Podcasts sur l'histoire

De Havilland Mosquito PR Mk IV

De Havilland Mosquito PR Mk IV



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

De Havilland Mosquito PR Mk IV

Le PR Mk IV était une conversion de reconnaissance photographique du Mosquito B Mk IV, une conversion quelque peu ironique quand on se souvient que les premiers B Mk IV avaient été commandés à l'origine comme avions PR. Les deux premières conversions ont été effectuées par le PRU entre avril et juin 1942, en même temps que quatre PR Mk II ont été convertis à partir du chasseur de nuit Mk II. Le Mk IV était plutôt mieux adapté au rôle de PR - il pouvait transporter du carburant supplémentaire dans la soute à bombes et sous les ailes, ce qui lui donnait une portée potentielle de 2 350 milles. Au total, 31 PR Mk IV ont été produits en convertissant des Mosquite B Mk IV, servant avec les escadrons nos 540 et 544 après la formation de ces unités par une réorganisation de la PRU le 19 octobre 1942.


De Havilland DH-98 B/TT Mk. 35 Moustique

Il existe des restrictions pour la réutilisation de ce média. Pour plus d'informations, visitez la page Conditions d'utilisation du Smithsonian.

IIIF fournit aux chercheurs des métadonnées riches et des options de visualisation d'images pour la comparaison d'œuvres dans les collections du patrimoine culturel. Plus - https://iiif.si.edu

De Havilland DH-98 B/TT Mk. 35 Moustique

De Havilland DH-98 B/TT Mk. 35 Mosquito Avions de chasse, bombardiers et de reconnaissance bimoteurs, biplaces, monoplans. Surface supérieure bleu ardoise avec dessous noir rondelles rouges, blanches et bleues sur les extrémités supérieures des ailes et le fuselage latéral nez en plexiglas transparent

Les fonctionnaires du ministère de l'Air britannique ont résisté avec véhémence à sa construction, mais du jour où la production a finalement commencé en 1941 jusqu'à la fin de la guerre, la Royal Air Force n'a jamais eu assez de Mosquito pour effectuer l'incroyable variété de missions que les tacticiens de l'air ont conçues pour cet avion exceptionnel. Il excellait dans les bombardements de jour et de nuit à haute ou très basse altitude, la reconnaissance à longue portée, le combat air-air à la lumière du jour et dans l'obscurité, et la recherche et la frappe de cibles éloignées en mer. Pas moins de quarante-deux versions distinctes du D. H. 98 sont entrées en service. À des vitesses extrêmes, les Mosquitoes transportaient de lourdes charges sur de grandes distances en raison de deux caractéristiques de conception clés : une cellule en bois légère et profilée propulsée par des moteurs puissants et fiables. Le "Wooden Wonder" a été construit à partir d'épinette d'Alaska, de frêne anglais, de bouleau et de sapin canadiens et de balsa équatorien collés et vissés ensemble de manières nouvelles et innovantes, et motivé par les meilleures centrales électriques alternatives refroidies par liquide au monde, une paire de rouleaux Royce Merlins. Il n'y a jamais eu d'avion de guerre en bois plus performant et éprouvé au combat.

Les fonctionnaires du ministère de l'Air britannique ont résisté avec véhémence à sa construction, mais du jour où la production a finalement commencé en 1941 jusqu'à la fin de la guerre, la Royal Air Force n'a jamais eu assez de Mosquito pour effectuer l'incroyable variété de missions que les tacticiens de l'air ont conçues pour cet avion exceptionnel. Il excellait dans les bombardements de jour et de nuit à haute ou très basse altitude, la reconnaissance à longue portée, le combat air-air à la lumière du jour et dans l'obscurité, et la recherche et la frappe de cibles éloignées en mer. Pas moins de quarante-deux versions distinctes du D. H. 98 sont entrées en service. À des vitesses extrêmes, les Mosquitoes transportaient de lourdes charges sur de grandes distances en raison de deux caractéristiques de conception clés : une cellule en bois légère et profilée propulsée par des moteurs puissants et fiables. Le "Wooden Wonder" a été construit à partir d'épicéa d'Alaska, de frêne anglais, de bouleau et de sapin canadiens et de balsa équatorien collés et vissés ensemble de manières nouvelles et innovantes, et motivé par les meilleures centrales électriques alternatives au monde, refroidies par liquide, une paire de rouleaux Royce Merlins. Il n'y a jamais eu d'avion de guerre en bois plus performant et éprouvé au combat.

Le Mosquito est issu de conceptions civiles et non militaires. En 1934, de Havilland décide de construire un nouvel avion pour participer à la course aérienne Angleterre-Australie. En seulement dix mois, la firme a conçu et construit trois coureurs D.H. 88 Comet. Les pilotes ont couru tous les trois contre soixante-quatre participants de treize pays. Une Comet a remporté la course de 17 710 km (11 000 milles) en 71 heures et une autre a terminé quatrième, mais la troisième Comet a abandonné à cause d'un problème de moteur. Une peau de contreplaqué avancée formait l'aile et le fuselage de ces avions bimoteurs et de Havilland a utilisé la même technologie pour construire les ailes des Mosquito.

Un ancêtre plus direct du D. H. 98 était le transport aérien de Havilland D.H. 91 Albatross. Après beaucoup de retard officiel, de Havilland a construit sept de ces avions de ligne quadrimoteurs et Imperial Airways en a acheté cinq et a commencé à les faire voler sur des routes régulières en décembre 1938. La Seconde Guerre mondiale a complètement éclipsé la vitesse de classe mondiale et les performances économiques de l'Albatros, mais son l'impact sur le développement de Mosquito était profond. Dans les deux avions, des radiateurs montés à l'intérieur des ailes refroidissaient les moteurs. De fines fentes découpées dans les bords d'attaque des ailes permettaient à l'air de refroidissement de circuler à travers ces radiateurs. Il s'agissait d'une amélioration significative car sur les avions plus anciens tels que le Spitfire, les radiateurs étaient suspendus sous l'intrados de l'aile et la traînée générée par cet arrangement privait le Spitfire d'une vitesse précieuse. Le moustique partageait un autre trait d'albatros. L'ingénieur de conception Arthur E. Hagg a conçu une technique de construction en bois composite légère et solide pour construire le fuselage de l'Albatros. Il a quitté de Havilland en 1937, mais la société a de nouveau utilisé ses méthodes de construction composites sur Mosquitoes.

L'agression nazie s'est intensifiée à la fin des années 1930. À chaque acte de terreur, Geoffrey de Havilland (fondateur et chef de l'entreprise) et son équipe de conception étaient de plus en plus convaincus qu'ils pouvaient créer un avion de guerre exceptionnel basé sur la comète et l'albatros. Les membres de l'équipe de conception de Mosquito comprenaient le concepteur en chef et chef d'équipe, RE Bishop, Richard M. Clarkson, ingénieur en chef adjoint et aérodynamicien Mosquito, CT Wilkins, concepteur en chef adjoint et spécialiste du fuselage, WA Tamblin, concepteur principal et spécialiste des ailes. , et Fred Plumb qui a réussi à construire le prototype. Leurs réflexions se sont réunies en 1938 pour se concentrer sur la conception d'un bombardier à grande vitesse et non armé. Le nouveau design pèserait des milliers de livres de moins que les bombardiers conventionnels armés de tourelles motorisées fermées et de mitrailleuses lourdes, sa finition suffisamment lisse et profilée pour dépasser tous les poursuivants, même les chasseurs monomoteurs les plus avancés. Pendant deux ans, de Havilland et le ministère de l'Air se sont disputés sur plusieurs conceptions et spécifications gouvernementales différentes pour le nouvel avion. Des doutes secouaient la plupart des fonctionnaires du ministère quant à l'engagement de ressources nationales pour construire un petit bombardier non armé en bois. La notion allait à l'encontre des tendances aéronautiques dans tous les autres pays du monde, mais en plus de la vitesse, l'idée de de Havilland avait d'autres avantages. Le bois et le personnel qualifié requis pour le travailler étaient abondants tandis que l'aluminium était dangereusement rare et que les métallurgistes aéronautiques étaient déjà consumés par la production de Spitfires, Hurricanes et autres avions métalliques.

