Podcasts sur l'histoire

Soldats à vendre : mercenaires de l'Antiquité à l'époque médiévale

Soldats à vendre : mercenaires de l'Antiquité à l'époque médiévale


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les mercenaires sont des soldats qui sont payés pour leurs services martiaux de la poche de leur employeur et du butin obtenu à la guerre. La plupart des mercenaires ont autrefois combattu dans des armées professionnelles avant de rejoindre les rangs hétéroclites des forces privées à embaucher. Ils n'ont aucune allégeance à une nation à moins que cette nation ne paie bien et même cela peut être un arrangement temporaire. Même si les conditions de service sont momentanées, leurs compétences uniques permettent aux nations de se procurer auprès des soldats de fortune ce qu'elles ont déjà, mais peuvent ne pas y avoir accès en raison de problèmes nationaux, tels que l'extension de leurs troupes et de leurs ressources en raison de les guerres étrangères ou peut-être des problèmes intérieurs ont découragé la capacité de la nation à fonctionner correctement.

Zones d'activité d'Habiru (Hapiru, Khabiri, Apiru) telles que rapportées dans le corpus de lettres d'Amarna ( CC BY-SA 3.0 )

Les Apiru / Habiru : les parias errants

Quand le Lettres d'Amarna ont été découverts, le monde a été présenté à un groupe de personnes que les Égyptiens appelaient Apiru ou, en akkadien, Habiru. Les Habiru ont été décrits comme un groupe d'Asiatiques errant dans le Levant, un peu comme les Hébreux. Les Sumériens furent les premiers à mentionner ce groupe comme le SA.GAZ aussi loin que 2500 avant JC. Les textes hittites les désignent également comme SA.GAZ.

Les Lettres d'Amarna : EA 161 (avant), Aziru d'Amurru au Pharaon. ( Domaine public )

Les textes trouvés à Boghazkoi en Anatolie utilisent les deux noms, Habiru et SA.GAZ, indifféremment. Le terme est également associé à l'akkadien habbatu (« pilleur » ou « voleur ») ou saggasu ('meurtrier'). A Mari, le Habiru étaient présents, en particulier employés comme soldats et n'étaient pas désignés comme SA.GAZ. Les SA.GAZ n'étaient pas décrits comme des pasteurs. Au lieu, SA.GAZ signifie « celui qui brise les nerfs », il s'agit généralement d'une référence à un petit groupe de soldats qui sont employés comme mercenaires locaux.

Les dix mille grecs

Les dix mille « puissants » ! Les Dix Mille sont mentionnés dans Xénophon Anabase. Les Dix Mille selon Xénophon étaient un mélange de guerriers grecs embauchés par Cyrus le Jeune pour aider à chasser son frère le roi Artaxerxès II du trône perse. En 401 avant JC, les vétérans grecs endurcis de la guerre du Péloponnèse se sont battus aux côtés de Cyrus près de Bagdad contre les forces perses dirigées par Artaxerxès. Tandis que les Dix Mille combattaient bravement, ce n'était pas suffisant ; Cyrus a été tué dans la bataille.


Soldats à vendre : mercenaires de l'Antiquité à l'époque médiévale - Histoire

Costumes d'armure considérablement changé au cours des siècles du moyen âge. Il s'agissait d'une course aux armements déterminée principalement par les progrès des compétences en métallurgie et en forge.

Les armures ont radicalement changé au cours des siècles et il existe de nombreuses façons de les catégoriser et de les identifier. Je vais couvrir certaines de ces méthodes de classification et de catégorisation.

Les trois principaux types d'armures :

Lorsqu'il s'agit de compléter les armures, une seule façon de les classer est strictement par fonction. Et quand il s'agit de fonctionner, il existe trois types différents : 1. L'armure de campagne qui était destinée à être utilisée pendant le combat réel, 2. L'armure de cérémonie et 3. L'armure de joute. Comme vous pouvez probablement le comprendre, ces trois fonctions impliquaient des changements dans l'armure.

1. Armure de campagne : Elle était portée au combat, elle devait donc être légère et flexible pour que le chevalier ait une bonne mobilité, mais elle devait être aussi solide que possible.

2. Armure de cérémonie : elle était destinée aux cérémonies, elle était donc souvent ornée d'argent, d'or, de cuivre et de tissu. Son apparence était plus importante que la protection qu'elle offrait. Pourtant, la facilité de mouvement était toujours très importante.

3. Armure de joutes ou de tournoi : Cette armure a été conçue pour une défense maximale, souvent au détriment de la mobilité. Lorsqu'un chevalier était monté sur un cheval, il avait très peu besoin de mobilité. L'une des caractéristiques prédominantes de ceci était une garde surdimensionnée et incurvée sur l'épaule gauche pour éloigner une lance de l'adversaire.

