Podcasts sur l'histoire

Jones, Jean-Paul - Histoire

Jones, Jean-Paul - Histoire

Jones, John Paul (1747-1792) Commandant de la marine : Jones a commencé sa carrière dans la marine dans son pays natal, l'Écosse, à l'âge de 12 ans, passant d'apprenti à capitaine marchand à l'âge adulte. Il a été accusé du meurtre d'un charpentier de navire négligent et d'un membre d'équipage mutiné. Débarrassé du premier chef d'accusation, il s'est enfui aux États-Unis pour éviter un procès pour le deuxième chef d'accusation. Il a pris le nom de famille Jones pour cacher son identité. Le Congrès l'a nommé premier lieutenant sur l'Alfred une fois la guerre d'Indépendance commencée. Plus tard, en tant que capitaine et commandant du Providence, il a capturé 16 prises en une seule croisière. De grandes réalisations l'attendaient dans les eaux européennes. Il emmena le Ranger dans la mer d'Irlande en 1778, exécutant l'ordre du Congrès d'interdire la navigation et de piller les ports ennemis. L'année suivante, son Bonhomme Richard est engagé dans une intense lutte navale avec les Serapis britanniques. Le navire de Jones a coulé mais, lorsqu'on lui a demandé de se rendre, il aurait dit : « Je n'ai pas encore commencé à me battre. Dans cette bataille navale la plus célèbre de la guerre, Jones a réussi à couler le navire ennemi malgré la destruction de son propre navire. Connu comme un individu vaniteux, ambitieux et controversé, Jones était néanmoins un homme courageux. Après la guerre, il sert dans la marine russe, puis se retire en France. Après une recherche approfondie, ses restes ont été découverts et renvoyés aux États-Unis en 1905.


Jones, Jean-Paul

JONES, JEAN-PAUL. (1747-1792). Héros de la marine américaine. Écosse. Né à Kirkcudbrightshire, sur le Solway Firth, John Paul était le fils du jardinier d'Arbigland, qui était le domaine de William Craik (père du Dr James Craik). Après avoir reçu une éducation rudimentaire à l'école paroissiale de Kirkbean, le jeune John Paul traversa le Solway en 1761 pour devenir apprenti chez un armateur à Whitehaven. Lors de son premier voyage, il rendit visite à son frère aîné, William, qui était tailleur à Fredericksburg, en Virginie. Le jeune marin a été libéré prématurément de son apprentissage parce que son employeur a fait faillite et il a embarqué à bord d'un navire négrier. Commerçant entre la côte guinéenne et la Jamaïque, il devient second d'un autre négrier à l'âge de 19 ans.


Contenu

John Paul Jones, né John Baldwin, est né le 3 janvier 1946 à Sidcup, Kent, Angleterre à Joe Baldwin, pianiste et arrangeur pour les groupes des années 40 et 50. Jones a été envoyé en pensionnat à un jeune âge et a fréquenté le Christ's College où il a étudié la msic. À quatorze ans, Jones est devenu chef de choeur et organiste dans une église. La même année, il achète sa première guitare basse - une Dallas solid body électrique. Il a acheté une Fender Jazz Bass en 1962 qu'il a utilisée jusqu'en 1976.

Jones a été influencé par le blues de Big Bill Broonzy, le jazz de Charles Mingus et le piano classique de Sergei Rachmaninov. Jones a dit que son inspiration de prendre la basse était le musicien de Chicago Phil Upchurch sur son Vous ne pouvez pas vous asseoir LP.

À quinze ans, Jones rejoint son premier groupe, The Deltas, puis les Jett Blacks, avec le guitariste John McLaughlin. Sa pause est survenue en 1962 lorsqu'il a été embauché par The Shadows pour deux ans. Il était question de Jones pour remplacer le bassiste Brian Locking de The Shadows, qui avait quitté le groupe en octobre 1963, mais John Rostill a été choisi pour le poste.

En 1964, Jones a commencé à travailler en studio avec Decca Records. Il a joué sur des centaines de sessions d'enregistrement jusqu'en 1968. Il a travaillé avec des artistes tels que The Rolling Stones, Herman's Hermits, Donovan, Jeff Beck, Françoise Hardy, Cat Stevens, Rod Stewart, Shirley Bassey, Lulu et Dusty Springfield.