De Havilland a finalement remporté un contrat pour construire un prototype cinq mois après l'invasion de la Pologne par Hitler, mais le ministère de l'Air et de nombreuses personnes dans l'industrie aéronautique britannique sont restés sceptiques jusqu'au 3 mars 1941. Ce jour-là, les pilotes d'essai du gouvernement procédaient à des essais officiels. avec le prototype Mosquito, a publié un rapport favorable sur l'avion. A partir de ce moment, le doute officiel s'est transformé en confiance tranquille.

Comme les ailes de la comète et de l'albatros, de Havilland a construit des ailes de moustique à partir de morceaux de bois et de contreplaqué façonnés cimentés avec de la colle de caséine. Environ 30 000 petites vis à bois en laiton ont également renforcé les joints de colle à l'intérieur d'une aile Mosquito (environ 20 000 autres vis ont renforcé les joints de colle dans le fuselage et l'empennage). La structure interne de l'aile se composait de longerons caissons en contreplaqué à l'avant et à l'arrière. Des nervures et des longerons en contreplaqué ont renforcé les espaces entre les longerons avec un espace laissé pour les réservoirs de carburant et les commandes de moteur et de vol. Des nervures et des peaux de contreplaqué formaient également les bords d'attaque et les volets des ailes, mais de Havilland a encadré les ailerons en alliage d'aluminium et les a recouverts de tissu. Des revêtements en tôle entouraient les moteurs et les portes métalliques se refermaient sur les passages de roue principaux lorsque le pilote a rentré le train d'atterrissage.

Pour couvrir la structure de l'aile et ajouter de la résistance, les menuisiers de Havilland ont construit deux revêtements d'aile supérieurs et un revêtement inférieur en utilisant du contreplaqué de bouleau. Les peaux supérieures devaient supporter la charge la plus lourde, les concepteurs les ont donc également renforcées avec des limons de bouleau ou de sapin de Douglas coupés en fines lanières et collés et vissés entre les deux peaux. La peau inférieure a également été renforcée avec des longerons. Ensemble, les revêtements supérieur et inférieur ont multiplié la résistance des longerons internes et des nervures. Une aile Mosquito pouvait résister à des manœuvres de combat rigoureuses à des charges G élevées alors que l'avion transportait souvent des milliers de livres supplémentaires de carburant et d'armes. Pour maintenir la résistance, le poids de l'assiette et le temps de fabrication de la vitesse, l'aile entière a été finie en une seule pièce, bout d'aile à bout d'aile, sans rupture là où l'aile a coupé le fuselage en deux. Une aile finie et peinte était légère et solide avec une surface lisse sans tache par les têtes de clou ou de rivet induisant la traînée.

Les ingénieurs et techniciens de De Havilland utilisaient généralement les mêmes techniques pour construire les ailes Comet, Albatross et Mosquito en bois et en contreplaqué. Cependant, lorsqu'ils ont conçu et construit le fuselage, ils ont copié les méthodes et les matériaux utilisés pour construire le fuselage de l'Albatros. Cet avion de ligne était le produit de l'esprit brillant d'Arthur E. Hagg, dessinateur en chef de de Havilland en 1937. Il a quitté l'entreprise la même année, mais ses idées ont survécu dans le Mosquito. Hagg a créé une structure légère, solide et très profilée en prenant en sandwich 9,5 mm (trois huitièmes de pouce) de bois de balsa équatorien entre des peaux de contreplaqué de bouleau canadien dont l'épaisseur variait de 4,5 mm à 6 mm (environ ¼ de pouce). Le sandwich contreplaqué/balsa/contreplaqué a été formé à l'intérieur de moules en béton de chaque moitié de fuselage, et chaque moule contenait sept gabarits de contreplaqué de bouleau renforcés de blocs d'épicéa, ainsi que des cloisons, des planchers et d'autres éléments structurels. Pendant que la colle durcissait, des pinces métalliques maintenaient les couches de peau serrées contre le moule. Les techniciens ont fini le bord de chaque moitié du fuselage avec des joints de coin mâles et femelles pendant que les monteurs attachaient le câblage et d'autres équipements aux parois intérieures. L'assemblage final du fuselage rappelait un kit de modèle réduit d'avion en plastique typique, car les deux moitiés étaient collées et vissées ensemble. Les fabricants ont terminé la dernière étape de la construction du fuselage lorsqu'ils l'ont recouvert de Mandapolam.

Pour construire l'empennage, les ouvriers ont encadré le gouvernail et la gouverne de profondeur en aluminium et les ont recouverts de tissu, mais ils ont construit les stabilisateurs verticaux et horizontaux en bois. Bien que les matériaux soient différents, le matériau de construction en sandwich composite Hagg est similaire au sandwich composite en mousse et fibre de verre développé par Burt Rutan dans les années 1970. Rutan a révolutionné la conception et la construction d'avions de fabrication artisanale lorsqu'il a commercialisé des kits et prévoit de construire le Rutan VariEze (voir collection NASM).

Le premier prototype du Mosquito vola le 24 novembre 1940. Les essais en vol n'ont révélé que des problèmes de développement mineurs et de Havilland a terminé vingt avions de production avant la fin de 1941. Un DH 98 de reconnaissance photographique a effectué la première sortie opérationnelle de Mosquito pour surveiller la partie ouest de la frontière entre la France et l'Espagne le 17 septembre 1941. Les versions bombardier et chasseur ont commencé à fonctionner au début de 1942 et les moustiques ont rapidement balayé l'ouest de L'Europe .

En tant que bombardier, le Mosquito était suffisamment rapide pour exceller dans les attaques de précision contre des cibles fortement défendues. Des équipages courageux ont souvent effectué ces raids à des altitudes de 15 à 50 mètres (49 à 164 pieds). Voler ce type de raid dans un avion monomoteur frôlerait le suicide, mais le jumeau Merlins du Mosquito doublait les chances de survie de l'équipage à une panne de moteur. Néanmoins, à de nombreuses reprises, des tirs anti-aériens ou des patrouilles de chasseurs allemands ont éclaté les cellules des Mosquito. Les hommes du 105e Escadron ont donné le ton à ces raids ponctuels lorsqu'ils ont attaqué le quartier général de la Gestapo nazie à Oslo, en Norvège, le 26 septembre 1942. Quatre équipages ont piloté leur Mosquito B. Mk. Les bombardiers IV ont parcouru un total de 1 770 kilomètres aller-retour (1 100 milles) et la mission a duré quatre heures et 45 minutes. Une émission d'information de la BBC qui a suivi ce raid a marqué la première confirmation officielle de l'existence du moustique.

L'ancien mécanicien de la Royal Air Force et technicien de test Mosquito, David van Vlymen, dans son article "Un-Gluing the Mosquito", a écrit de manière vivante sur ses expériences avec le Wooden Wonder. Le récit de Van Vlymen illustre les dangers auxquels sont régulièrement confrontés les hommes aux commandes d'avions hautes performances en temps de guerre. Après s'être porté volontaire pour la RAF en 1940, van Vlymen est devenu mécanicien de cellule certifié. En 1943, les Mosquitos construits à l'usine de Hatfield ont commencé à "s'entasser en attendant leur vol d'essai que de Havilland n'a pas pu effectuer assez rapidement. Un grand nombre a donc été envoyé à Henlow pour que nous puissions passer pour utilisables. La section de réparation n ° 2 a obtenu le poste et étant dans la section "vol d'essai", j'ai eu de la chance, j'ai pu voler !"