Ce harnais complet « milanais » affiche l'aspect caractéristique robuste et arrondi des armures produites dans le nord de l'Italie tout au long du XVe siècle. Une armure de ce type incorpore de grandes et lisses surfaces de regard dans sa construction, la théorie étant que ces surfaces arrondies aideraient à dévier les armes d'un adversaire. Les arêtes en relief et les cannelures qui caractérisent les armures de style gothique sont généralement absentes des armures de style milanais. D'autres caractéristiques milanaises typiques incluent des sabatons de courrier (protection des pieds) et des gants à mitaines. La plupart des pièces qui composent notre armure milanaise, y compris le casque en barbute à face en T, sont basées sur l'armure « Avant » conservée au Kelvingrove Museum de Glasgow. Ce harnais presque complet a été fabriqué dans l'atelier Corio à Milan et date d'environ 1440. L'armure comprend la jupe de maille, la norme et les vides illustrés, avec des rivets compensés et une construction à anneau plat.

Notre costume médiéval de taille normale, incroyablement détaillé, de six pieds de haut sur un support de musée est fabriqué à partir de résine de créateur de qualité et fini en faux argent et laiton. Si réaliste qu'il comporte même une fausse cotte de mailles, des lanières en faux cuir et un casque à charnière qui s'ouvre, il incarne la chevalerie de la Renaissance et l'art ancien de l'armure. Munie d'une hallebarde de près de sept pieds de haut, cette œuvre d'art décoratif est digne d'un roi ! 22,5"Lx18"Px72"H. 60 lb. Cet article est expédié depuis notre entrepôt et, selon votre emplacement, vous devriez recevoir un appel pour fixer un rendez-vous de livraison dans les 3 à 7 jours ouvrables. porte de l'immeuble seulement. Le service de livraison est disponible du lundi au vendredi pendant les heures normales de bureau. Les délais de livraison sont généralement prévus dans une fenêtre de 4 heures. Le transporteur vous contactera directement pour prendre rendez-vous, veuillez donc nous fournir un numéro de téléphone de jour .

Exposition d'armures gothiques Au fil des siècles, les armures italiennes ont été très prisées pour leurs détails incroyables et leur style supérieur ! Notre superbe reproduction d'armure gothique est conçue dans la tradition de style de ces maîtres artisans qui ont créé les originaux pour les rois et les chevaliers dans toute l'Europe. Ce costume a une finition bleuie très recherchée qui donne à cette armure un aspect très authentique et comporte des plinthes en métal encerclant le dos, (pas de faux velours ici !), ce qui vous permet de tenir cette armure au milieu d'une pièce, pour un super vue de tous les côtés si désiré. L'armure est livrée complète avec support et hallebarde. Voyez la différence entre une armure d'Italie et d'autres fabriquées ailleurs, il n'y a pas de comparaison dans le style. 7' de haut jusqu'au sommet de la hallebarde, 6' jusqu'au sommet de la barre.

Une armure en papier mâché

Cette image est d'une armure complète en papier mâché et elle a été soumise par un instructeur (Dave. O) L'un de ses élèves l'a réalisée. Mes remerciements à Dave pour la photo et à l'étudiant pour avoir eu la persévérance de mener à bien cet énorme projet !

Cotte de mailles de 34 pouces de long. Le plastron est ce qu'est l'armure complète, la capuche (coif) n'est pas incluse.

Armure complète bleuie médiévale L'armure italienne a été très recherchée à travers les siècles par les chevaliers et la noblesse en Europe. Notre superbe reproduction d'armure médiévale est conçue dans la tradition stylistique de ces maîtres artisans qui ont créé l'origine pour les rois et leurs soldats. Cette armure articulée portable a une finition de plaque bleuie très recherchée reproduisant l'apparence des originaux médiévaux que l'on peut voir aujourd'hui dans les collections des musées du monde entier. Cette armure en acier bleui magnifiquement conçue mesure environ 6-1/2 pieds de haut sur une base en bois de qualité. Complet avec épée et support.

Voici une liste commune des pièces d'une armure :

Casque:Protégé la tête. A souvent été placé sur un certain type de protection comme une coiffe en cotte de mailles.
Coiffe: Une pièce de protection de la tête qui était portée sous le casque. Il était généralement fait de cotte de mailles.
Cuirasse ou Cuirasse: Couvre la poitrine et se porte par-dessus un sous-vêtement en tissu ou en cotte de mailles.
Gantelets : utilisé pour protéger les mains, les poignets et les avant-bras. Ils ont été fabriqués de manière très complexe afin de maximiser la mobilité des mains tout en offrant une bonne protection.
Armure de bras : soigneusement conçu pour protéger les bras tout en offrant une liberté de mouvement au niveau des épaules et des coudes.
Leggings: Couvert les jambes et comme dans les pièces des bras, ils ont été conçus pour offrir une couverture et une flexibilité maximales.
Usure des pieds: couvert les pieds
Gorgerette:Se porte autour du cou pour protéger la zone faible entre le plastron et le casque.

