe ont frappé Portsmouth tandis que Cameron était sans défense dans la cale sèche no. 8. Une bombe hautement explosive a gravement endommagé le navire, le faisant chavirer.

Jugé impropre au retour au service maritime actif, le Cameron fut finalement renfloué le 23 février 1941 et affecté à une utilisation comme ponton. Les experts de la marine américaine ont par conséquent soumis le navire à un examen minutieux pour en déduire des mesures de contrôle des dommages qui pourraient être applicables aux navires de son type encore en service dans la marine. En tant que telle, elle leur a présenté ce que John Alden, dans son livre Flush Decks and Four Pipes, a appelé le cas le plus extrême de dommages à la coque vu par les Américains jusqu'à ce que Cassin (DD-372) et Downes (DD-375) soient détruits par les Japonais. bombes à Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Les archives de l'Amirauté indiquent que Cameron a rempli une fonction utile. Le comité de l'Amirauté sur le choc à bord des navires a effectué des tests de choc sur la carcasse entre juillet 1942 et septembre 1943. "Payé" le 5 octobre 1943, le Cameron est resté entre les mains du chantier naval de Portsmouth jusqu'à ce qu'il soit remorqué à Falmouth en novembre 1944, où il a ensuite été démoli pour la ferraille.


Nommé en l'honneur de Gideon Welles, il a été déposé le 13 novembre 1918 - deux jours après la signature de l'armistice qui a mis fin à la Première Guerre mondiale - par l'usine de Fore River de la Bethlehem Shipbuilding Corporation. USS Welles (DD-257)_sentence_2

Le navire a été lancé le 8 mai 1919 parrainé par Mlle Alma Freeman Welles, la petite-fille de Gideon Welles. USS Welles (DD-257)_sentence_3

Welles a été commissionné au Boston Navy Yard le 2 septembre 1919, sous le commandement du lieutenant-commandant George N. Reeves, Jr.. USS Welles (DD-257)_sentence_4

Après ses derniers essais en mer au large de la côte est, Welles a rejoint l'Escadron 2, Destroyer Force, Pacific Fleet, basé à San Diego, en Californie. USS Welles (DD-257)_sentence_5

Elle a opéré à partir de San Diego, "montrant le drapeau" et s'entraînant, jusqu'à ce qu'elle y soit désarmée le 15 juin 1922. USS Welles (DD-257)_sentence_6

Pendant ce temps, le destroyer a été classé comme DD-257 lors de l'attribution à l'échelle de la flotte des numéros de coque alphanumériques le 17 juillet 1920. USS Welles (DD-257)_sentence_7

Welles est resté à San Diego dans les années 1930, alors que les crises se multipliaient en Europe et en Extrême-Orient. USS Welles (DD-257)_sentence_8

Le 1er septembre 1939, les forces allemandes envahissent la Pologne, déclenchant la Seconde Guerre mondiale. USS Welles (DD-257)_sentence_9

En réponse au conflit européen, le président Franklin D. Roosevelt a proclamé la neutralité des États-Unis et a demandé à la marine d'établir une patrouille de neutralité au large de la côte est, de la baie de Guantanamo et aux approches est du canal de Panama. USS Welles (DD-257)_sentence_10

Pour effectuer la patrouille, la Marine a remis en service 77 destroyers et mouilleurs de mines légers pour augmenter les unités de flotte déjà en mer qui avaient pris leurs postes de patrouille en septembre 1939, peu après le début des combats en Pologne. USS Welles (DD-257)_sentence_11

Welles a été remis en service à San Diego le 6 novembre 1939, le lieutenant Cmdr. USS Welles (DD-257)_sentence_12

Clifton G. Grimes aux commandes. USS Welles (DD-257)_sentence_13

Il a été aménagé à San Diego puis transféré au Mare Island Navy Yard, à Vallejo, en Californie, pour subir des modifications et une mise en cale sèche qui a commencé quelques jours avant Noël et s'est prolongée jusqu'au nouvel an 1940. USS Welles (DD-257) _phrase_14

Après les travaux de chantier, le Welles est revenu à San Diego en compagnie du destroyer Williams et a ensuite quitté la région le 5 février à destination de Panama. USS Welles (DD-257)_sentence_15

Elle a transité par le canal de Panama le 16 et s'est arrêtée à la base sous-marine de Coco Solo le jour suivant. USS Welles (DD-257)_sentence_16

Là, elle a embarqué six hommes enrôlés pour le transport à la Baie Guantanamo, Cuba et est arrivée là le 25 février. USS Welles (DD-257)_sentence_17

Après avoir patrouillé les approches de Guantanamo Bay pendant près de deux semaines, Welles - transportant 10 hommes enrôlés - a navigué pour Norfolk, Virginie, avec le reste de sa division (Destroyer Division (DesDiv) 67) : Welborn C. Wood, Abel P. Upshur, et le vaisseau amiral de la division Herndon le 14 mars. USS Welles (DD-257)_sentence_18

En amarrant au chantier naval et en débarquant ses passagers le 17, le destroyer a pris la mer le 6 avril, à destination des Caraïbes. USS Welles (DD-257)_sentence_19