Au cours de cette session de jeu, Jones a adopté son nom de scène, Jhn Paul Jones, suggéré par son ami, Andrew Loog Oldham, qui avait vu une affiche pour le ilm Jean-Paul Jones en France. Son premier enregistrement sous le nouveau nom était "Baja/ A Foggy Day In Vietnam", sorti en avril 1964. Il avait effectué deux à trois sessions par jour, six à sept par semaine. Il a dit qu'il était épuisé à cause de la lourde charge de travail.

Il a dit : « J'organisais 50 ou 60 choses par mois et ça commençait à me tuer.


Contenu

Jones est né le 19 juillet 1987 à Rochester, New York. [31] Son père Arthur est pasteur à l'Église de Dieu du Mont Sinaï en Christ à Binghamton, New York. [32] Arthur a découragé la carrière de combattant de Jon, "Je voulais qu'il prêche. J'ai essayé de le décourager d'être un combattant. Je lui ai dit que tu ne voulais pas faire ça. Tu peux faire d'autres choses. Soyez un pasteur." [32] La mère de Jon, Camille, est décédée en 2017 à l'âge de 55 ans, après une longue bataille contre le diabète. [33]

Jon était l'un des quatre enfants. Son frère aîné, Arthur, est un ancien joueur de ligne défensive de football américain qui a joué pour les Ravens de Baltimore, les Colts d'Indianapolis et les Redskins de Washington, tandis que son frère cadet, Chandler, est un secondeur extérieur pour les Cardinals de l'Arizona. [34] Sa sœur aînée, Carmen, est décédée d'une tumeur au cerveau avant son dix-huitième anniversaire. [35] [36]

Début de carrière

Avant de commencer sa carrière de MMA, Jones était un lutteur hors pair et champion d'État à l'Union-Endicott High School dans le nord de l'État de New York. [37] Il a joué aussi au football comme joueur de ligne défensif en raison de sa légèreté, son entraîneur l'a surnommé "Bones". [38] Il a gagné un championnat national de JUCO à l'Iowa Central Community College. [37] Après avoir été transféré au Morrisville State College [39] pour étudier la justice pénale, il a abandonné l'université pour commencer sa carrière de MMA. [40]

Jones a fait ses débuts professionnels au MMA en avril 2008. [37] Il a amassé un record invaincu de 6-0 sur une période de trois mois, en finissant tous ses adversaires. Dans son dernier combat avant de signer avec l'UFC, Jones a battu Moyses Gabin au BCX 5 pour le championnat USKBA Light Heavyweight. [37] Il a gagné le combat via TKO au deuxième tour. [41]

Ultimate Fighting Championship

Débuts et ascension au statut de concurrent

Jones a fait ses débuts à l'UFC contre Andre Gusmão à l'UFC 87 le 9 août 2008. Jones avait accepté l'accord avec un préavis de deux semaines en remplacement de Tomasz Drwal. [37] Jones a réalisé une performance dominante, en utilisant des mises au sol et en affichant des frappes peu orthodoxes, telles que des coudes tournants et un coup de pied en rotation. Jones a gagné par décision unanime (30-27, 29-28 et 30-27). [42] [43]

Lors de son deuxième match UFC, Jones a affronté le vétéran Stephan Bonnar à l'UFC 94 le 31 janvier 2009. Jones a obtenu plusieurs retraits sur Bonnar, le suplexant même au tapis et se connectant avec un coude arrière qui a gravement blessé Bonnar. Il a semblé fatigué au troisième tour mais a remporté le combat par décision unanime. [44] [45]

Le troisième combat de Jones a eu lieu contre Jake O'Brien à l'UFC 100 [46] le 11 juillet 2009. Jones a contrôlé la majorité du match et a finalement obtenu un étranglement à guillotine modifié, provoquant le retrait d'O'Brien. [47] [48] En septembre 2009, Jones a été récompensé pour ses victoires en signant un nouveau contrat de quatre combats avec l'UFC. [49]

Le 5 décembre 2009, Jones a affronté un autre espoir des poids mi-lourds Matt Hamill à The Ultimate Fighter: Heavyweights Finale. Jones a utilisé sa lutte pour dominer Hamill, luxant son épaule avec un démontage et l'a battu avec des coups de coude. Cependant Jones serait disqualifié pour l'utilisation de coudes illégaux.12-6. Les règles unifiées des arts martiaux mixtes interdisaient les coups de coude vers le bas, et Jones n'a d'abord été pénalisé qu'un point du tour. [50] Cependant, parce que Hamill n'a pas pu continuer en raison d'une épaule disloquée, [51] Jones a été disqualifié pour ces grèves. Par conséquent, la simulation de relecture a été revue et a montré que les coudes de Jones endommageaient davantage le nez déjà ensanglanté et lacéré de Hamill. [50] C'était la première fois que le Nevada utilisait sa règle de relecture instantanée récemment promulguée, dans laquelle la décision de l'arbitre était soutenue par la commission, qui utilisait une relecture au ralenti pour revoir les coudes. [52] Le président de l'UFC, Dana White, a été lésé par le fait que l'arbitre Steve Mazagatti a jugé le combat comme une défaite pour Jones, en disant que cela aurait dû être un non-concours. [53] En 2019, White a déclaré qu'il tentait toujours de faire annuler le résultat en un concours par la Nevada State Athletic Commission. [54]