Une véritable armure du Moyen Âge - Ceci est une photo d'une armure exposée à l'armurerie Higgins dans le Massachusetts. J'ai une page avec des images et plus, y compris des armes et des armes d'hast incroyables. L'armurerie Higgins

Imaginez-vous dans un ensemble complet d'armures de courrier brillantes lors de votre prochaine reconstitution, foire ou fête costumée. Et la meilleure partie est que vous pouvez dire que vous l'avez fait vous-même. The Art of Mail Armor vous montre comment commencer avec un morceau de fil et terminer avec un vêtement fini qui coûte une fraction de ce qu'il serait prêt à l'emploi et qui s'adapte parfaitement car il a été fait sur mesure juste pour vous. Le livre comprend sept modèles originaux de l'auteur et des diagrammes et des instructions étape par étape pour des coiffes attrayantes (couvre-chefs), des hauberts (chemises), des gantelets (gants) et des cols d'évêque, ainsi que des balles de jonglage, des colliers, des ceintures, croix et autres bijoux. Découvrez à quel point il est facile d'assembler votre trousse à outils et vos matériaux, obtenez le meilleur fil pour des articles spécifiques. Apprenez également quelques astuces rapides et faciles pour garder vos pièces propres et brillantes - sans récurage ni nettoyants commerciaux coûteux. Que vous soyez un passionné de la Renaissance ou du Moyen Âge, reconstituteur, historien, artiste martial, créateur de bijoux ou simplement quelqu'un qui s'intéresse aux armures, vous voudrez ajouter ce livre à votre bibliothèque. Même les fabricants de courrier expérimentés trouveront de nouvelles idées et techniques.

Dans un monde où même les armes-jouets sont vilipendées par des parents pacifistes, il existe l'extraordinaire Eyewitness Book Armes et armure . L'étude des armes est un angle inhabituel et fascinant de l'histoire humaine, car les gens ont toujours utilisé des armes pour chasser, se défendre ou attaquer. Cet essai photographique intrigant examine la conception, la construction et l'utilisation des armes de poing et des armures, de la hache de l'âge de pierre aux revolvers et fusils du Far West.

Dans la tradition du Témoin oculaire séries, Armes et armure commence par une courte introduction aux armes préhistoriques, accompagnée d'une diffusion riche en photographies avec des légendes fascinantes, chargées d'histoire et chargées de faits amusants. Critique du livre du Los Angeles Times dit que les Eyewitness Books sont "comme un mini-musée entre les couvertures d'un livre", et ils ont raison ! Des haches à main paléolithiques brutes, nous passons aux armes à missiles les premiers guerriers (et l'effet de la découverte du cuivre et du bronze sur les outils et les armes) les armes des armées des temps anciens les armes de l'âge des ténèbres les épées européennes les arbalètes contre les haches d'arcs longs, poignards et couteaux plaque et cotte de mailles guerriers indiens samouraïs japonais premières armes à feu armes à feu à silex épées de duel pistolets de duel ("Bien qu'il soit illégal, pendant des siècles, le duel était un moyen populaire pour les "messieurs" et les officiers de l'armée de régler leurs querelles", commence la section) bizarre , des armes de poing extraordinaires, apparemment peu pratiques, des grenadiers et des pistolets de cavalerie. Ce livre est sûr de trouver un public avec des jeunes obsédés par les chevaliers et l'époque médiévale, des passionnés d'histoire de l'art, des historiens amateurs ou toute personne ayant un penchant pour les pistolets. (9 à 12 ans) --Karin Snelson --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou indisponible de ce titre.


Stratégie au début de la période moderne

Le développement des structures étatiques, notamment en Europe occidentale, au cours des XVIe et XVIIe siècles a donné naissance à la stratégie sous sa forme moderne. « La guerre fait l'État, et l'État fait la guerre », selon les mots de l'historien américain Charles Tilly. Le développement de bureaucraties centralisées et, parallèlement, l'apprivoisement des classes aristocratiques indépendantes ont donné des armées et des marines de plus en plus puissantes. Au fur et à mesure que le système de l'État se sécularisait - en témoigne la politique prudente menée par la France sous le grand cardinal Armand-Jean du Plessis, duc de Richelieu, premier ministre du roi Louis XIII de 1624 à 1642, qui était prêt à persécuter les protestants à la maison tout en soutenir les puissances protestantes à l'étranger - la stratégie est également devenue plus subtile. Le rapine et le massacre de la guerre de Trente Ans (1618-1648) ont cédé la place à des guerres menées pour raison d'état, d'amplifier les intérêts du souverain et à travers lui l'État. En cela comme à bien d'autres égards, le début de la période moderne a vu un retour aux racines classiques. Alors même que les maîtres d'exercice étudiaient les anciens manuels romains pour retrouver la discipline qui faisait des légions de formidables instruments de politique, les stratèges retournaient également à un monde classique dans lequel la logique de la politique étrangère façonnait la conduite de la guerre.

Pendant un certain temps, l'invention de la poudre à canon et le développement de l'État nouvellement centralisé ont semblé briser la domination des défenses : les châteaux médiévaux ne pouvaient pas résister aux coups de l'artillerie de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle. Mais l'invention de fortifications géométriques soigneusement conçues (connues sous le nom de trace italienne) a rétabli une grande partie de l'équilibre. Une ville bien fortifiée était à nouveau un obstacle puissant au mouvement, qui demanderait beaucoup de temps et de peine à réduire. La construction de ceintures de villes fortifiées le long de la frontière d'un pays était la clé de voûte des conceptions de temps de paix des stratèges.