Arrivé à San Juan, Porto Rico, quatre jours plus tard, Welles est reparti le même soir. USS Welles (DD-257)_sentence_20

Elle a rejoint le croiseur Omaha le matin suivant et les deux navires ont navigué en compagnie sur la Patrouille de Neutralité et ont mené des exercices jusqu'au 17 avril, quand le destroyer est revenu à San Juan. USS Welles (DD-257)_sentence_21

Welles a patrouillé les eaux près de San Juan du 19 au 23 avril avant de prendre part à un problème de combat et de subir son inspection militaire annuelle le 26. USS Welles (DD-257)_sentence_22

Le navire de guerre a ensuite visité Charlotte Amalie, St. USS Welles (DD-257)_sentence_23 Thomas, Îles Vierges, le 1er mai. USS Welles (DD-257)_sentence_24

Elle y resta deux semaines avant de retourner à San Juan. USS Welles (DD-257)_sentence_25

En procédant à nouveau à la mer le 8 juin, Welles a mené des exercices en route vers les eaux cubaines et a opéré par la suite de la Baie Guantanamo au cours des prochains jours. USS Welles (DD-257)_sentence_26

Pendant ce temps, le navire a effectué une pratique de combat à courte portée. USS Welles (DD-257)_sentence_27

Passant à Cay Lobos, dans les Grands Bahamas, le 20 juin, Welles a ensuite transporté 56 hommes et un officier du destroyer Crowninshield à Guantanamo, débarquant les hommes à George E. Badger. USS Welles (DD-257)_sentence_28

Welles est resté alors à Guantanamo jusqu'à ce qu'elle ait navigué pour la Zone de Canal le 27 juillet. USS Welles (DD-257)_sentence_29

Jetant l'ancre dans la baie de Limon, dans la zone du canal, le 28, le Welles a ensuite transité par le canal de Panama le 10 août, jetant l'ancre dans la baie de Panama le 12 août. USS Welles (DD-257)_sentence_30

Elle a effectué des services cibles et a mené des exercices et des manœuvres avec la Division sous-marine 11 jusqu'au 16 août, lorsque le destroyer a retransmis le canal, vers l'est, et est arrivé à Coco Solo ce jour-là. USS Welles (DD-257)_sentence_31

Welles a navigué pour Norfolk le 22 août avec le reste de DesDiv㻃, a procédé via la baie de Guantanamo et est arrivé six jours plus tard. USS Welles (DD-257)_sentence_32

À cette époque, le Welles et 49 de ses navires jumeaux devaient être transférés au gouvernement britannique à la suite d'un accord conclu entre le président Roosevelt et le Premier ministre britannique, Winston Churchill. USS Welles (DD-257)_sentence_33

Welles a chargé des munitions de service à Norfolk avant de s'embarquer pour Newport, Rhode Island, où elle a ensuite échangé des torpilles plus anciennes contre celles d'une marque ultérieure le 1er septembre. USS Welles (DD-257)_sentence_34

Welles s'est rapidement déplacé vers le Boston Navy Yard, où il a été mis en cale sèche, avant de s'embarquer, en compagnie de Russell et Herndon le 5 septembre pour Halifax, en Nouvelle-Écosse, le point de transfert désigné. USS Welles (DD-257)_sentence_35

Arrivant le lendemain comme l'un des huit premiers navires à être transférés, Welles embarqua bientôt l'équipage potentiel (six officiers britanniques et 120 hommes de troupe) pour se familiariser. USS Welles (DD-257)_sentence_36

Trois jours plus tard, le 9 septembre 1940, le Welles est désarmé et remis à la Royal Navy. USS Welles (DD-257)_sentence_37

Son nom américain a été rayé de la liste de la marine des États-Unis le 8 janvier 1941. USS Welles (DD-257)_sentence_38


Welles I DD-257 - Histoire

Habituellement, les avions tracteurs n'aimaient pas les manchons de remorquage pour nous, car avec les tirs rapides de 5 & quot/54, nous avons tiré beaucoup de manchons en l'air, ce qui obligeait l'avion tracteur à tirer le câble et à attacher un autre manchon, un processus long qui a pris beaucoup de temps. de travail. Ce jour-là cependant, le mont 51 était un peu non coopératif.

Le chasseur de crocodiles - Une histoire du lieutenant Ken Holtel -'61 -'64

Ken se souvient du devoir d'escorte de Hull vers le « canal » pendant la crise des missiles de Cuba : « Je me souviens que quelques MM se sont faufilés à bord de deux bébés alligators et les ont mis dans la cale avant de la salle des machines. Nous n'en avons trouvé qu'un qui a été libéré en mer après avoir quitté le canal. Jamais trouvé l'autre."

Ken Kirksey SOG3 '62 - '64 se souvient.