"Bien sûr, j'étais pleinement conscient qu'à un moment donné pendant le vol, je devais peut-être sauter et que la possibilité d'un saut en parachute était quelque chose que j'aurais aimé faire l'expérience. C'était sortir du Mosquito qui était le problème. Nous testions la version de combat. Le pilote pouvait larguer le panneau au-dessus de sa tête puis sortir d'une manière ou d'une autre, se cassant probablement le dos en le faisant, il n'y avait pas de siège éjectable à cette époque. Pour moi, dans le siège Navigators, j'ai dû larguer la porte latérale et plonger la tête la première, directement dans l'hélice, il a donc d'abord fallu mettre l'hélice en drapeau, une action qui a pris plusieurs secondes qui semblait être un âge! J'avais l'habitude de m'asseoir dans un Mosquito sur le sol et de m'entraîner à sortir rapidement, mais heureusement, je n'ai jamais eu à le faire. »

"Maintenant, le Mosquito avait une vitesse maximale d'un peu plus de 400 mph qui se déplaçait à l'époque, et lorsqu'il entrait en plongée verticale, la vitesse augmentait considérablement. À environ 460 mph, un frisson a souvent commencé, et rappelez-vous qu'il s'agissait d'un avion tout en bois. J'étais convaincu que ce frisson permettait aux portes du train d'atterrissage en métal de s'ouvrir légèrement (elles n'étaient maintenues fermées que par de puissants ressorts), puis d'être balayées par le courant d'air et de s'écraser dans l'empennage démolissant les ascenseurs, rendant ainsi impossible de tirer hors de la plongée. J'en ai parlé aux pouvoirs en place et un verrou de verrouillage positif a été conçu et installé après quoi, je suis heureux de l'annoncer, notre perte d'avions a été considérablement réduite. »

Copyright 2000, David van Vlymen, Portland, Oregon, e-mail : [email protected], fax : 413-383-3877, depuis le site Web The Mosquito Page à http://www.mossie.org/mosquito.html.

Contrairement aux équipages de bombardiers lourds et moyens alliés, les hommes Mosquito opéraient régulièrement de jour à des altitudes extrêmement basses. Ils ont utilisé cette tactique pour minimiser l'exposition aux défenses anti-aériennes et pour assurer une précision précise lors des bombardements et des bombardements. Pour leur peine, ils ont eu une vision globale et personnelle de la guerre en Europe qui n'était accessible à aucun autre groupe de combattants. Le commandant d'escadre John Wooldridge, écrivant dans son livre "Low Attack", a résumé l'expérience de cette façon :

« Il serait impossible d'oublier… la sensation de regarder en arrière au-dessus du territoire ennemi et de voir votre formation derrière vous, bout d'aile à bout d'aile, leurs ombres de course se déplaçant à seulement quelques pieds au-dessous d'eux sur la surface de la terre ou ce sentiment de exaltation soudaine lorsque la cible était définitivement localisée et que toute la meute vous suivait dessus avec leurs portes anti-bombes ouvertes, tandis que les gens en dessous se dispersaient dans toutes les directions et que les longs flots de flak arrivaient ou la soudaine secousse de consternation des soldats allemands se prélasser sur la côte, leur moment d'indécision, puis leur course folle pour les canons ou le souvenir d'une course à travers La Haye à midi par un beau matin de printemps, tandis que les Hollandais en bas jetaient leurs chapeaux en l'air et se battaient sur la arrière. Ce sont tous des souvenirs inoubliables. Beaucoup d'entre eux seront également rappelés par les peuples d'Europe longtemps après la proclamation de la paix, car pour eux le Moustique est devenu ambassadeur pendant leurs heures les plus sombres.

Comme les bombardiers, de Havilland a construit des sous-variantes du Mosquito adaptées aux opérations de chasse de jour et de nuit. Un équipage de Mosquito a remporté la première victoire air-air sur un bombardier bimoteur Dornier 217 le 29 mai 1942. De nombreux chasseurs allemands ont également été détruits. De juin 1944 à mars 1945, les équipages des Mosquitoes se sont efforcés de vaincre une menace encore jamais vue dans la guerre, les attaques de masse par des bombes volantes robotisées volant à basse altitude propulsées par des moteurs à réaction, les armes de vengeance allemandes V-1 'buzz bomb'. Dans les opérations contre la navigation, les Mosquitos ont coulé des navires de ravitaillement et au moins dix sous-marins allemands le long des côtes françaises et norvégiennes. Les membres d'équipage de Mosquito ont effectué de nombreuses autres missions uniques, notamment un service aérien régulier non armé entre l'Écosse et la Suède. Après la guerre, les Moustiques chargés de caméras ont inspecté toute l'Inde, le Cambodge et l'Australie. La dernière mission de combat opérationnelle s'est terminée le 21 décembre 1955, lorsqu'un Mosquito PR. 34A a mené une mission de reconnaissance au-dessus de bastions communistes présumés cachés dans les jungles de Malaisie.

Plus de 400 sous-traitants ont construit des composants Mosquito en Angleterre. L'usine principale de Hatfield et plusieurs autres coproducteurs ont assemblé ces composants en Mosquitos finis. L'avion a également été produit au Canada et en Australie et un programme de production aux États-Unis a été discuté mais abandonné lorsque les moustiques canadiens ont commencé à voler. Les États-Unis ont contribué en détournant la production de moteurs Merlin construits par Packard vers le Canada pour le DH 98. Des carences locales en main-d'œuvre et en matériaux, ainsi que des retards dans les expéditions de composants critiques en provenance d'Angleterre, ont ralenti les efforts pour mettre en place la production de Mosquito en Australie et la Royal Australian Air. La Force n'a reçu les premiers avions qu'en 1944.

Pendant la guerre, les États-Unis, l'Afrique du Sud et l'Union soviétique exploitaient également des moustiques. Après la fin de la guerre, la Belgique, la France, la Turquie, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, la Norvège, la République dominicaine et Israël ont piloté le D. H. 98. Le Canada a vendu 200 Mosquitos à la Chine nationaliste en 1947. Ils ont été démontés, expédiés et remontés dans des usines chinoises.

Il arrive souvent que lorsqu'un grand nombre d'avions réussis volent, au fil du temps, des cellules individuelles se démarquent. Un Mosquito en particulier est remarquable car il a accompli plus de missions de combat que tout autre avion allié. Un bombardier Mosquito B. IX non armé à haute altitude, portant le numéro de série de Havilland LR503 et le numéro de série de la Royal Air Force GB-F, a effectué des missions de combat d'abord dans le 109e Escadron à partir du 28 mai 1943, puis dans le 105e Escadron. Les pilotes de chasseurs Pathfinder de ces deux unités ont effectué un total de 213 missions à bord de cet avion, mais lors d'une tournée de bonne volonté au Canada deux jours après le jour de la victoire, le GB-F a été détruit lorsqu'il s'est écrasé à l'aéroport de Calgary, le 10 mai 1945 (voir NASM Martin B -26 "Flak Bait" qui ont terminé 207 missions).

Le Mosquito du National Air and Space Museum, numéro de série de la Royal Air Force (RAF) TH 998, a été construit par l'usine principale de Havilland à Hatfield en tant que B. Mk. 35 version bombardier en 1945 sous le numéro de contrat 555/C.23(a). Il faisait partie d'un lot numéroté TH 977-999. Le 24 août 1945, le ministère de l'Air a pris en charge cet avion et l'a transféré à l'unité de maintenance n°27 (MU) de la RAF Shawbury, Shropshire. Près de sept ans plus tard, le TH 998 a été transféré à Brooklands Aviation Co., Ltd., à l'aérodrome de Wymeswold, Leicestershire, le 14 mai 1952, pour être converti en TT. Marquer 35 normes.

La conversion a été achevée quatre mois plus tard et le Mosquito a commencé à remorquer des cibles de tir aérien. Le 30 septembre 1952, le TH 998 est allé à l'Unité civile de coopération antiaérienne (CAAC) n ° 3 de la RAF Exeter dans le Devon et a reçu une nouvelle affectation de lettre de code 'AT.' Cette unité civile de sous-traitant effectuait des tâches de remorquage de cibles. pour la RAF et a eu la distinction d'exploiter les derniers Mosquitos en Grande-Bretagne. Après avoir remorqué des cibles pendant dix ans, le type était prêt pour la retraite et finalement, la casse, mais le TH 998 a été choisi pour être présenté à la Smithsonian Institution. Le 20 mars 1962, le n° 60 MU de la RAF Dishforth a reçu l'avion, l'a révisé et peint pour l'exposition. Le 17 août 1962, le TH 998 est transporté aux États-Unis. Le moustique est maintenant entreposé dans les installations Paul Garber du musée et il est prévu d'être exposé au nouveau centre Steven F. Udvar-Hazy à l'aéroport international de Dulles.