Pourtant, il y avait une différence. La poliorcétique n'était plus un art aléatoire pratiqué avec plus ou moins d'habileté virtuose, mais de plus en plus une science dans laquelle l'ingénierie et la géométrie jouaient un rôle central. En effet, au milieu du XVIIIe siècle, la plupart des sièges étaient des affaires hautement prévisibles et même ritualisées, culminant par la capitulation avant l'attaque désespérée finale. Les armées ont également commencé à acquérir les rudiments, au moins, des systèmes logistiques et de santé modernes, bien qu'elles ne soient pas tout à fait composées d'unités interchangeables, elles comprenaient au moins un ensemble de sous-organisations beaucoup plus homogène et discipliné qu'elles ne l'avaient fait depuis l'époque romaine. Et, dans un ensemble de développements rarement remarqués par les historiens militaires, le développement de sciences auxiliaires, telles que la construction de routes et d'autoroutes et la cartographie, a rendu le mouvement des organisations militaires non seulement plus facile mais plus prévisible que jamais.

La stratégie a commencé à ressembler plus à la technique qu'à l'art, à la science plutôt qu'à l'artisanat. Des praticiens, tels que l'ingénieur français du XVIIe siècle Sébastien Le Prestre de Vauban et le général et historien militaire français du XVIIIe siècle Henri, baron de Jomini, ont commencé à faire de la guerre une affaire de règles, de principes et même de lois. Sans surprise, ces développements ont coïncidé avec l'émergence d'écoles militaires et d'un penchant de plus en plus scientifique et réformateur : les artilleurs étudiaient la trigonométrie et les officiers le génie militaire. La littérature militaire s'épanouit : Essai général de tactique (1772), de Jacques Antoine Hippolyte, comte de Guibert, n'était que l'un des nombreux textes réfléchis qui systématisent la pensée militaire, bien que Guibert (inhabituel pour les écrivains de son temps) ait eu des soupçons de changements plus importants dans la guerre à venir. La guerre était devenue un métier, à maîtriser à force d'application et de travail intellectuel aussi bien que physique.


Au XIIe siècle, les formes de torture s'intensifièrent également sur les citoyens, même pour des délits de droit commun. Punir les femmes pour sorcellerie est devenu une norme et la punition était une torture horrible qui n'a pas besoin d'être mentionnée. Le code juridique était de trouver des témoins pour les personnes accusées d'un crime afin de maintenir leur innocence. Si ces personnes ne parvenaient pas à prouver leur innocence, les juges autorisaient une punition pour qu'elle renverse la mèche. Comme le résume la théorie de l'effet des armes, l'accès à des dispositifs plus tortueux vous rend plus agressif et cela devient normal.

Les groupes religieux qui suivaient des croyances différentes de celles de l'église ont été accusés de trahison. La sorcellerie et la trahison étant une charge commune à ces personnes, il était difficile de maintenir le secret dans une telle société. Si quelqu'un entendait ou ressentait quelque chose comme ça à propos d'une personne, il se plaignait à l'église et faisait punir l'autre. Bientôt, les gens ont commencé à mentir sur leurs croyances religieuses pour échapper à la torture et ont commencé à en nommer d'autres pour accuser faussement. Cela a déclenché une spirale de fausses accusations et de nouvelles formes de torture.


Devenir médiéval


Objectifs:
Les étudiants :
1. Envisagez la possibilité de reconstituer un événement ou une époque historique.
2. Renseignez-vous sur les passionnés médiévaux flamands en lisant et en discutant l'article « Les Belges saluent le Moyen Âge (Eh bien, pas la peste) ».
3. Travaillez en groupe pour rechercher, écrire et présenter des scènes du Moyen Âge.
4. Rédigez des dissertations sur la vie à une autre époque pour vos devoirs.

Ressources/Matériels :
-journaux étudiants
-stylos/crayons
-papier
-tableau de classe
-des copies de �lgians Hail the Middle Ages (Well, Not the Plague Part)” trouvées en ligne sur //www.nytimes.com/learning/teachers/lessons/20070411wednesday.html (une par élève)
- des ordinateurs avec accès Internet