Lou, j'ai rejoint l'association de Hull. Après avoir vu que le Cmdr Feely (capitaine de la coque, quand j'étais sonarman 3e en 63.) était un membre, j'ai dû envoyer ce souvenir précieux et merveilleux du capitaine Feely et de la mission qu'il m'a envoyée. personnellement. Alors que j'étais à Subic Bay en 63, j'étais au rassemblement du matin, quand notre chef (Belville) a dit : "Kirksey, le capitaine veut vous voir maintenant dans ses quartiers !" Toute la bande de sonars m'a regardé en me demandant ce qu'il y avait au monde. j'ai fait? Alors, je suis allé dans sa cabine. Après avoir frappé nerveusement à la porte, j'ai entendu "entrer!" En entrant, il y avait le capitaine Feely en train de mettre son pantalon! Il a dit : " Oh, c'est toi Kirksey. Kirksey, je veux que vous emmeniez mon concert à l'USS Oklahoma City, et que vous rendiez compte à l'amiral de pavillon. " Il a besoin d'une plaque peinte pour l'avant de sa voiture d'état-major. " C'était une plaque d'immatriculation que j'ai dû écrire et peindre avec toutes ses informations et étoiles dorées, etc. dessus. Eh bien, la traversée de la baie était super. Je peux encore voir le chef sur le quart de pont de l'Oklahoma City me regardant, moi et le concert, se demandant s'il devrait jouer de la cornemuse, "Hull arrivant!" J'ai fait rapport à l'amiral, j'ai obtenu ma mission. Le XO s'est assuré que j'avais tous les pinceaux, peintures, etc. d'artiste dont j'avais besoin. Après avoir terminé le travail, j'ai présenté la plaque à l'amiral. Il a dit : "Kirksey, retourne dire à ton capitaine que je suis très content !" Après avoir annoncé la bonne nouvelle au capitaine Feely, il m'a dit que nous allions à Hong Kong la semaine suivante et que pendant que j'étais là-bas, j'allais avoir la liberté. toute la journée, tous les jours pendant notre séjour ! Il va sans dire. J'ai fait! Merci encore, capitaine Feely. Ken Kirksey.

Lou, merci pour les nouvelles concernant le capitaine Feely. Peut-être qu'il peut se souvenir de l'amiral et vérifier le vaisseau amiral ? Je suis presque sûr que c'était Oklahoma City. Je crois que cette visite à Hong Kong a été celle où nous avons appris que le président Kennedy avait été assassiné. Je me souviens l'avoir vu dans la feuille "plan du jour" sur le Quarter Deck un matin. On dirait que nous avons tous dû nous rassembler pour obtenir des instructions spéciales sur la façon de nous gérer en matière de liberté si on nous le demandait. Effectivement cette nuit-là dans un bar, je me souviens que cette fille a commencé à me draguer à plusieurs reprises. « Vous êtes fou de gars, pourquoi avez-vous tué votre président ? » Cela me reste encore à l'esprit aujourd'hui comme c'était hier ! Sur une note plus joyeuse, qui peut oublier la "croisière" de Hull à Portland Oregon pour le Rose Festival. Cela devait être au début de 63 ? En montant, je crois que les filles du fleuve Columbia tenaient de grandes pancartes en carton avec leurs noms et numéros de téléphone dessus. Ils étaient sur les ponts sous lesquels nous sommes passés et sur les rives et les jetées aussi ! Doux souvenirs!! Ensuite, il y a eu le moment où le Hull allait être un "navire à portes ouvertes" à San Francisco, et nous avons " frotté " la jetée assez fort en entrant sous le regard des spectateurs civils ! Que diriez-vous de la fois où le Hull a reculé sur une chaîne de bouées essayant de s'amarrer dans la baie de Kaoshiung. Le navire a eu une mauvaise vibration sur le chemin du retour à Yokosuka pour des réparations. Lou, utilise ce que tu veux pour l'impression. Vous ne voulez peut-être pas les mauvais moments, je ne sais pas ? Merci encore! Ken.

UN MOT DE PHIL ABRAMSON GMG3 '64-'66

Nous étions dans la cour à Long Beach au début de 66 et j'avais soutenu GMG2 Philips en tant que Duty GM. Nous utilisions l'un des chargeurs de munitions pour stocker les armes légères du casier à armes à feu du carré des officiers parce qu'il était en train d'être peint. Un de nos hommes non classés était retenu à bord pour ne pas faire son travail, je ne me souviens pas de son nom. Je suis presque sûr que c'était un vendredi soir.

Nous utilisions le réfectoire de la base pour tous nos repas. J'ai sorti le M-1 et l'ai mis dans le Mt 53 pour le quart de poupe, et je suis allé manger. Je crois que GMG1 Burton était avec moi. De là, nous sommes allés au club. Au moment où nous retournons au navire, je ne ressentais aucune douleur. J'ai frappé mon rack dès notre retour.

J'ai dormi le lendemain matin. Je suppose qu'il était environ 11 h lorsque nous avons fait un exercice de répulsion des pensionnaires. Je suis allé sortir les armes et la serrure avait été coupée. La perceuse a été mise en attente mais le front a été maintenu en sécurité.

Notre homme restreint non classé avait volé deux pistolets de calibre .45 et 2 couteaux de survie. Le NCIS et Naval Intelligence ont enquêté et l'ont trouvé, ainsi que les armes en ville, entre les mains de deux jeunes filles.