Suomeen :
Minimilau 10 €. Toimitus postitse.
Maksu postiennakolla, PayPalilla tai Klarna osamaksulla
Voit maksaa postiennakon postissa myös Visalla tai Mastercardilla.
Toimituskulut ovat 1-9€, lähetyksen koosta riippuen.
HUOM ! Yli 100 € tilaukset ilman toimituskuluja Suomeen.
Voit myös varata tuotteita ja noutaa ne myymälästä 14 pv kuluessa.

Ulkomaille :
Minimilau 10 €. Toimitus postitse. Maksu PayPalilla.
Todelliset toimituskulut lisätään hintaan.

TOIMITUSAIKA
1 – 4 viikkoa.
Jos joku tilaamistasi tuotteista sur loppu tukkurilta, saat siitä liéon.

PALAUTUSOIKEUS
Peruuttamisoikeus (Oikeusministeriön asetus 110/2014)
Teillä on oikeus peruuttaa tilaus 14 päivän kuluessa syytä ilmoittamatta.
Peruuttamisen määräaika päättyy 14 päivän kuluttua siitä, kun tavara sur vastaanotettu.
Peruuttamisoikeuden käyttämiseksi teidän on ilmoitettava Sisumodels Oy:lle päätöksestänne peruuttaa sopimus yksiselitteisellä tavalla (esimerkiksi kirjeellä postitse tai sähköpostilla). Peruuttamisen määräajan noudattamiseksi riittää, että lähetätte ilmoituksenne peruuttamisoikeuden käytöstä ennen peruuttamisajan päättymistä.

Peruuttamisen vaikutukset
Jos peruutatte tilauksenne, palautamme teille kaikki teiltä saamamme suoritukset, myös toimituskustannukset (paitsi lisäkustannuksia siitä Etta olette valinnut tarjoamastamme edullisimmasta vakiotoimitustavasta poikkeavan toimitustavan), viivytyksettä ja joka tapauksessa viimeistään 14 Päivän kuluttua peruuttamisilmoituksen saatuamme. Suoritamme palautuksen Silla maksutavalla, jota olette käyttänyt alkuperäisessä liiketoimessa, Ellette ole nimenomaisesti suostunut muuhun, ja joka tapauksessa siten Etta teille ei aiheudu suoritusten palauttamisesta kustannuksia.Teidän sur lähetettävä tavarat takaisin viivytyksettä ja viimeistään 14 Päivän kuluttua peruuttamisilmoituksen tekemisestä. Määräaikaa sur noudatettu, jos lähetätte tavarat takaisin ennen kyseisen 14 päivän määräajan päättymistä. Vastaamme tavaroiden normaaleista palauttamiskustannuksista.
Olette vastuussa vain sellaisesta tavaroiden arvon alentumisesta, joka on seurausta muusta kuin tavaroiden luonteen, ominaisuuksien ja toimivuuden toteamiseksi tarvittavasta käsittelystä. (esim. osien liimaaminen, maalaaminen, tms)

Vastuu vastaanotetusta tavarasta ja tavaraan tutustuminen
Kuluttajan sur pidettävä vastaanottamaansa tavara olennaisesti muuttumattomana ja vähentymättömänä, jotta hänellä sur oikeus saada suorittamansa maksu kokonaan takaisin peruuttamistilanteessa. ( KSL 6:18)
Kuluttajalla sur kuitenkin oikeus avata tai purkaa pakkaus, tarkastaa tavaran ominaisuudet ja toimivuus ja tutustua siihen samaan tapaan kuin myymälässä ilman, että se vaikuttaa peruuttamisoikeuteen. (HE 157/2013)
Jos tavara sur tullut sen käyttämisen johdosta myyntikelvottomaksi, kuluttaja vastaa tavarasta sen koko arvolla. ( KSL 6:18.2)


Contenu du fichier

Cette liste affiche les 500 premiers fichiers du package. Si le package en contient plus, vous devrez le télécharger pour les visualiser.

Nom de fichier/répertoire Date du fichier Taille du fichier
15774103.jpg12.20.121,40 Mo
16319170.jpg12.20.12669,63 Ko
16329077.jpg12.20.12674.82 Ko
16348187.jpg12.20.12650,78 Ko
Installation readme.txt12.20.122,21 Ko
texture.DK31012.20.120 B
dh98_fus.dds12.20.124,00 Mo
dh98_L_wing.dds12.20.124,00 Mo
dh98_R_wing.dds12.20.124,00 Mo
spinners.dds12.20.12256,12 Ko
texture.cfg12.15.1237B
vignette.jpg12.20.12669,63 Ko
flyawaysimulation.txt10.29.13959B
Allez sur Fly Away Simulation.url01.22.1652B


Historique des opérations

Le de Havilland Mosquito a joué de nombreux rôles, effectuant des bombardiers moyens, des reconnaissances, des frappes tactiques, des attaques anti-sous-marines et maritimes et des missions de chasseur de nuit, jusqu'à la fin de la guerre. [101] En juillet 1941, la première production Mosquito W4051 (un fuselage de série associé à quelques prototypes de surfaces de vol (voir Prototypes et vols d'essai) a été envoyé à la No. 1 Photographic Reconnaissance Unit (PRU), à RAF Benson. [102] Les vols de reconnaissance secrets de cet avion ont été les premières missions opérationnelles de le Moustique En 1944, le journal Voyage en avion a donné le 19 septembre 1941 comme date de la première mission PR, à une altitude « d'environ 20 000 pieds ». [103]

Le 15 novembre 1941, le 105 Squadron, RAF, prend livraison à RAF Swanton Morley, Norfolk, du premier Mosquito Mk. Bombardier B.IV, numéro de série. W4064. [104] Tout au long de 1942, le 105 Squadron, basé ensuite à RAF Horsham St. Faith, puis à partir du 29 septembre, RAF Marham, a entrepris des attaques de jour à basse altitude et en plongée peu profonde. [105] [nb 16] À part les raids d'Oslo et de Berlin, les grèves étaient principalement sur des cibles industrielles et d'infrastructure dans les Pays-Bas et la Norvège occupés, la France et l'Allemagne du nord et de l'ouest. [106] Les équipages ont affronté des chasseurs et des chasseurs mortels, en particulier des Focke-Wulf Fw 190, qu'ils ont appelés vivaneaux. L'Allemagne contrôlait toujours l'espace aérien continental et les Fw 190 étaient souvent déjà en vol et à une altitude avantageuse. Des collisions au sein des formations ont également fait des victimes. Ce sont les excellentes capacités de manipulation du Mosquito, plutôt que la vitesse pure, qui ont facilité ces évasions qui ont réussi. [107]

Le Mosquito a été annoncé publiquement pour la première fois le 26 septembre 1942 après le raid d'Oslo Mosquito du 25 septembre. Il a été présenté dans Les temps le 28 septembre et le lendemain, le journal a publié deux photographies sous-titrées illustrant les bombardements et les dégâts. [108] [109] Le 6 décembre 1942, les Mosquitos des 105 et 139 escadrons faisaient partie de la force de bombardiers utilisée dans l'opération Oyster, le grand raid du groupe no 2 contre les usines Philips à Eindhoven.

De la mi-1942 à la mi-1943, les bombardiers Mosquito ont effectué des missions de jour à grande vitesse, moyenne ou basse altitude contre des usines, des chemins de fer et d'autres cibles précises en Allemagne et en Europe occupée par les Allemands. À partir de juin 1943, les bombardiers Mosquito ont été formés au sein de la Light Night Striking Force pour guider les raids de bombardiers lourds du RAF Bomber Command et en tant que bombardiers "de nuisance", larguant des bombes Blockbuster et des "cookies" de 4 000 lb (1 800 kg) et ndash à haute altitude, à haute altitude. raids rapides que les chasseurs de nuit allemands étaient presque impuissants à intercepter.