Activités / Procédures :
1. ÉCHAUFFEMENT/FAIRE MAINTENANT : les élèves répondent dans leur journal à l'invite suivante, écrite au tableau avant le cours : « Imaginez que vous pourriez voyager dans le temps. Quelle époque historique et quel lieu visiteriez-vous, et pourquoi ? Si vous deviez rejouer cette fois-ci, quels types d'accessoires et de costumes utiliseriez-vous ? Que pourriez-vous changer d'autre dans votre apparence ou votre comportement pour transmettre une personne de cette époque ?”
Accordez aux élèves plusieurs minutes pour écrire, puis demandez-leur de partager leurs réponses avec la classe. Des élèves ont-ils déjà assisté à une reconstitution historique ou visité un lieu (comme un restaurant, un parc d'attractions ou un centre culturel) avec un thème historique ? Si oui, quelles ont été leurs impressions ?
2. En classe, lisez et discutez de �lgians Hail the Middle Ages (Well, Not the Plague Part)” ( //www.nytimes.com/learning/teachers/lessons/20070411wednesday.html) en vous concentrant sur les points suivants des questions:
une. Pourquoi, selon l'article, les Belges s'intéressent-ils autant au Moyen Âge ?
b. Au-delà des groupes de reconstitution, quelles preuves l'article offre-t-il pour rendre compte de la popularité actuelle de l'histoire médiévale en Belgique ?
c. Quelle période de temps est considérée comme le Moyen Âge, selon l'article ?
ré. Pourquoi certains historiens s'inquiètent-ils des passionnés du Moyen Age ?
e. Comment la situation politique actuelle de la Belgique pourrait-elle influencer la montée de cette tendance ?
F. Que veut dire l'auteur lorsqu'il dit que la Belgique « éprouve de l'angoisse à propos de son identité » ?
g. Quelle est votre impression de reconstitution historique basée sur cet article ?
3. Annoncez aux élèves qu'ils travailleront en groupe pour rechercher, écrire et jouer des scènes du Moyen Âge telles qu'elles sont vécues dans toute l'Europe. Divisez la classe en groupes de trois ou quatre et attribuez à chacun un lieu, une heure, un cadre et un ensemble de personnages suggérés à rechercher. Les scènes possibles incluent :
-une famille paysanne vivant en Europe occidentale dans les années 1100
-un marché vénitien dans les années 1300
-une famille vivant dans le quartier juif d'une ville d'Europe de l'Est dans les années 1300
-un groupe de médecins musulmans à Grenade dans les années 1400
-un festin à un noble anglais&# x2019s palace dans les années 1200
-soldats sur un champ de bataille en France dans les années 1400
-une foire annuelle en Angleterre dans les années 1200
En utilisant toutes les ressources disponibles en classe, les groupes recherchent les périodes et les lieux médiévaux qui leur sont attribués, créent des noms de personnages et écrivent leurs scènes pour le reste de la période de classe. Les scènes doivent durer environ cinq minutes et doivent transmettre des informations pertinentes sur la vie et l'époque des personnes représentées. Certaines questions que les groupes devraient considérer lors de la recherche (écrites au tableau pour un accès plus facile aux étudiants) incluent :
-Comment est-ce où vivent vos personnages? Comment décririez-vous les images, les sons et les odeurs de cet endroit ?
-Quel type de langage ou de mots de vocabulaire spécifiques pourraient être utilisés dans ce cadre ?
-Quels événements importants ont eu lieu dans cette région à cette époque ?
-Qui sont vos personnages ? Quels sont leurs noms? Quels emplois occupent-ils ou quels rôles remplissent-ils actuellement ?
-Comment leurs rôles et/ou positions économiques sont-ils pris en compte dans leurs modes de vie respectifs ?
-Comment en sont-ils venus à vivre dans cet endroit à cette époque ?
- À quoi ressemble leur vie au quotidien ?
-A qui vos personnages s'associent-ils ? Comment s'intègrent-ils dans la société ? Font-ils face à des restrictions ou des limitations dans leur vie quotidienne ? 4. RÉSUMÉ/DEVOIRS : Les élèves continuent d'écrire leurs parties de leurs scènes pour leurs devoirs. Ils devraient être encouragés à utiliser des accessoires, des costumes, de la musique et d'autres effets sonores pour ajouter à l'authenticité de leurs performances. Les présentations doivent être programmées pour une future période de cours.
En tant que devoir de suivi, les élèves répondent à l'invite d'écriture suivante :
“ Si vous deviez troquer le 21e siècle pour vivre dans une autre époque historique, quelle époque et quel lieu choisiriez-vous ? Comment imaginez-vous que serait votre vie ? Quelles qualités pensez-vous que cette période vous offrirait que vous ne pouvez pas trouver aujourd'hui ? À quels défis pensez-vous devoir faire face ?”

Autres questions à débattre :
-Pensez-vous que les personnes qui participent à des reconstitutions historiques commémorent une époque plus simple et moins stressante, ou romantisent naïvement le passé ? Pourquoi?
-Quelle est votre époque historique préférée à lire, et pourquoi ?

Évaluation / Évaluation :
Les étudiants seront évalués en fonction de leurs réponses à l'activité d'ouverture, de leur participation à la recherche de groupe, de l'écriture et de la présentation de scènes médiévales, et de l'achèvement du devoir écrit.

Vocabulaire:
médiéval, faux, cartable, suite, mercenaires, réputé, chaudrons, dévotion, jeunes délinquants, expier, pèlerinage, nostalgie, sécession, fédéral, risée, pilleur, campements, hippocras, sous-estimer, transgressions