Il a obtenu 6, 6 et un coup de pied. Après son procès, ils m'ont poursuivi. Un chef d'accusation d'UA, deux chefs de manquement au devoir (laisser le M-1 au mont 53 et ne pas le verrouiller le matin) et je ne sais pas quoi d'autre. Parce que j'avais été arrêté avant, le Capt a dit "Et tu resteras un marin" quand il m'a encore arrêté.


Comment obtenir un DD256

Je cherche à obtenir un DD256 ou un certificat de décharge honorable de l'armée américaine. J'ai été en service actif pendant 4 ans de 1987 à 1992. Quelqu'un peut-il m'indiquer la procédure s'il vous plait ?

Re: Comment obtenir un DD256

Vous pouvez consulter ce lien pour vous aider. Il existe plusieurs façons de vous montrer plusieurs options. J'ai trouvé que Vetrecs était le meilleur itinéraire. Vous avez besoin de vos informations que vous remplissez en ligne. Assurez-vous de mettre dans la section commentaires avant de cliquer sur soumettre que vous demandez tous les fichiers des membres du service.

Re: Comment obtenir un DD256

À la fin de votre période de réserve inactive totale, ils auraient dû envoyer un DD256 à votre domicile?

S'il manque des récompenses sur votre DD214, vous pouvez également vous demander pourquoi elles n'ont pas été attribuées et documentées avec un DD215. La meilleure voie serait d'appeler le commandement des ressources humaines de l'armée. Ils peuvent vérifier les informations et vous orienter vers l'obtention du DD256. Peut-être a-t-il été mal envoyé ou n'a-t-il jamais été émis ? Il existe également un portail en libre-service pour les anciens combattants qui peut utiliser l'identifiant e-benefit. Vous pouvez également consulter les pages blanches de l'armée des anciens combattants. Je les ai déjà appelés et ils m'ont été très utiles.

Re: Comment obtenir un DD256

J'ai examiné le site de l'AHRC et examiné à nouveau les dossiers, il y a eu un ordre de séparation qui a été créé à

l'achèvement de la période de réserve, qui aurait inclus tout délai IMA, IRR ou réserve active.

À la fin du devoir de réserve contractuel, le DD256 aurait dû être émis.

Si vous vous êtes réengagé ou êtes toujours dans l'IRR, le DD256 vous sera délivré à la fin de

la durée de l'enrôlement. Je suggère d'examiner votre OMPF électronique pour l'ordonnance de séparation et

aviser le commandement des ressources humaines de l'armée.

Re: Comment obtenir un DD256

Veuillez vous référer au Règlement de l'Armée, si votre DD256 a été traité avec un peu de retard. alors l'AHRC devrait être en mesure de

remédier au problème. Assurez-vous également que votre DD214 répertorie toutes les médailles et récompenses appropriées, certaines récompenses peuvent avoir été autorisées après votre libération. Ceux-ci peuvent être documentés sur un DD215 corrigé. Le Stolen Valor Act de 2005 interdit le port de médailles et de récompenses non autorisées.

2󈝶. Formulaire DD 256A (Certificat de décharge honorable) et Formulaire DD 257A (Certificat de décharge général).

Délivrez ces certificats de décharge de manière appropriée à tous les soldats recevant une décharge honorable ou générale. Dans l'espace sous &ldquot, il s'agit de certifier que,”, entrez le nom, tapé–en majuscules dans l'ordre de signature, suivi du grade et de la branche de carrière (officier) ou de la composante (enrôlé). (N'incluez pas le SSN d'un soldat.) Épelez le composant si RA entre d'autres composants comme ARNGUS ou USAR. Tapez le nom de l'agent qui signe le certificat entre les lignes dans le coin inférieur droit du certificat. Tapez le nom en majuscules dans l'ordre de signature, avec grade et branche

2󈝷. Formulaire DD 363A (Certificat de retraite) Ce certificat est délivré à tous les soldats qui prennent leur retraite, à l'exception de ceux figurant sur le TDRL, AUS ou ARNG s'ils sont sur FTNGD. Dans l'espace sous &ldquotthis est d'attester que,” entrez le nom, tapé en majuscules dans l'ordre de signature, suivi du grade et de la branche de carrière (officier) ou de la composante (enrôlé). (N'incluez pas le SSN du soldat.) Épelez le composant si RA entrez d'autres composants comme ARNGUS ou USAR.


האחרונות [ קוד מקור | ]

, , מספר , "לינקולן וסיוארד" ב -1874. Η] ולס היה עמית מדרגה שלישית של "המסדר הצבאי של הלגיון הנאמן של ארצות הברית" (Ordre militaire de la Légion loyale des États-Unis). האזרחים, של אזרחים למאמץ (עמיתים מדרגה שלישית). . ⎖]

1877 . נפטר -12 בפברואר 1878 בגיל 75. Ώ] הקברות שבהרטפורד. הברית הנציח משחתת 1919-1940, ⎗] ובמשחתת נוספת שנקראה על שמו בשירות 1943-1946. ⎘] 'שייר בגלסטונברי שבקונטיקט. ⎙] -1910 . ⎚] ב-2014 שמו. ⎛]


Interactions avec les lecteurs

Commentaires

Laissez un commentaire: Annuler la réponse

Commentaires:

Concernant les commentaires sur ce site :

Ces réponses ne sont pas fournies ou commandées par l'annonceur bancaire. Les réponses n'ont pas été examinées, approuvées ou autrement approuvées par l'annonceur bancaire. Il n'appartient pas à l'annonceur bancaire de s'assurer que tous les messages et/ou questions reçoivent une réponse.

