Podcasts sur l'histoire

Quelle quantité de matériel a été expédiée vers l'Europe continentale par mois, après le jour J ?

Quelle quantité de matériel a été expédiée vers l'Europe continentale par mois, après le jour J ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une fois que le jour J a débarqué (1944 juin 06), combien de matériel a été expédié en Europe continentale par les Alliés occidentaux par mois ? Ce chiffre mensuel a-t-il beaucoup changé en mai 1945 ?

Le matériel comprend essentiellement tout, la nourriture, les armes, les munitions, le carburant, l'équipement, etc. Je recherche un poids aggloméré, comme 10 000 tonnes par mois.

Remarque, j'accepterai une réponse uniquement pour le matériel qui est passé par la France, uniquement par l'Italie, ou un chiffre total pour les deux, à condition qu'il soit spécifié lequel est lequel. Je ne suis pas intéressé par le matériel de prêt-bail qui est allé en Russie parce que j'ai déjà ces chiffres. Je veux juste les importations des Alliés occidentaux après le jour J, pour les comparer à des trucs russes de prêt-bail.


Dans le deuxième tome de sa série Soutien logistique des armées, Roland Ruppenthal dresse un tableau des matériels expédiés en Europe de juin 1944 à avril 1945, ventilés par port (dont le ravitaillement des plages d'Omaha Beach et d'Utah Beach qui est souvent omis de d'autres travaux):

Il y a plus de détails sur les ports mineurs dans un autre tableau, bien qu'il ne fournisse pas de ventilation mensuelle :

Si vous êtes intéressé, il fournit une ventilation plus détaillée de la première phase de l'approvisionnement des plages (du 6 au 30 juin 1944) dans le premier volume de la série :


Vous aurez remarqué que les données sont fournies :

"À l'exclusion des POL en vrac [essence, huile et lubrifiants] et des véhicules".

Bien que ceux-ci soient discutés dans le texte, Ruppenthal ne fournit pas les informations dans un format tabulaire facilement accessible. Heureusement, de plus amples détails sur les POL (Petrol, Oil & Lubricants) et les véhicules déchargés sur le théâtre européen se trouvent dans les tableaux joints en annexe à Le fonctionnement, l'organisation, l'approvisionnement et les services du corps de transport sur le théâtre d'opérations européen qui est disponible en ligne sous forme de document pdf à télécharger. Les graphiques suivants sont extraits de ce document :

Malheureusement, il ne semble pas y avoir de ventilation mensuelle pour les véhicules débarqués.

Ce document contient également des informations sur les taux de consommation quotidienne au cours des dernières étapes de la guerre en Europe qui pourraient vous intéresser.


Le port britannique Mulberry, Mulberry B (alias "Port Churchill") à Arromanches-les-Bains a continué à fonctionner jusqu'au 19 novembre 1944. Cela a fonctionné en plus des chiffres mentionnés dans le rapport américain ci-dessus, et a atteint un taux de décharge quotidien de jusqu'à à 12 000 tonnes (correspondant à un rythme mensuel d'environ 350 000 tonnes) sur cette période. Cela était largement comparable aux chiffres obtenus par le port d'Omaha Beach.

En passant, il y a un examen intéressant de la conception, de la construction et du déploiement des ports Mulberry dans les ports Mulberry par Sir Bruce G. White qui avait fait partie de l'équipe impliquée dans leur planification et leur conception.


ÉDITER

Une autre source qui contient des sources et des analyses intéressantes que vous pourriez trouver utiles est An Historical Analysis of Port & Beach Operations in the European Theatre of Operations WW2 du lieutenant-colonel John Larkins, publiée par l'US Army War College en 1983. un intérêt particulier est la discussion des défis rencontrés dans l'ouverture des ports de la Manche aux opérations de réapprovisionnement alliées.


Sources

  • Larkins, John G: Entering a Continent: An Historical Analysis of Port & Beach Operations in the European Theatre of Operations WW2, US Army War College, 1983
  • Ruppenthal, Roland G: Logistical Support Of The Armies, Volume I: Mai 1941 - Septembre 1944, Center of Military History, United States Army, 1995
  • Ruppenthal, Roland G: Logistical Support Of The Armies, Volume II: September 1944 - May 1945, Center of Military History, United States Army, 1995
  • Armée américaine : l'opération, l'organisation, l'approvisionnement et les services du corps de transport sur le théâtre d'opérations européen, 1945

Avant l'ouverture d'Anvers fin novembre 1944, les Alliés recevaient l'hebdomadaire suivant (p 21), via Cherbourg, Le Havre, Rouen et Gand ; le Mulberry survivant; et Marseille :

  • 48 000 hommes
  • 9 000 à 10 000 tonnes de véhicules
  • 40 000 tonnes d'essence
  • 275 000 tonnes autres fournitures

Sur une base mensuelle, ces chiffres deviennent approximativement les suivants :

  • 144 000 hommes
  • 38 000 tonnes de véhicules
  • 160 000 tonnes d'essence
  • 1 100 000 tonnes autres fournitures

Avant le nettoyage de la rade de Cherbourg en août 1944, ces chiffres auraient été sensiblement inférieurs.

Immédiatement après l'ouverture d'Anvers, 10 000 tonnes de fournitures supplémentaires ont été déchargées en seulement 3 jours, fixant un minimum pour la capacité mensuelle de ce port à environ 100 000 tonnes. Je soupçonne que la capacité réelle était beaucoup plus grande.



Commentaires:

  1. Itotia

    vieilles photos

  2. Acis

    Certes, d'informations merveilleuses

  3. Briggere

    la question remarquable

  4. Kigacage

    Je me suis joint à tous ci-dessus. Discutons de cette question. Ici ou dans PM.

  5. Darel

    Une bonne option

  6. Arlyn

    Merci pour une explication.



Écrire un message