Activités d'extension :
1. Lisez une œuvre de fiction historique se déroulant au Moyen Âge et écrivez une critique de livre. Vous voudrez peut-être commencer par l'un des romans pour jeunes adultes de Karen Cushman, tels que « L'apprenti sage-femme », ou « .
2. Planifiez une fête médiévale dans votre école, en incorporant certains des détails que vous avez découverts dans vos recherches sur le Moyen Âge. Mettez vos camarades de classe au défi de cuisiner des plats médiévaux traditionnels pour contribuer à l'événement sans utiliser des équipements modernes (tels que des micro-ondes ou d'autres appareils) si possible !
3. L'article mentionne les villes flamandes médiévales prospères de Bruges et d'Anvers. Faites des recherches sur l'association commerciale à laquelle appartenaient ces villes, connue sous le nom de Ligue hanséatique, et rédigez un rapport sur la Ligue comme l'une des premières organisations commerciales au monde.
3. Le Vlaams Belang n'est pas le seul groupe nationaliste d'extrême droite en Europe. Identifiez et comparez les partis politiques suivants, y compris le Vlaams Belang, dans un tableau (incluez leurs pays, leurs dirigeants, leurs objectifs politiques et leurs slogans) : Front national, Parti de la liberté, Parti du peuple, Ligue du Nord et Parti du progrès.
4. L'article mentionne le pèlerinage religieux à Saint-Jacques-de-Compostelle. Créez une présentation visuelle sur les pèlerinages religieux à travers le monde.
5. Créez une chronologie de l'histoire belge, en commençant par l'unification du pays en 1830.

Connexions interdisciplinaires :
Histoire américaine - Faites des recherches sur le phénomène des sociétés de reconstitution de la guerre civile. Communiquez avec une organisation ou un participant pour interviewer et rédiger un article pour votre journal local ou scolaire.
Civisme - L'article note que la Belgique, comme les États-Unis, a un système de gouvernement "fédéral". Qu'est-ce que ça veut dire? Comment le fédéralisme varie-t-il d'un pays à l'autre ? Rédigez un article sur les principes du fédéralisme.
Santé - Créez une affiche « Hen et maintenant » comparant l'espérance de vie, la technologie médicale, les épidémies et les maladies courantes du Moyen Âge à nos jours.
Enseigner avec le Times - Relevez le défi d'un jeu de mots croisés sur le Moyen Âge, édité par le maître des puzzles du New York Times, Will Shortz. Le puzzle peut être trouvé en ligne à l'adresse //www.nytimes.com/learning/teachers/xwords/20010401.html.
(Pour commander le New York Times pour votre classe, cliquez ici.

Autres informations sur le Web :
Pour plus d'informations sur le Moyen Âge, y compris les documents sources primaires, visitez le livre de sources Internet médiéval de l'Université Fordham ( //www.fordham.edu/halsall/sbook.html).

Normes de contenu académique :
6e-8e année
Géographie Norme 6- Comprend que la culture et l'expérience influencent la perception que les gens ont des lieux et des régions. Repères : Connaît comment les lieux et les régions servent de symboles culturels Connaît les manières dont la culture influence la perception des lieux et des régions
Géographie Norme 10- Comprend la nature et la complexité des mosaïques culturelles de la Terre. Benchmark : Connaît les façons dont les communautés reflètent le contexte culturel de leurs habitants
Norme de géographie 13- Comprend les forces de coopération et de conflit qui façonnent les divisions de la surface de la Terre. Repères : Comprend les facteurs qui contribuent à la coopération ou aux conflits au sein et entre les régions et les pays Connaît les divisions sociales, politiques et économiques à la surface de la Terre aux niveaux local, étatique, national et international Comprend les facteurs qui affectent la cohésion et l'intégration des pays
Language Arts Standard 4- Recueille et utilise des informations à des fins de recherche. Points de repère : Utilise une variété de ressources documentaires pour recueillir des informations sur des sujets de recherche Détermine la pertinence d'une source d'information pour un sujet de recherche Organise les informations et les idées provenant de plusieurs sources de manière systématique Rédige des articles de recherche
9e à la 12e année
Géographie Norme 6- Comprend que la culture et l'expérience influencent les perceptions des gens sur les lieux et les régions. Points de repère : comprend pourquoi les lieux et les régions sont importants pour l'identité humaine individuelle et en tant que symboles d'unification ou de fragmentation de la société.
Géographie Norme 10- Comprend la nature et la complexité des mosaïques culturelles de la Terre. Points de référence : sait comment les cultures influencent les caractéristiques des régions. Comprend comment les caractéristiques humaines rendent des régions spécifiques du monde distinctives. monde actuel
Compréhension historique Norme 2- Comprend la perspective historique. Benchmarks : analyse les influences qu'ont eues des idées et des croyances spécifiques sur une période de l'histoire et précise comment les événements auraient pu être différents en l'absence de ces idées et croyances. de ces décisions Sait comment percevoir les événements passés avec empathie historique Utilise des cartes historiques pour comprendre la relation entre les événements historiques et la géographie
Language Arts Standard 4- Recueille et utilise des informations à des fins de recherche. Points de repère : Utilise une variété de ressources documentaires pour recueillir des informations sur des sujets de recherche Détermine la pertinence d'une source d'information pour un sujet de recherche Organise les informations et les idées provenant de plusieurs sources de manière systématique Rédige des articles de recherche

Ce plan de cours peut être utilisé pour aborder les normes académiques énumérées ci-dessus. Ces normes sont tirées de Content Knowledge: A Compendium of Standards and Benchmarks for K-12 Education 3e et 4e éditions et ont été fournies avec l'aimable autorisation de Mid-continent Research for Education and Learning à Aurora, Colorado.