J'ai une copie de mon DD214. Cela ne montre que ma période de temps à l'école technique et de l'école technique, je suis allé à mon unité de réserve et je n'ai aucune trace des six années de réserve actives ainsi que des deux années d'inactivité après cela. Mes records ont l'air d'avoir été dans les réserves de l'Air Force pendant un peu plus d'un an et c'était à l'école de technologie. Il ne montre rien des six années d'exercices terminés.

Merci pour votre temps et votre aide.

Votre formulaire DD 214 ne listera que le temps de service actif. Il ne répertorie pas vos périodes d'exercice ou vos périodes d'entraînement inactives. Vous auriez besoin d'un relevé récapitulatif des points pour consigner ces dates de service. Vous devrez contacter l'AFPC pour obtenir ces dossiers.

Salut Ryan, c'est juste un coup dans le noir. Mon frère aîné a servi dans la Marine de 1985 à 1989. Il a été blessé et a dû avoir une plaque métallique placée dans sa jambe. Il a servi jusqu'à la fin de sa tournée. Il voulait faire carrière dans la Marine. Cependant, lorsqu'il a tenté de se réengager, ils l'ont refusé car ils le considéraient comme physiquement handicapé en raison de la blessure. Il était très déçu de voir ses rêves anéantis.
Il s'est vu refuser la réenrôlement mais n'avait jamais reçu d'invalidité de la part de la Marine/du gouvernement.
Lorsqu'il a fait une demande d'invalidité, ils lui ont dit qu'il avait besoin de la lettre refusant sa réinscription. Il n'a plus la lettre ou est incapable de la trouver. Une copie de la lettre serait-elle dans un dossier quelque part ?
Merci d'avance pour toute aide que vous pourriez offrir.

Je me suis inscrit aux USCGreserves en février 1980 et j'étais à Cape May NJ pour ma formation de base de 8 semaines, puis à Yorktown en Virginie pour ma formation de 16 semaines (MK). Les exigences ont apparemment été modifiées pour prendre ce temps pour que les membres du service soient reconnus comme “anciens combattants”. Je n'ai jamais reçu de DD214 à la fin de mes formations en service actif. J'ai servi tous les week-ends requis (ce qui a permis au service actif d'avoir ce temps libre) et j'ai servi toutes les 2 semaines requises (ce qui a également permis au service actif de s'absenter). Je n'ai reçu de DD214 pour aucun des événements de service actif auxquels j'ai participé. Je n'ai jamais reçu de document de décharge jusqu'à ce que je sois envoyé pour des "copies" de ladite documentation. J'ai reçu un certificat de décharge honorable ainsi qu'un DD256 de mauvaise qualité.
Je ne veux aucun avantage pour les anciens combattants, à l'exception du droit d'afficher sur mon permis et ma plaque d'immatriculation que je suis un ancien combattant. Je me suis volontairement inscrit pour remplir mon obligation et je veux juste être reconnu comme tel. Est-ce trop demander ?

C'est ma question — comment obtenir un DD214

Bonjour Gary, S'il vous plaît voir cet article montrant comment obtenir une copie de votre formulaire DD 214. Meilleurs voeux.

J'ai rejoint de bonne foi à 17 ans, c'était en 1953, je me suis enrôlé alors que j'étais encore au lycée, j'ai assisté à des réunions dans une armurerie à White Stone Queens, NYC. J'ai rejoint un programme appelé. “The Baby Hitch”, nous devions être libérés la veille de nos 21 ans. L'enrôlement a changé en un enrôlement de six ans et finalement ils l'ont changé une fois de plus en un enrôlement de huit ans. Cela ne me dérangeait pas, j'adorais être impliqué dans l'USN-R que j'avais formé en tant que membre du corps hospitalier et j'étais assez bon dans ce domaine, j'ai suivi ma formation à l'armurerie de White Stone, également à bord de l'USS Osberg DD 538. était stationné à bord du USS Amphion, un navire de réparation, j'étais en croisière d'entraînement vers l'Espagne et le Portugal, j'ai été envoyé dans une station aéronavale à Dallas Tx. J'ai finalement suivi une formation au St. Albans Naval Hospital dans le Queens NYC. Ma question est la suivante : « Ai-je fait mon obligation militaire, de huit ans pour rien, pour recevoir une reconnaissance pour mon temps dans l'USNR ? Il y a des millions de personnes qui ont servi, tout comme moi, devons-nous être ignorés et considérés comme des « non militaires ? » Je suis allé au camp d'entraînement à Bainbridge MD. J'ai servi à bord des navires de guerre USS, des navires de réparation, j'ai soigné des camarades de bord blessés et j'ai fait tous les exercices qui m'étaient demandés ! Maintenant, moi-même et d'autres, les « réservistes » sont méprisés et considérés, comme si nous n'avions jamais servi notre pays ! Alors que de nombreux Américains n'ont jamais servi, des gars comme moi se sont portés volontaires et ont fièrement rejoint, nous avons reçu des « certificats de décharge honorables » qui n'ont aucune signification ou norme dans l'armée ! Nous aurions pu être « Draft Dodgers » et n'avoir jamais servi, mais nous, « enrôlés » librement, nous n'avons pas été repêchés, nous voulions servir et nous l'avons fait ! C'est une façon minable de traiter les gens qui ont rejoint le service de leur plein gré, nous n'avons pas attendu pour être recrutés, nous avons rejoint parce que nous voulions servir notre pays! Y a-t-il un mouvement qui cherche à corriger ce tort, si c'est le cas, veuillez m'indiquer comment participer !