En tant que chasseur de nuit à partir de la mi-1942, le Mosquito a intercepté Luftwaffe raids sur la Grande-Bretagne, notamment ceux de l'opération Steinbock en 1944. À partir de juillet 1942, les unités de chasseurs de nuit Mosquito Luftwaffe aérodromes. Faisant partie du groupe 100, il volait comme chasseur de nuit et comme intrus soutenant les bombardiers lourds du Bomber Command qui réduisaient les pertes en 1944 et 1945. [110] [nb 17]

Le chasseur-bombardier Mosquito a servi d'avion d'attaque dans la Second Tactical Air Force (2TAF) depuis sa création le 1er juin 1943. [111] L'objectif principal était de préparer l'invasion de l'Europe occupée un an plus tard. Au cours de l'opération Overlord, trois escadres Mosquito FB VI ont assuré le soutien aérien rapproché des armées alliées en coopération avec d'autres unités de la RAF équipées du bombardier moyen nord-américain B-25 Mitchell. Dans les mois entre la fondation de 2TAF et ses fonctions à partir du jour J, une formation vitale a été entrecoupée d'attaques sur des sites de lancement de bombes volantes V-1. [112]

Dans un autre exemple des raids de précision à la lumière du jour effectués par les Mosquitos des nos 105 et 139 escadrons, le 30 janvier 1943, le 10e anniversaire de la prise du pouvoir par les nazis, une attaque matinale de Mosquito a mis hors d'état la principale station de radiodiffusion de Berlin tandis que le commandant en chef Reichsmarschall Hermann Goumlring parlait, mettant son discours hors de l'antenne. Une deuxième sortie dans l'après-midi a incommodé un autre discours, de Goebbels. [113] Faisant la leçon à un groupe d'avionneurs allemands, Göring a déclaré :

En 1940, je pouvais au moins voler jusqu'à Glasgow dans la plupart de mes avions, mais plus maintenant ! Ça me rend furieux quand je vois le Mosquito. Je deviens vert et jaune d'envie. Les Britanniques, qui peuvent se permettre l'aluminium mieux que nous, construisent un bel avion en bois que chaque fabrique de pianos là-bas construit, et ils lui donnent une vitesse qu'ils ont encore augmentée. Qu'en pensez-vous ? Il n'y a rien que les Britanniques n'aient pas. Ils ont les génies et nous avons les idiots. Après la guerre, je vais acheter un poste de radio britannique et au moins je posséderai quelque chose qui a toujours fonctionné. [114]

Au cours de cette phase de raids diurnes, les 105 et 139 escadrons ont effectué 139 opérations de combat et les pertes d'équipage ont été élevées. [115] Même les pertes subies dans l'ère dangereuse des escadrons de Blenheim ont été dépassées en termes de pourcentage. Le Tableau d'Honneur fait état de 51 décès d'équipages de fin mai 1942 à avril 1943. [116] Au cours de la période correspondante, les équipages ont obtenu trois mentions à l'expédition, deux DFM et trois DFC. Les attaques à la lumière du jour à basse altitude se sont terminées le 27 mai 1943 avec des frappes sur le verre Schott et l'instrument Zeiss, tous deux à Iéna. Par la suite, lorsque des attaques de précision de bas niveau nécessitaient des moustiques, ils étaient attribués aux escadrons exploitant la version FB.IV. Les exemples incluent le raid aérien d'Aarhus et l'opération Jericho.

Depuis le début de l'année, la force de chasse allemande était sérieusement débordée. [117] En avril 1943, en réponse à « l'humiliation politique » causée par le Moustique, Gôumlring ordonna la formation d'un Luftwaffe unités (Jagdgeschwader 25, commandé par Oberstleutnant Herbert Ihlefeld et Jagdgeschwader 50, sous Majeur Hermann Graf) pour combattre les attaques de Mosquito, bien que ces unités, qui étaient « un peu plus que des escadrons glorifiés », aient échoué contre l'insaisissable avion de la RAF. [118] Les histoires allemandes d'après-guerre indiquent également qu'il y avait une croyance au sein de la Luftwaffe que les avions Mosquito "ne donnaient qu'un faible signal radar". [119] [n° 18]

Le premier Mosquito Squadron à être équipé de hautbois (navigation) était le n° 109, basé à RAF Wyton, après avoir travaillé comme unité expérimentale à RAF Boscombe Down. Ils ont utilisé le hautbois en colère pour la première fois le 31 décembre 1942 et le 1er janvier 1943, marquant la cible d'une force de bombardiers lourds attaquant Düumlsseldorf. [122] [n° 19] . Le 1er. En juin, les deux escadrons pionniers ont rejoint l'escadron n° 109 dans le groupe n° 8 réformé de la RAF (Bomber Command). Initialement, ils ont été engagés dans des bombardements de nuit à moyennement haute altitude (environ 10 000 pieds (3 000 m)), avec 67 voyages au cours de cet été, principalement à Berlin. Peu de temps après, les bombardiers nos 105 et 139 escadrons ont été largement utilisés par la RAF Pathfinder Force, marquant les cibles de la principale force de bombardement stratégique de nuit.

In what were, initially, diversionary "nuisance raids," Mosquito bombers dropped 4,000 lb Blockbuster bombs or "Cookies." Particularly after the introduction of H2S (radar) in some Mosquitos, these raids carrying larger bombs succeeded to the extent that they provided a significant additional form of attack to the large formations of "heavies." [123] Latterly in the war, there were a significant number of all-Mosquito raids on big German cities involving up to 100 or more aircraft. On the night of 20/21 February 1945, for example, Mosquitos of No. 8 Group mounted the first of 36 consecutive night raids on Berlin. [124]

From 1943, Mosquitos with RAF Coastal Command attacked Kriegsmarine U-boats and intercepted transport ship concentrations. After Operation Overlord, the U-boat threat in the Western Approaches decreased fairly quickly, but correspondingly the Norwegian and Danish waters posed greater dangers. Hence the RAF Coastal Command Mosquitos were moved to Scotland to counter this threat. The Strike Wing at Banff stood up in September 1944 and comprised Mosquito aircraft of No&rsquos 143, 144, 235 and 248 Squadrons Royal Air Force and No.333 Squadron Royal Norwegian Air Force. Despite an initially high loss rate, the Mosquito bomber variants ended the war with the lowest losses of any aircraft in RAF Bomber Command service. [125]

The Mosquito also proved a very capable night fighter. Some of the most successful RAF pilots flew these variants. For example, Wing Commander Branse Burbridge claimed 21 kills, and Wing Commander John Cunningham claimed 19 of his 20 victories at night on Mosquitos.

Mosquitos of No. 100 Group RAF acted as night intruders operating at high level in support of the Bomber Command "heavies", to counter the enemy tactic of merging into the bomber stream, which, towards the end of 1943, was causing serious allied losses. [126] These RCM (radio countermeasures) aircraft were fitted with a device called "Serrate" to allow them to track down German night fighters from their Lichtenstein B/C (low-UHF-band) and Lichtenstein SN-2 (lower end of the VHF FM broadcast band) radar emissions, as well as a device named "Perfectos" that tracked German IFF signals. These methods were responsible for the destruction of 257 German aircraft from December 1943 to April 1945. Mosquito fighters from all units accounted for 487 German aircraft during the war, the vast majority of which were night fighters. [127]

One Mosquito is listed as belonging to German secret operations unit Kampfgeschwader 200, which tested, evaluated and sometimes clandestinely operated captured enemy aircraft during the war. The aircraft was listed on the order of battle of Versuchsverband OKL ' s, 2 Staffel, Stab Gruppe on 10 November and 31 December 1944. However, on both lists, the Mosquito is listed as unserviceable. [128]

The Mosquito flew its last official European war mission on 21 May 1945, when Mosquitos of 143 Squadron and 248 Squadron RAF were ordered to continue to hunt German submarines that might be tempted to continue the fight instead of submarines all the Mosquitos encountered were passive E-boats. [129]

The last operational RAF Mosquitos were the Mosquito TT.35's, which were finally retired from No. 3 Civilian Anti-Aircraft Co-Operation Unit (CAACU) in May 1963. [130]


Other Variants

A total of 10 Mosquito PR Mk Is were built, four of them “long range” versions equipped with a 151 imperial gallons (690 L) overload fuel tank in the fuselage. The contract called for 10 of the PR Mk I airframes to be converted to B Mk IV Series 1s. All of the PR Mk Is, and the B Mk IV Series 1s, had the original short engine nacelles and short span (19 ft 5.5 in) tail-planes. Their engine cowling’s incorporated the original pattern of integrated exhaust manifolds which, after a relatively brief flight time, had a troublesome habit of burning and blistering the cowling panels. The first operational sortie by a Mosquito was made by a PR Mk I, W4055, on 17 September 1941 during this sortie the unarmed Mosquito PR.I evaded three Messerschmitt Bf 109s at 23,000 feet (7,000 m). Powered by two Merlin 21s, the PR Mk I had a maximum speed of 382 miles per hour (615 km/h), a cruise speed of 255 miles per hour (410 km/h), a ceiling of 35,000 feet (11,000 m), a range of 2,180 nautical miles (4,040 km), and a climb rate of 2,850 feet (870 m) per minute.