Le Moyen Âge : Art et Architecture

Une autre façon de montrer la dévotion à l'Église était de construire de grandes cathédrales et d'autres structures ecclésiastiques telles que des monastères. Les cathédrales étaient les plus grands bâtiments de l'Europe médiévale, et elles se trouvaient au centre des villes et des villages à travers le continent.

Entre le Xe et le XIIIe siècle, la plupart des cathédrales européennes ont été construites dans le style roman. Les cathédrales romanes sont solides et substantielles : elles ont des arcs en maçonnerie arrondis et des voûtes en berceau soutenant le toit, des murs de pierre épais et peu de fenêtres. (Des exemples d'architecture romane comprennent la cathédrale de Porto au Portugal et la cathédrale de Spire dans l'Allemagne actuelle.)

Vers 1200, les bâtisseurs d'églises ont commencé à adopter un nouveau style architectural, connu sous le nom de gothique. Les structures gothiques, telles que l'église abbatiale de Saint-Denis en France et la cathédrale de Cantorbéry reconstruite en Angleterre, possèdent d'immenses vitraux, des voûtes et des arcs brisés (une technologie développée dans le monde islamique), ainsi que des flèches et des arcs-boutants. Contrairement aux lourds édifices romans, l'architecture gothique semble presque en apesanteur. L'art religieux médiéval a également pris d'autres formes. Des fresques et des mosaïques décoraient les intérieurs des églises et les artistes peignaient des images de dévotion de la Vierge Marie, de Jésus et des saints.

De plus, avant l'invention de l'imprimerie au XVe siècle, même les livres étaient des œuvres d'art. Les artisans des monastères (et plus tard des universités) créaient des manuscrits enluminés : des livres sacrés et profanes faits à la main avec des illustrations colorées, des lettres d'or et d'argent et d'autres ornements. Les couvents étaient l'un des rares endroits où les femmes pouvaient recevoir une éducation supérieure, et les religieuses écrivaient, traduisaient et enluminaient également des manuscrits. Au XIIe siècle, les libraires urbains ont commencé à commercialiser des manuscrits enluminés plus petits, comme des livres d'heures, des psautiers et d'autres livres de prières, à des particuliers fortunés.

Le saviez-vous? Juliana Morell, une religieuse dominicaine espagnole du XVIIe siècle, serait la première femme du monde occidental à obtenir un diplôme universitaire.

La chevalerie et l'amour courtois étaient célébrés dans des contes et des chants propagés par les troubadours. Certaines des histoires les plus célèbres de la littérature médiévale&# x2019 incluent &# x201CLe la chanson de Roland&# x201D et &# x201CLe la chanson d'Hildebrand.&# x201D&# xA0


La première et la deuxième révolution industrielle (technologique) ont déclenché l'évolution des transports modernes

In 1898, Louis Renault invented his first car – the Voiturette, along with the direct drive gearbox which greatly improved driving efficiency, allowing for noise reduction, higher torque at lower RPM, along with more advantages as well. Amongst other Renault accomplishments with his brothers through their Renault company, they adopted modernised automobile principles to improve car design and ultimately evolve this mode of road transport.

By 1907 50% of London’s taxis were Renault’s.

Much like the Medieval wooden ships such as the Galley, Trade-Cog and longboats of the Vikings, which were used as both vessels to move goods and people, as well as vessels to transport soldiers and/or wage high-seas warfare, 500 of Renault’s taxis were used during World War I to transport troops to impede the Germans advance upon Paris in 1914.

Car usage increased after WWII and by 1959 around 32% of British families owned a car.

Today people travel by car, plane, train, bus, ship and even space shuttle. The transport modes which will likely be pioneered eons from now, will probably be just as inconceivable to us, 21 st century folk, as Louis Renault’s the Voiturette would be to the Medieval peoples.

As the Frenchman Jean-Baptiste Alphone Karr once wrote during the Industrial Revolution: “the more things change, the more they stay the same”…


Underpants

Historical Picture Archive / Getty Images

Medieval men's underpants were fairly loose drawers known as braies, breies, breeks, ou breeches. Varying in length from upper-thigh to below the knee, braies could be closed with a drawstring at the waist or cinched with a separate belt around which the top of the garment would be tucked. Braies were usually made of linen, most likely in its natural off-white color, but they could also be sewn from finely woven wool, especially in colder climes.

In the Middle Ages, braies were not only used as underwear, they were frequently worn by laborers with little else when doing hot work. These could be worn well below the knees and tied to the wearer's waist to keep them out of the way.

No one really knows whether or not medieval women wore underpants before the 15th century. Since the dresses medieval women wore were so long, it could be very inconvenient to remove underwear when answering nature's call. On the other hand, some form of snug underpants could make life a little easier once a month. There's no evidence one way or the other, so it's entirely possible that, at times, medieval women wore loincloths or short braies.


Medieval Times Puns

. surely you've heard of the "dragon drop" interface.

They called it the Game of Groans.

They couldn’t think of a name, so they decided to call it a knight.

They were called "Knight Lights"

The other night, my wife and I went to this corporate outing at Medieval Times with work. For those who don't know, it's a pretend jousting tournament with a bunch of food and no silverware unless you ask for it. The Knights also ride around on horseback and try to keep everyone involved and have a good time.