Avez-vous passé au moins 90 jours CONSÉCUTIFS en service actif ? Sinon, vous POURRIEZ ne pas être considéré comme un “vétéran” aux fins des prestations. Si vous êtes au Texas, chaque comté est censé avoir un ou plusieurs agents du service des anciens combattants. Il pourra vérifier votre prestation et vous conseiller.


Unijapedija je koncept, zemljevid ali semantično mrežo, organizirano kot enciklopedije - slovar. To je na kratko opredelitev vsakega koncepta in njegovih odnosov.

Pour je velikanski spletni mentalni zemljevid, ki služi kot osnova za koncept diagramov. To je prost za uporabo in vsak članek ali dokument, ki se lahko prenese. To je orodje, vir ali predlog za študije, raziskave, izobraževanje, učenje in poučevanje, ki jih učitelji, vzgojitelji, dijaki ali študenti lahko uporablja Za akademskega soloa, jemnazi čno seveta, jemnazina ščno: jemnazi čni, dijaki ali študenti lahko uporablja dodiplomski, magistrski ali doktorski stopinj za papir, poročil, projektov, idej, dokumentacije, raziskav, povzetkov, ali teze. Tu je definicija, razlaga, opis ali pomen vsakega pomembno, na kateri želite informacije in seznam njihovih povezanih konceptov kot pojmovnika. Na voljo contre Slovenski, Angleščina, Španski, Portugalski, Japonski, Kitajski, Francosko, Nemški, Italijansko, Poljski, Nizozemski, Rusko, Arabsko, Hindi, Švedski, Ukrajinski, Madžarski, Katalonšskiina, Češka, Norvejez, Inveka, Norvejezkiš , Romunščina, Turški, Vietnamščina, Korejščina, Thaï, Grški, Bolgarski, Hrvaški, Slovaque, Litvanski, Philippin, Latvijski in Estonski Več jezikov kmalu.

Google Play, Android dans l'info-bulle Googla Play sta blagovni znamki podjetja Google Inc.


Welles I DD-257 - Histoire

This page provides the hull numbers of all U.S. Navy destroyers numbered in the DD series from 200 through 399, with links to those ships with photos available in the Online Library.

See the list below to locate photographs of individual destroyers.

If the destroyer you want does not have an active link on this page, contact the Photographic Section concerning other research options.

Colonne de gauche --
Destroyers numbered
DD-200 through DD-289:

  • DD-200 : unnamed (construction cancelled Feb. 1919)
  • DD-201 : unnamed (construction cancelled Feb. 1919)
  • DD-202 : unnamed (construction cancelled Feb. 1919)
  • DD-203 : unnamed (construction cancelled Feb. 1919)
  • DD-204 : unnamed (construction cancelled Feb. 1919)
  • DD-205 : unnamed (construction cancelled Feb. 1919)
  • DD-206 : Chandler (1919-1946),
    later DMS-9 & AG-108
  • DD-207 : Southard (1919-1946),
    later DMS-10
  • DD-208 : Hovey (1919-1945),
    later DMS-11
  • DD-209 : Long (1919-1945),
    later DMS-12


USS Jacob Jones (DD-130)


Figure 1: Launching of USS Jacob Jones (Destroyer #130) at the New York Shipbuilding Corporation shipyard, Camden, New Jersey, 20 November 1918. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 2: Destroyers fitting out at the New York Shipbuilding Corporation shipyard, Camden, New Jersey, on 8 April 1919. They are (from left to right): USS Leary (Destroyer # 158 Builder's # 217) USS Babbitt (Destroyer # 128 Builder's # 213) USS Dickerson (Destroyer # 157 Builder's # 216) and USS Jacob Jones (Destroyer # 130 Builder's # 215). Builder's hull numbers are painted in small numerals on the ships' bows. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 3: USS Jacob Jones (Destroyer # 130) photographed soon after she was completed in 1919. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 4: USS Jacob Jones (Destroyer # 130) transiting the Panama Canal, 1920. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 5: Undated photograph showing USS Swasey (DD-273), USS Welles (DD-257) and USS Jacob Jones (DD-130) transiting the Panama Canal. Courtesy Robert M. Cieri. Click on photograph for larger image.