Jones a combattu Brandon Vera le 21 mars 2010 à UFC Live: Vera vs. Jones. [55] Il a gagné le combat par TKO après un coup de coude au visage de Vera suivi de divers coups de poing au premier tour. [56] Le coude délivré pour arrêter le combat a également cassé le visage de Vera à trois endroits. [57] Jones a gagné aussi le prix " Coup de grâce de la Nuit ". [58]

Jones a battu l'ancien champion IFL Light Heavyweight Vladimir Matyushenko par TKO avec des coudes en 1:52 du premier tour le 1er août 2010, à UFC Live: Jones vs. Matyushenko. [59] Dana White a promis à Jones une "énorme progression dans la compétition", s'il parvenait à vaincre Matyushenko. [60] Après le match avec Matyushenko, White a déclaré: "Vladimir Matyushenko est un gars pour qui j'ai beaucoup de respect et je ne pensais pas que cela se passerait aussi facilement. Jones est la vraie affaire et il s'est juste catapulté. ce soir dans le top huit du monde. Ce soir a consolidé cela. . Il doit garder la tête froide, rester concentré et continuer à faire tout ce qu'il faut à l'entraînement. Il est intelligent, beau et méchant. Il va faire beaucoup d'argent -- ce gamin s'en sortira très bien." [61]

Après avoir vaincu Matyushenko, Jones a déclaré qu'il voulait un « adversaire parmi les trois premiers » pour son prochain combat. [62] Jones a mentionné dans une interview avec À l'intérieur du MMA qu'il affronterait le vainqueur d'Antônio Rogério Nogueira contre Ryan Bader. [63] Les rapports que Jones avait déjà été offert un match avec Nogueira, mais l'a refusé, [64] s'est avéré être faux. [65] Dans le À l'intérieur du MMA interview, Jones a également déclaré qu'il avait été informé par Dana White et Lorenzo Fertitta que s'il terminait ses deux prochains combats, il recevrait probablement une chance pour le titre. [63]

White a rapidement confirmé que Jones ferait face à l'invaincu Combattant ultime vainqueur Ryan Bader, le 5 février 2011, à l'UFC 126. [66] Jones a infligé à Bader sa première défaite professionnelle en le battant par soumission en raison d'un étranglement par guillotine au deuxième tour après avoir dominé Bader au premier tour. Jones a reçu le bonus « Soumission de la nuit ». [67]

Champion poids mi-lourd

Immédiatement après le combat contre Bader, il a été révélé que le prétendant au titre et partenaire d'entraînement de Jones, Rashad Evans, s'était blessé au genou à l'entraînement et ne serait pas en mesure de participer à son match prévu avec le champion des poids mi-lourds de l'UFC Maurício "Shogun" Rua. Jones a été informé par Joe Rogan dans l'interview d'après-combat qu'il remplacerait Evans dans la lutte pour le championnat UFC Light Heavyweight. [68] Le 19 mars 2011, à l'UFC 128, Jones a battu Rua par TKO à 2:37 du Round 3, devenant le plus jeune champion de l'UFC. Après un genou volant qui a gravement blessé le champion, Shogun a été dominé tout au long des trois tours. Un coup au corps et un genou à la tête ont fait tomber le champion à genoux, obligeant l'arbitre à intervenir et à arrêter le match. [69]

On s'attendait à ce que la première défense de titre de Jones ait lieu le 6 août 2011, à l'UFC 133 contre Rashad Evans, [70] son ​​ancien ami et coéquipier, [71] mais Jones a été mis à l'écart avec une blessure à la main. [72] Il a été initialement annoncé que la blessure à la main nécessiterait une intervention chirurgicale, mais Jones a opté pour le repos et la rééducation sans chirurgie après d'autres consultations avec des médecins. [73] On pensait à l'origine que la blessure de Jones le tenait hors de combat jusqu'à la fin de 2011, [74] mais il a plutôt fait sa première défense de titre contre Quinton Jackson le 24 septembre 2011, à l'UFC 135. Jones a battu Jackson par soumission (arrière- starter nu) à 1:14 au 4ème tour. [75] Dans le processus, il est devenu le premier combattant UFC à soumettre Jackson. En 2012, Jones a déclaré que c'était son combat préféré jusque-là. [76]