So one of the things they do, is give a 'favor' to to people in the audience. Typically, pretty ladies and little girls. My wife got such a favor (carnation). Gave her some mock jealousy, and our evening continued.

So on and our way home, I asked:

" Good. How about your evening? "

She's still glaring at me, three days later.

We were all cheering for our knight and my wife started to complain about getting a sore throat from all the yelling.

I said we'd all be a little ho(a)rse in the morning.

In medieval times, people were named Lance a lot

Back in medieval times people used to be named Lancelot.

But in medieval times people were named Lancelot

My dad supplies the swords and weaponry to medieval times.

Dad:This day is just like a very large, magical and mythical reptile.

Keith: The weights and measures of Great Britain go right back to medieval times and all of these weights and measures were stored by command in the Palace of Westminster. Of course, in the 19th century the whole lot burned down, so Britain lost its weights and measures effectively.

Brady: Would that be an example of… mass destruction?

Related Topics

  • Medieval Times: Medieval Times Dinner and Tournament is a family dinner theater featuring staged medieval-style games, sword-fighting, and jousting. Medieval Times Entertainment .
  • Middle Ages: In the history of Europe, the Middle Ages or Medieval Period lasted from the 5th to the late 15th century. It began with the fall of the Western Roman .
  • Dark Medieval Times: Dark Medieval Times is the debut studio album by Norwegian black metal band Satyricon. It was recorded in August and September 1993 and released in 1994 .
  • London Bridge: stone-arched bridge, which in turn superseded a 600-year-old stone-built medieval structure. This was preceded by a succession of timber bridges, the first .
  • Medieval contraception: Medieval contraception is a debated topic among historians, though methods of contraception have been developed not just in modern times. In ancient times .

Related Keywords

Related Searches

Please note that this site uses cookies to personalise content and adverts, to provide social media features, and to analyse web traffic. Cliquez ici pour plus d'informations.


Ale Production in Medieval Times

Ale is one of the oldest foodstuffs and has a history going back thousands of years.

It was an important drink during the Middle Ages and was often drunk instead of water, which was widely believed to be impure.

How Ale was Produced in the Middle Ages

Medieval ale was created from malted grains, water and fermented yeast. The grain was crushed and hot water added. The mixture was then left to ferment and the alcohol which resulted was drained off. This ale was drunk within days of production, as the taste and quality of the drink declined rapidly.

From the tenth century onwards, hops were used in beer production and the Germanic countries were particularly noted for their excellent hopped beers. The use of hops in ale production did not occur widely in England and France until around 1250. Hopped ale, usually known as beer, was superior because of the fact that it kept longer and could also travel, if brewed correctly.

The production of ale in medieval times was a mixture of domestic and commercial enterprises. Early in the period, brewing was carried out on a small domestic scale, for use only among one family or small group. Most monasteries had their own breweries, allowing the community to be self sufficient in its ale production and often producing a surplus for sale outside the monastery.

As urbanization spread, brewing became more centralized and as a result, started to attract rules and laws, as well as working practices. Town and city governments began to regulate the industry and ale production was often taxed by the authorities.

The Brewer in Medieval Times

The medieval brewer, along with the baker, was held in high regard in the community in which he lived. Both the brewer and the baker provided the townspeople with essential goods and so their work was steady and profitable. So similar were these two trades that brewing and baking were often carried out on the same premises, sometimes overseen by the same person.

Brewing was one of the few medieval commercial occupations which included women. This seems to have occured because women were heavily involved in the domestic side of life and brewing was one of the tasks associated with home cooking and food production.

Setting up a commercial brewing enterprise involved some outlay. A commercial brewer would have had a substantial investment to purchase the substantial quantities of grain and equipment needed for large-scale production. Small scale and domestic producers could use equipment for brewing which they already possessed for domestic food production.

Most breweries employed two or three workers, with the largest concerns having around ten workers. There were also other industries which depended on the ale trade for their livelihood, for example the carters who transported the ale around town, the inns which sold the ale and the farmers who grew the raw materials such as wheat, barley and hops.

The Regulation of Brewing in the Medieval Town

As with most other medieval industries, brewers were represented with their own trade guilds. The Brewers’ Company of London is one of Europe’s oldest guilds and selected St Thomas Becket as its patron saint. The company, like many others, had its own livery and members took part in town administration and in plays and pageants on feast days.

Because ale was deemed an essential foodstuff, medieval towns had strict regulations about the preparation and quality of medieval ale. Beers were often flavored with fruits and sugars to produce the required taste and tastes varied, with different areas specialising in a particular ale, depending on what raw materials were available locally.

Medieval town archives have records throughout the Middle Ages on offences related to the brewing of ale. For example, a brewer could be fined for his ale being too weak for using prohibited materials, or for selling a smaller volume than that advertised for the price.

Ale continued in popularity throughout the medieval period. The alehouse was a popular meeting place and with ale in demand throughout the Middle Ages, the medieval brewer held an envied position in the medieval town.


Voir la vidéo: Keskiajan kirjuri (Mai 2022).