Figure 6: USS Jacob Jones (DD-130) photographed circa the 1930s. Courtesy of Donald M. McPherson, 1969. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 7: Undated photograph of USS Jacob Jones (DD -130) and USS Claxton (DD-140) docked at New York City. Photo from the collection of Vallejo Naval and Historical Museum. Click on photograph for larger image.


Figure 8: Shown left to right, USS Tattnall (DD-125), USS Jacob Jones (DD-130), and USS Hopkins (DD-249) moored together off San Diego, California, circa 1935. This view shows the ships' bows, with signal flags hoisted in the rigging in honor of a special occasion. Donation of Franklin Moran, 1967. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 9: Shown left to right, USS Hopkins (DD-249), USS Jacob Jones (DD-130), and USS Tattnall (DD-125) moored together off San Diego, California, circa 1935. This view shows the ships' sterns with propeller guards, depth-charge racks, and small craft visible. Donation of Franklin Moran, 1967. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 10: Shown from left to right are USS Jacob Jones (DD-130), USS Erie (PG-50), and USS Manley (DD-74) in harbor during a US Naval Academy Midshipmen's cruise, 3 August 1937. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.

/>
Figure 11: USS Yorktown (CV-5) tied up at Pier 7, Naval Operating Base at Norfolk, Virginia, on 30 September 1937, with commissioning ceremonies underway on her flight deck. USS Jacob Jones (DD-130) is on the opposite side of the pier. Official US Navy Photograph, now in the collections of the National Archives. Click on photograph for larger image.


Figure 12: USS Yorktown (CV-5) along with other ships at Pier 7, Naval Operating Base, Norfolk, Virginia, on 19 October 1937. The other ships present are (from left to right): USS Texas (BB-35) USS Décatur (DD-341) USS Jacob Jones (DD-130) and USS Kewaydin (AT-24). Note automobiles parked in the foreground. Photograph from Department of the Navy collections in the US National Archives. Click on photograph for larger image.

Named after Commodore Jacob Jones (1768-1850), US naval hero of the War of 1812, USS Jacob Jones was a 1,090-ton les mèches class destroyer that was built by the New York Shipbuilding Corporation at Camden, New Jersey, and was commissioned on 20 October 1919. The ship was approximately 314 feet long and 31 feet wide, had a top speed of 35 knots, and had a crew of 113 officers and men. Jacob Jones was armed with four 4-inch guns, two 3-inch anti-aircraft guns, 12 21-inch torpedo tubes, and depth charges.

After being commissioned, Jacob Jones served briefly in the Atlantic, but then joined the Pacific Fleet after transiting the Panama Canal in 1920. After being placed in reserve from August 1920 to June 1921, the ship was active along America’s west coast until she was decommissioned on 24 June 1922.

Jacob Jones was re-commissioned on 1 May 1930 and was initially used as a training ship, steaming in coastal waters from Alaska to Mexico. She then was used as a plane guard ship for the Navy’s growing fleet of aircraft carriers. Jacob Jones remained in the eastern Pacific until March 1931, when she was sent to the Caribbean for naval exercises. She returned to the Pacific from early 1932 to the spring of 1933. After that, though, the ship was assigned to the Atlantic and Caribbean areas of operations. Jacob Jones participated in numerous tactical exercises, training assignments, and diplomatic missions. In October and November of 1938, Jacob Jones crossed the Atlantic and operated in European and North African waters as part of US Naval Squadron 40-T. The ship returned to the United States on October 1939, shortly after the start of World War II in Europe.

Pour les deux prochaines années, Jacob Jones was assigned to submarine support duties, anti-submarine training, and Neutrality Patrols off the coast of the United States and in the Caribbean. After the United States entered World War II on 7 December 1941, Jacob Jones was assigned to convoy escort duties while based in Argentia, Newfoundland. On 4 January 1942, Jacob Jones left Argentia and escorted USS Albatros (AM-71) and USS Linotte (AM-76). The ships were going to join Convoy SC-63, which was bound for England. Le long du chemin, Jacob Jones made an underwater contact and began a depth-charge attack. The destroyer, though, lost contact with the submarine. She then continued her mission and successfully escorted the two other ships to the convoy. Jacob Jones returned to Argentia on 5 January.

On 14 January 1942, Jacob Jones joined Convoy HX-169 which was headed for Iceland. A bad storm hit the convoy, with enormous waves and force 9 winds battering and then scattering the convoy. Jacob Jones eventually made it to Iceland on 19 January and then five days later she escorted three merchant ships back to Argentia. On the way back to Argentia, Jacob Jones again made a sonar contact with a submarine, but her subsequent depth-charge attack failed to sink the enemy warship. Jacob Jones and the merchant ships sailing with her arrived at Argentia on 3 February.

After escorting an incoming convoy that was bound for Boston, Jacob Jones was assigned to an independent anti-submarine patrol and was based in New York. On 22 February 1942, while under the command of Lieutenant Commander Hugh Black, Jacob Jones left New York and searched for German U-boats. Not far off the coast of New York, Jacob Jones made sonar contact with a submarine and attacked immediately. For five hours, the destroyer dropped depth charges while searching for the U-boat. After dropping roughly 57 depth charges, the men on the destroyer saw an oil slick but no additional debris from the submarine. Having dropped all of her depth charges, Jacob Jones had to return to New York to re-arm. Subsequent investigations failed to confirm that a U-boat was sunk that day.