Over 30 Mosquito B Mk IV bombers were converted into the PR Mk IV photo-reconnaissance aircraft. The first operational flight by a PR Mk IV was made by DK284 in April 1942.

The Mosquito PR Mk VIII, built as a stopgap pending the introduction of the refined PR Mk IX, was the next photo-reconnaissance version. The five VIIIs were converted from B Mk IVs and became the first operational Mosquito version to be powered by two-stage, two-speed supercharged engines, using 1,565 hp (1,167 kW) Rolls-Royce Merlin 61 engines in place of Merlin 21/22s. The first PR Mk VIII, DK324 first flew on 20 October 1942. The PR Mk VIII had a maximum speed of 436 mph (702 km/h), an economical cruise speed of 295 mph (475 km/h) at 20,000ft, and 350 mph (560 km/h) at 30,000ft, a ceiling of 38,000 ft (12,000 m), a range of 2,550 nmi (4,720 km), and a climb rate of 2,500 ft per minute (760 m).

The Mosquito PR Mk IX, 90 of which were built, was the first Mosquito variant with two-stage, two-speed engines to be produced in quantity the first of these, LR405, first flew in April 1943. The PR Mk IX was based on the Mosquito B Mk IX bomber and was powered by two 1,680 hp (1,250 kW) Merlin 72/73 or 76/77 engines. It could carry either two 50 imperial gallons (230 L), two 100 imperial gallons (450 L) or two 200 imperial gallons (910 L) drop-able fuel tanks.

The Mosquito PR Mk XVI had a pressurised cockpit and, like the Mk IX, was powered by two Rolls-Royce Merlin 72/73 or 76/77 piston engines. This version was equipped with three overload fuel tanks, totalling 760 imperial gallons (3,500 L) in the bomb bay, and could also carry two 50 imperial gallons (230 L) or 100 imperial gallons (450 L) drop tanks. A total of 435 of the PR Mk XVI were built. The PR Mk XVI had a maximum speed of 415 mph (668 km/h), a cruise speed of 250 mph (400 km/h), ceiling of 38,500 ft (11,700 m), a range of 2,450 nmi (4,540 km), and a climb rate of 2,900 feet per minute (884 m).

The Mosquito PR Mk 32 was a long-range, high-altitude, pressurised photo-reconnaissance version. It was powered by a pair of two-stage supercharged 1,960 hp (1,460 kW) Rolls-Royce Merlin 113 and Merlin 114 piston engines, the Merlin 113 on the starboard side and the Merlin 114 on the port. First flown in August 1944, only five were built and all were conversions from PR.XVIs.

The Mosquito PR Mk 34 and PR Mk 34A was a very long-range unarmed high altitude photo-reconnaissance version. The fuel tank and cockpit protection armour were removed. Additional fuel was carried in a bulged bomb bay: 1,192 gallons which was the equivalent of 5,419 miles (8,721 km). A further two 200-gallon (910-litre) drop tanks under the outer wings gave a range of 3,600 miles (5,800 km) cruising at 300 mph (480 km/h). Powered by two 1,690 hp (1,260 kW) Merlin 114s first used in the PR.32. The port Merlin 114 drove a Marshal cabin supercharger. A total of 181 were built, including 50 built by Percival Aircraft Company at Luton. The PR.34’s maximum speed (TAS) was 335 mph (539 km/h) at sea level, 405 mph (652 km/h) at 17,000 ft (5,200 m) and 425 mph (684 km/h) at 30,000 ft (9,100 m). All PR.34s were installed with four split F52 vertical cameras, two forward, two aft of the fuselage tank and one F24 oblique camera. Sometimes a K-17 camera was used for air surveys. In August 1945, the PR.34A was the final photo-reconnaissance variant with one Merlin 113A and 114A each delivering 1,710 hp (1,280 kW).

Colonel Roy M. Stanley II, USAF (RET) wrote: “I consider the Mosquito the best photo-reconnaissance aircraft of the war”.


De Havilland Mosquito Mk.IV / PR.Mk.I / IVIncludes two bonus figures - pilot and Navigator- Brand new state of the art tooling.-

Aircraft model De Havilland Mosquito Mk.IV / PR.Mk.I / IVIncludes two bonus figures - pilot and Navigator- Brand new state of the art tooling.- Wingspan 515mm, length 389mm.- Stunning single room bulged bomb bay Optional wing.- & ' Cookie 'bomb.- Decals for three aircraft by Cartograf.

Scale : 1:32
The 1:32 scale is mainly used for model airplanes. A plane on the 1:32 scale will be 32 times smaller than the actual aircraft. For example, If the plane is 10 m long, the model will measure 13 inches / 31.25 cm long (1000/32 = 31.25). The figurines are in the 1:32 scale are about 2 inches / 5.5 cm high.

Type of product : Airplane model kit
To build a plastic model airplane, you'll need a few things :
- a cutter or cutting pliers
- and model glue.
You can also paint the model with brushes(acrylic or enamel).
The model consists of different parts to cut and assemble.
Construction time will vary depending on the number of parts.
An instruction manual is provided for you inside the box.

Paint and glue : To be bought separately
The tools, paints and glue are not provided. You can see our selection with the essential glues and paints or the full range..

Size of the model (inches) : 15.3 x 20.3
To learn more about size and scale, click here.


Sprues

In my view this was always a decent model and representation on the type – certainly a bit on the basic side, especially in the cockpit but you can add as much detail here as you like, especially given the low price of the basic kit. The fit of parts was good from my recollection certainly the end result looks good as you can see from the manufacturer’s photos of the completed model attached to this review.

Probably the best thing to do is show the sprues to you here:

Alors qu'est-ce que tu en penses? Well, overall I’m pretty impressed with what’s inside, especially given the relatively low price of the package. The cockpit looks good for detail with most of what is in the original aircraft – instrument panels and side wall panels in particular are good. You get decals for the main instrument panel.


De Havilland Mosquito B Mk.IV/PR Mk.IV

Stavebnice obsahuje plastové výlisky, obtisky a obrázkový stavební návod. Neobsahuje lepidlo ani barvy. Sestavuje se lepením. Doporučený věk: 14+.

Rozměry modelu: d 259mm š 344 mm
Obtiskové verze: 3
Obtížnost: 1, 2, 3 , 4, 5 (1 = nejnižší)

Doporučené barvy Tamiya
spreje:
AS-9 Dark Green - tmavě zelená (lze nahradit barvou XF-81)
AS-10 Ocean Gray - oceánská šedá (lze nahradit barvou XF-82)
AS-11 Medium Sea Gray - střední mořská šeď (lze nahradit barvou XF-83)
AS-12 Bare-Metal Silver - kovová - stříbrná (lze nahradit barvou X-11)
AS-19 Intermediate Blue - střední modrá (lze nahradit barvou XF-18)
TS-6 Matt Black - matná černá (lze nahradit barvou XF-1)

akrylové barvy:
X-11 Chrome Silver / metalíza - chromově stříbrná
X-18 Semi Gloss Black / polomatná - černá
X-23 Clear Blue / průhledná - modrá
X-27 Clear Red / průhledná - červená
XF-1 Flat Black / matná - černá
XF-2 Flat White / matná - bílá
XF-3 Flat Yellow / matná - žlutá
XF-5 Flat Green / matná - zelená
XF-7 Flat Red / matná - červená
XF-9 Hull Red / matná - základní tmavě červená
XF-15 Flat Flesh / matná - tělová
XF-16 Flat Aluminum / matná - hliníková
XF-21 Sky / matná - nebeská
XF-23 Light Blue / matná - světle modrá
XF-24 Dark Grey / matná - tmavě šedá
XF-27 Black Green / matná - černo zelená
XF-52 Flat Earth / matná - zemitá
XF-56 Metallic Grey / šedá metalíza
XF-57 Buff / matná - kožená
XF-64 Red Brown / matná - červenohnědá
XF-65 Field Grey / matná - polní šedá