Jones contre Evans était en préparation pour la deuxième fois, et un combat était prévu pour le 10 décembre 2011, à l'UFC 140. [77] Cependant, une blessure persistante au pouce a coûté une autre opportunité de titre à Evans, et Jones a plutôt affronté Lyoto Machida au même événement. [78] Bien qu'il ait été secoué au premier tour par Machida, Jones a défendu avec succès le titre des poids lourds légers à l'UFC 140, arrêtant Machida à 4:26 du deuxième tour via une soumission technique (étranglement à guillotine), ce qui a fait s'effondrer Machida inconscient le long de la cage. [79] C'était la première perte de soumission dans la carrière de Machida.

Jones a finalement affronté son grand rival et ancien coéquipier Rashad Evans le 21 avril 2012, à l'UFC 145, et a gagné par décision unanime (49-46, 49-46 et 50-45). [80] Au cours de la conférence de presse d'après-combat de l'UFC 145, Dana White a confirmé que le prochain adversaire de Jones serait Dan Henderson. [81] Le combat Jones-Henderson devait avoir lieu à l'UFC 151, mais Henderson s'est retiré du combat en raison de blessures, [82] [83] Jones a ensuite refusé un combat de remplacement tardif avec Chael Sonnen après que son entraîneur Greg Jackson a dit lui avec trois jours d'entraînement restants, ce serait assez difficile à préparer. [84] L'UFC 151 a ensuite été annulé. Il a été rapporté plus tard que Henderson avait été blessé trois semaines avant l'annonce, mais a gardé la blessure secrète car il espérait toujours participer à la compétition. Cependant, il a dû se retirer après une dernière séance de sparring pour évaluer son état. [85]

La décision de Jones de refuser le combat contre Sonnen a été critiquée. En 19 ans d'histoire de l'UFC, c'était la première carte à être annulée. Le président de l'UFC, Dana White, a déclaré publiquement: "C'est l'une des décisions les plus égoïstes et les plus dégoûtantes qui ne vous affecte pas seulement. Cela affecte 16 autres vies, leurs familles, leurs enfants retournent à l'école. La liste est longue et sur de toutes les choses, l'argent qui a été dépensé pour que les combattants s'entraînent et la liste s'allonge encore et encore. Comme je l'ai dit, je ne pense pas que cela va rendre Jon Jones populaire auprès des fans, des sponsors, des câblodistributeurs, de la télévision des cadres du réseau ou d'autres combattants." [86]

Un match revanche avec Lyoto Machida a ensuite été annoncé pour le 22 septembre 2012, à l'UFC 152. [87] Lyoto Machida, qui n'a pas été contacté avant l'annonce, a rejeté le combat en raison du manque de temps pour s'entraîner avant le combat. [88] Jones, au lieu de cela, a défendu le championnat contre Vitor Belfort le 22 septembre 2012, à l'UFC 152. [89] Jones a ouvert ses portes en tant que grand favori (13 contre 1) avant le combat. [89]

—Jeff Wagenheim sur la victoire de soumission de Jones sur Vitor Belfort à l'UFC 152 [90]

Bien qu'il ait presque été soumis via un brassard au premier tour, Jones a défendu avec succès la ceinture contre Belfort via la soumission d'Americana au quatrième tour [91] [92] et a égalé le nombre de défenses de titre de Chuck Liddell. [93] [94] Jones a également gagné 65 000 $ Soumission de la nuit bonus pour son arrivée de Belfort. [95]

Jones a été choisi pour entraîner en face de Chael Sonnen sur la saison 17 de l'Ultimate Fighter. Avec un combat entre les entraîneurs qui a eu lieu le 27 avril 2013 à l'UFC 159. [96] Jones a montré un manque d'intérêt pour le combat et a activement minimisé le concours, indiquant clairement qu'il ne croyait pas que Sonnen était un candidat apte. Dans une interview, Sonnen a fait de son mieux pour susciter l'intérêt pour le combat, mais Jones lui a donné le "traitement silencieux" et a refusé d'établir un contact visuel. [97] Jones a fait un travail rapide de son challenger, terminant Sonnen via TKO au premier tour. Cependant, il s'est disloqué une phalange (gros orteil) sur son pied gauche pendant le combat. [98] [99] [100] [101] Avec la victoire, Jones a lié Tito Ortiz pour avoir la plupart des défenses de titre consécutives dans l'histoire des poids lourds légers de l'UFC. [102]