On the morning of 27 February 1942, Jacob Jones once again left New York and headed southward to patrol along the southern coast of New Jersey. Shortly after she left New York, Lieutenant Commander Black received orders to focus her attention on the area between Cape May, New Jersey, and the Delaware Capes. At 1530, Jacob Jones spotted the burning wreckage of the tanker R.P. Resor, which had been torpedoed the previous day east of Barnegat Light. Jacob Jones circled the area for two hours searching for survivors and, after finding none, continued heading south. She was steaming at a steady 15 knots in calm seas and reported her position at 2000 hours before beginning radio silence. There was a full moon and visibility was good. The ship was completely darkened without any running or navigation lights burning and she continued on her southerly course.

At dawn on 28 February 1942, the German submarine U-578 spotted Jacob Jones and quickly fired a spread of torpedoes at the destroyer. The torpedoes raced towards the unsuspecting destroyer and two of them hit the ship’s port side in rapid succession. The first torpedo hit just aft of the bridge, apparently hitting the destroyer’s magazine and causing enormous damage to the ship. The explosion tore off the forward part of Jacob Jones, completely destroying the bridge, chart room, and the officers’ and petty officers’ quarters. The ship shuddered to a stop as a second torpedo hit about 40 feet forward of the fantail, blowing off the aft end of the ship. Only the midsection of the ship remained intact. Lieutenant Commander Black and most of the crew were killed by the explosions. Roughly 25 or 30 men were still alive, though, and, incredibly, the midsection of the ship remained afloat for almost 45 minutes. This gave the survivors some time to abandon ship in the four or five life rafts that were left on board the ship. But, as the pieces of Jacob Jones slipped beneath the waves, some of her depth charges exploded, killing some men in one of the rafts.

At 0810 on 28 February 1942, an Army observation plane sighted the life rafts and reported their position to rescue ship Eagle 56 of the Inshore Patrol. The patrol boat raced to the scene, but strong winds and deteriorating weather conditions forced her to give up the search after picking up only 12 survivors, one of whom died on the way back to Cape May. Other ships and aircraft continued the search for survivors for two more days, but none were ever found.

Few people today realize that a savage naval war took place right off the east coast of the United States during World War II. Many ships, like the Jacob Jones, were sunk literally within sight of New York and New Jersey. It was a bloody war and thousands of people died in the struggle. It is well worth remembering that, in wartime, our coasts can be extremely vulnerable to enemy attack.


Figure 13: Photograph taken in the early 1940s of Lieutenant Commander Hugh Black, USN (1903-1942). He was lost at sea on 28 February 1942 while serving as Commanding Officer of USS Jacob Jones (DD-130), when his ship was torpedoed and sunk. USS Le noir (DD-666) was named in his honor. The original photograph was presented to USS Le noir by Mrs. Hugh Black, Ship's Sponsor, on 21 May 1943, the day the ship went into commission. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


Figure 14: A photograph of Lieutenant (Junior Grade) Thomas W. Marshall, Jr., USN (1906-1942) during the 1930s. As a Lieutenant Commander, Marshall was Executive Officer of USS Jacob Jones (DD-130) when she was torpedoed and sunk on 28 February 1942. He was lost with the ship. USS Marshall (DD-676), commissioned on 16 October 1943, was named in his honor. US Naval Historical Center Photograph. Click on photograph for larger image.


En tant que HMS Cameron

Simultaneously, the destroyer was renamed HMS Cameron (I05) and placed under the command of Lt. Cmdr. P. G. Merriman, Royal Navy. Initially, the warship suffered problems with a faulty generator which delayed her sailing for the British Isles. After finally getting underway for England, the destroyer made port at Plymouth on 13 November, after a stop-over at Belfast, Northern Ireland. Cameron shifted to Portsmouth three days later, and was slated to receive her first major overhaul since coming under the White Ensign. However, she was never to finish this as, on 5 December 1940, Luftwaffe bombers struck Portsmouth while Cameron lay defenseless in drydock no. 8. A high explosive bomb severely damaged the ship, capsizing her.

Judged unsuitable for return to active sea service, Cameron was eventually refloated on 23 February 1941 and allocated for use as a hulk. United States Navy experts consequently subjected the ship to close scrutiny to derive damage control measures which could be applicable to ships of her type still in service with the Navy. As such, she presented them with what John Alden, in his book, Flush Decks and Four Pipes, termed the most extreme case of hull damage seen by Americans until Cassin et Downes were blasted by Japanese bombs at Pearl Harbor on 7 December 1941.

Admiralty records indicate that Cameron fulfilled a useful purpose. The Admiralty Committee on Shock in Ships conducted shock tests on the hulk between July 1942 and September 1943. Paid off on 5 October 1943, Cameron remained in dockyard hands at Portsmouth until towed to Falmouth in November 1944, where she was subsequently broken up for scrap.


Voir la vidéo: Tat taratata (Mai 2022).