Související produkty

Mosquito B.Mk.IV/PR Mk.IV (1:48 Tamiya)

Mosquito - Fenders (1:48 Tamiya)

Mosquito - Exhaust (1:48 Tamiya)

Zeptejte se na produkt Zeptejte se na produkt: De Havilland Mosquito B Mk.IV/PR Mk.IV

  • Doporučujeme
  • Slevy, výprodej
  • Novinky
  • Předobjednávky
  • Letadla a vrtulníky
  • Vojenská pozemní technika
  • Auta
  • Dárkové poukazy
  • 3Detail
  • Académie
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:144
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:72
  • Lodě
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:400
  • Měřítko 1:600
  • Měřítko 1:700
  • Ostatní
  • Ostatní modely
  • Nářadí a pomůcky
  • Katalogy
  • Admiral
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Agama
  • Obtiskové vody
  • Aires
  • 1:48
  • 1:72
  • Airfix
  • Dárkové sety s barvami, štětci a lepidlem
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72/76
  • Figurky
  • Měřítko 1:72
  • Dětské secvakávací modely
  • AK Interactive
  • Publikace/DVD
  • DVD
  • Alclad
  • AMK (AvantGarde Model Kits)
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Ammo-Mig Jimenez
  • Spreje Titans Hobby
  • Modulační akrylátové barvy
  • Autentické akrylátové barvy (RAL, FS . )
  • Figurkářské akrylátové barvy
  • SHADER - stínovací akrylátové barvy
  • DRYBRUSH - zvýrazňovací barvy na štětec
  • Kovové akrylátové barvy
  • Alclad II kovové barvy
  • Průsvitné akrylátové barvy
  • Bezbarvé akrylátové laky
  • Základy/primery, surfacery, nivelační hmoty
  • Akrylové filtry
  • Olejové barvy
  • Základní řada
  • Tématické sady
  • Povětrnostní vlivy
  • Filtry (Wash)
  • Tématické sady-Wash (filtr)
  • Šmouhy a ztečeniny
  • Efekty
  • Oxidační chemie
  • Bláto
  • Škrábance, oloupaná barva
  • Zvýraznění paneláže letadel
  • Pigmenty
  • Povrchové pasty
  • Tématické sady
  • Tématické sady-pozemní technika
  • Tématické sady-letadla
  • Tématické sady-figurky
  • Tématické sady-ostatní
  • Tématické akrylové sady
  • Modelovací hmoty (voda, hlína atp.)
  • Zemina
  • Voda
  • Ředidla, lepidla, čističe, tmely, rozrušovače povrchů a usazovače obtisků
  • Obtisky
  • Nářadí, pomůcky
  • Štětce
  • Brusivo
  • Ostatní
  • Publikace
  • The Weathering
  • Magazine-česká mutace
  • Magazine-anglická mutace
  • Avion
  • Spécial
  • Ostatní publikace
  • Suvenýry, trička a mikiny
  • Roušky
  • Katalogy
  • AZ model
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:144
  • Azur
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Belkits
  • Auta
  • Měřítko 1:24
  • Brengun
  • Modely
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Leptané kovové a odlévané resinové díly
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Bronco
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Doplňky (pásy, hlavně, světla atp.)
  • Měřítko 1:35
  • Figurky
  • Měřítko 1:35
  • CMK
  • Modely a figurky
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Figurky
  • Měřítko 1:35
  • Resinové a kovové doplňky
  • Bojová a pozemni technika
  • Měřítko 1:35
  • základní řada
  • B řada
  • Nářadí, pomůcky
  • Cyber-Hobby
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Das Werk
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Lodě
  • Měřítko 1:72
  • Desert Eagle Publishing
  • Dora Wings
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Drago
  • Patinátory
  • Lepidla, chemie.
  • Vrtáky
  • Rydla
  • Brusné papíry
  • Eduard
  • Plastikové modely
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Weekend
  • Měřítko 1:48
  • Limited Edition
  • Profipack
  • Weekend
  • Měřítko 1:72
  • Royal Class
  • Limited Edition
  • Profipack
  • Weekend
  • Space 3d decals
  • Měřítko 1:48
  • Sady LööK
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:48
  • Leptané doplňky
  • Letadla
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:144
  • Vojenská pozemní technika
  • 1:35
  • Lodě
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:200
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:700
  • Brassin
  • Letadla
  • 1:24
  • 1:32
  • 1:48
  • 1:72
  • Bojová a pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • BIG ED
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:48
  • Masky
  • Letadla
  • 1:24
  • 1:32
  • 1:48
  • 1:72
  • Bojová a pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Obtisky
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Přerývací šablony
  • Excel
  • Fengda
  • Stříkací pistole
  • Kompresory
  • Příslušenství
  • Náhradní díly
  • Great Wall Hobby
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Doplňky ke stavebnicím
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Gunze Sangyo
  • Mr.Color a Aqueous Hobby Color
  • C - Mr.Color
  • H - Aqueous Hobby Color
  • MC - Mr.Metal Color
  • GX - Mr.Color
  • Sady barev
  • Bezbarvé laky
  • Surfacery
  • Ředidla a čističe
  • Zvýrazňovače paneláže, popisovače
  • Obtiskové vody
  • Lepidla
  • Ostatní
  • Hasegawa
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:32
  • Řada ST/S
  • Měřítko 1:48
  • Řada JT
  • Řada PT
  • Limitované edice
  • Měřítko 1:72
  • Řada A
  • Řada B
  • Řada C
  • Řada CP
  • Řada D
  • Řada E
  • Limitované edice
  • Karikatury letadel
  • Lodě
  • Měřítko 1:350
  • Auta
  • Měřítko 1:24
  • Motorky
  • Měřítko 1:12
  • Stavební a zemědělské stroje
  • Měřítko 1:35
  • Doplňky
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:350
  • Ostatní
  • Nářadí, pomůcky
  • Hauler
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • HLU
  • Měřítko 1:48
  • HLX
  • Heller
  • Startovací sety (dárkové)
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Auta
  • Měřítko 1:24
  • Figurky
  • Měřítko 1:72
  • HK-Models
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Hobby Boss
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:18
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Lodě a ponorky
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:550
  • Měřítko 1:700
  • Katalogy
  • HpH
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Letecké motory
  • Měřítko 1:18
  • Humbrol
  • Patinátory
  • I LOVE KIT (Merit International)
  • Letadla
  • Měřítko 1:18
  • Měřítko 1:24
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:18
  • Měřítko 1:35
  • Lodě a ponorky
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:200
  • ICM
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Auta
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:24
  • Figurky
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:35
  • Intermodel
  • Italeri
  • Auta
  • Měřítko 1:12
  • Kinetic
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:48
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Kovozávody Prostějov
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Řada KPM
  • Měřítko 1:48
  • Legato plastic kits
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Master-reality in miniature
  • Air Master Series (letadla)
  • Air Master 1:32
  • Air Master 1:48
  • Air Master 1:72
  • Sea Master Series (lodě)
  • Sea Master 1:35
  • Sea Master 1:200
  • Sea Master 1:400
  • Ground Master Series (poz. voj. technika)
  • Ground Master 1:35
  • Meng
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Figurky
  • Měřítko 1:35
  • MIG Productions
  • Pigmenty
  • Fantasy
  • MiniArt
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Figurky
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:35
  • Diorama - doplňky
  • Měřítko 1:35
  • Auta, drážní a stavební vozidla
  • Měřítko 1:35
  • Modelartikl
  • MPM
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • MPM Production
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • MRC (Gallery Models)
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Planet Models
  • Měřítko 1:48
  • Profimodeller
  • Modely
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Doplňky
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Quickboost
  • 1:32
  • 1:48
  • 1:72
  • Revell
  • Dárkové sety s barvami, štětci a lepidlem
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:144
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:72
  • Auta
  • Měřítko 1:24
  • Figurky
  • Měřítko 1:72/76
  • Chemie
  • Ředidla, čističe
  • Lepidla, tmely
  • Katalogy
  • Revosys
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • RMF (Rye Field Model)
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Riich Models
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Směr
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:48
  • Special Hobby, Armour, Navy
  • Special Hobby
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Special Armour
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:72
  • Special Navy
  • Měřítko 1:72
  • Squadron/Signal
  • Nářadí, pomůcky pro stavbu
  • Publikace
  • Bojová a pozemní technika
  • Detail In Action
  • Suyata
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:48
  • Épée
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Takom
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Tamiya
  • Letadla
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Motorky
  • Měřítko 1:12
  • Auta
  • Měřítko 1:12
  • Měřítko 1:20
  • Měřítko 1:24
  • Lodě
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:35
  • Figurky
  • Měřítko 1:12
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Vesmírná technika
  • Měřítko 1:100
  • Dinosauři
  • Modelářské hračky
  • Doplňky ke stavebnicím
  • Letadla
  • Měřítko 1:72
  • Bojová a pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Figurky
  • Motorky
  • Měřítko 1:12
  • Auta
  • Měřítko 1:20
  • Měřítko 1:24
  • Plastové profily a destičky
  • Barvy a spreje
  • Akrylátové barvy (na lihové bázi)
  • Lakerové barvy (na akrylátové bázi)
  • Syntetické barvy - doprodej (dovoz ukončen)
  • TS spreje - základní řada
  • AS spreje - letadla
  • PS spreje RC modely - na lexanové karoserie
  • Surfacery
  • Ředidla
  • Chemie, patina
  • Lepidla
  • Tmely
  • Brusné, leštící pasty
  • Surfacery
  • Ředidla a čističe
  • Patinátory
  • Ostatní
  • Nářadí, pomůcky
  • Stříkací pistole
  • Štětce
  • Plastové profily
  • Ostatní
  • Katalogy
  • Roušky, suvenýry, textil
  • Thunder Model
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Trumpeter
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:72
  • Lodě a ponorky
  • Měřítko 1:200
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:700
  • Figurky
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:35
  • Auta
  • Měřítko 1:12
  • Doplňky ke stavebnicím
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:32
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Nářadí, pomůcky
  • Warslug
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:35
  • Wheelliant
  • Měřítko 1:48
  • Předobjednávky
  • Letadla a vrtulníky
  • Vojenská pozemní technika
  • Auta
  • Dárkové poukazy
  • Tipy pro začínající
  • Dětské secvakávací modely
  • Dárkové sety s barvami, štětci a lepidlem
  • Auta
  • Měřítko 1:24
  • Letadla
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Letadla a vrtulníky
  • Měřítko 1:18
  • Měřítko 1:18
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:144
  • Karikatury letadel
  • Doplňky
  • Obtisky
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Lepty a resiny
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:144
  • Kovové doplňky
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Masky
  • Měřítko 1:32
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72
  • Ostatní
  • Vojenská pozemní technika
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:18
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72/76
  • Diorama
  • Měřítko 1:35
  • Doplňky
  • Kovové a resinové doplňky
  • Resinové odlévané díly
  • Měřítko 1:35
  • Kombinované doplňkové sydy
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Vykrývací masky
  • Měřítko 1:35
  • Pásy
  • Měřítko 1:35
  • Zimmerit
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Ostatní
  • Měřítko 1:35
  • Lodě, ponorky
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72/75
  • Měřítko 1:200
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:400
  • Měřítko 1:550
  • Měřítko 1:600
  • Měřítko 1:700
  • Ostatní
  • Lepty, resiny, obtisky atd.
  • Kovové hlavně
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:200
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:400
  • Leptané kovové díly
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:72
  • Měřítko 1:200
  • Měřítko 1:350
  • Měřítko 1:700
  • Motorky
  • Měřítko 1:12
  • Doplňky
  • Měřítko 1:12
  • Auta, drážní vozidla
  • Měřítko 1:12
  • Měřítko 1:20
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:32/35
  • Plechy, resiny, obtisky atd.
  • Měřítko 1:24
  • Stavební a zemědělské stroje
  • Měřítko 1:35
  • Figurky a busty
  • Měřítko 1:12
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:24
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Měřítko 1:72/76
  • Dinosauři
  • Vesmírná technika
  • Barvy, spreje
  • Akrylové barvy
  • Munitions
  • Shader řada
  • Gunze Sangyo
  • C - Mr.Color
  • H - Aqueous Hobby Color
  • MC - Mr.Metal Color
  • GX - Mr.Color
  • Sady barev
  • Tamiya
  • Akrylátové barvy (na lihové bázi)
  • Lakerové barvy (na akrylátové bázi)
  • Syntetické barvy
  • Tamiya
  • Olejové barvy
  • Ammo-Mig Jimenez
  • Kovové leštitelné barvy
  • Barvy ve spreji
  • Ammo-Titans Hobby
  • Tamiya
  • TS základní řada
  • AS letadla
  • PS RC modely - na lexanové karoserie
  • Popisovače
  • Laky
  • Tématické sady
  • Surfacery, základy
  • Fólie
  • Ředidla
  • Patina
  • Pigmenty
  • Filtry(Washe) a efekty
  • Oxidační chemie
  • Odřeniny, oloupaná barva
  • Tématické sady
  • Patinátory
  • Bláto, špína, stečeniny
  • Zvýrazňovací barvy na štětec
  • Lepidla, ředidla, chemie, tmely atd.
  • Lepidla
  • Tmely
  • Surfacery, základy
  • Ředidla
  • Brusné, leštící pasty
  • Obtiskové vody
  • Ostatní
  • Nářadí
  • Stříkací pistole,kompresory,příslušenství
  • Štětce
  • Kulaté
  • Ploché
  • Sady
  • Vrtáky a držáky
  • Přerývací šablony
  • Brusivo
  • Ostatní
  • Obtisky
  • Měřítko 1:16
  • Měřítko 1:35
  • Diorama - doplňky
  • Měřítko 1:20/24
  • Měřítko 1:35
  • Měřítko 1:48
  • Stavební materiál - doplńky
  • Fólie
  • Plastové profily a destičky
  • Modelovaci hmoty
  • Povrchové pasty
  • Publikace
  • Weathering Magazine
  • Bojová a pozemní technika
  • Letadla a vrtulníky
  • Katalogy
  • DVD
  • Katalogy výrobců
  • Roušky, suvenýry, textil
  • Roušky
  • Trička

Modelartikl.cz

Dodáváme plastikové modely letadel, lodí, ponorek, aut, tanků a vojenské techniky mnoha světových výrobců a značek. Dále nabízíme barvy, lepidla, tmely, obtisky a další příslušenství pro plastikové modely.


De Havilland Mosquito B-Mk.IV

The versatile Mosquito stood with the Spitfire fighter and Lancaster bomber and earned the respect of British pilots during World War II. In 1939, the De Havilland company envisioned the plane to be an unarmed high-speed bomber, and had experience with the Comet, which was a wooden racing plane. Except for the engine and landing gear, the Mosquito was comprised of wood, offering strategic advantages. The Air Ministry was reluctant to adopt the wooden aircraft, but placed orders for 50 planes in March 1940 for reconnaissance use.

In November 1940, the Mosquito reached speeds of 630km/h during test flights, demonstrating its potential and quickly promoting additional orders of 150 planes. The Mosquito PR Mk.I reconnaissance plane was first deployed in July 1941 the B Mk.IV bomber started deployment in the Spring of 1942. On May 31, 1942, the Mosquitoes led a daylight raid on Caim. In September 1942, the Gestapo headquarters in Oslo was bombed. German officials delivering a daytime speech in Berlin were attacked on January 30, 1943.

These events demonstrated the Mosquito's ability to carry heavy loads and deliver low altitude surprise attacks with accuracy. The camera equipped PR Mk. IV reconnaissance plane discovered the German Battleship Tirpitz in the Artic Circle and scouted V2 rocket facilities. The Mosquitoes performed their duties with minimal losses, displaying their remarkable abilities.