Jones a affronté Alexander Gustafsson le 21 septembre 2013 à l'UFC 165. [103] Jones a été gravement coupé au-dessus de l'œil au premier tour, [104] mais il a remporté le combat aller-retour par décision unanime (48-47, 48-47 et 49-46). Après le match, Jones a déclaré que Gustafsson lui avait livré le combat le plus difficile de sa carrière, et les deux ont été envoyés à l'hôpital pour leurs blessures. [105] Les deux hommes ont subi des lacérations et un gonflement du visage, mais sont sortis de l'hôpital sans fractures ni blessures graves. [106] [107] Le combat a valu aux deux combattants le Combat de la nuit prime d'attribution. [108] Le match a reçu de nombreuses critiques positives : « une bataille épique », [109] [110] « instant-classique », [111] « Combat de l'année », [112] « Le plus grand combat pour le titre des poids lourds légers de tous- temps", [113] "l'un des plus grands combats de l'histoire de l'UFC". [114] Le 8 mars 2020, il a été annoncé que le combat serait intronisé au Fight Wing du Temple de la renommée de l'UFC le 9 juillet. [115]

Jones devait affronter Glover Teixeira le 1er février 2014, à l'UFC 169. [116] Cependant, le 7 octobre, le président de l'UFC, Dana White, a déclaré que l'annonce de ce combat sur cette carte était prématurée et que Jones et Teixeira feraient face les uns les autres sur une carte différente. [117] Le 13 novembre 2013, il a été annoncé que Jones combattrait Teixeira à l'UFC 170, prévu pour le 22 février 2014, [118] mais le lendemain, il a été annoncé que le match avait été retiré de la carte. [119] Le 4 décembre 2013, il a été annoncé que Jones et Teixeira s'affronteraient à l'UFC 171 le 15 mars 2014, à Dallas, Texas, [120] cependant, le combat a été déplacé à nouveau. Jones et Teixeira se sont finalement battus le 26 avril 2014 à l'UFC 172. [121] Jones a remporté le combat par décision unanime (50-45, 50-45 et 50-45). [122]

Le 27 avril 2014, le président de l'UFC, Dana White, a confirmé que Jones aurait ensuite un match revanche contre Gustafsson, et a déclaré la possibilité que le match se déroule dans un stade en Suède en pay-per-view. [123] [124] Le 24 mai 2014, il a été indiqué que le match revanche aurait lieu à Las Vegas le 30 août 2014, à l'UFC 177. [125] La déclaration, ainsi que l'heure et le lieu, n'étaient cependant pas officiels. , car Gustafsson était le seul à avoir encore accepté le match. [126] [127] Le 2 juin, le combat était toujours en attente et White a expliqué la situation comme "Jones ne veut pas combattre Gustafsson", et a plutôt exprimé sa préférence pour combattre Daniel Cormier. [128] [129] [130]

Le 5 juin 2014, l'UFC a confirmé que le match revanche Jones contre Gustafsson aurait lieu le 27 septembre 2014, à l'UFC 178. [131] Cependant, Gustafsson a dû se retirer du match en raison d'un ménisque déchiré. Jones devait ensuite remplacer Daniel Cormier à l'UFC 178. [132] Le 12 août 2014, il a été annoncé que Jones s'était blessé à la jambe à l'entraînement, ce qui l'avait poussé à se retirer. Le combat a été reprogrammé et a finalement eu lieu le 3 janvier 2015, à l'UFC 182. [133] Jones a remporté le combat par décision unanime (49-46, 49-46 et 49-46). [134] Il est également devenu la première personne à abattre Cormier, marquant trois éliminations au total. La victoire a également valu à Jones son quatrième Combat de la nuit prime d'attribution. [135] Il a été révélé plus tard que Jones avait échoué à un test de dépistage de drogue un mois avant l'événement, car il avait été testé positif à la cocaïne. (voir ci-dessous dans Controverses) [136]

Première suspension et retour

Jones devait défendre son titre contre Anthony Johnson le 23 mai 2015, à l'UFC 187. [137] Cependant, le 28 avril, Jones a été déchu de sa ceinture et suspendu indéfiniment de l'UFC en lien avec un délit de fuite. incident au cours duquel il a percuté une femme enceinte puis s'est enfui à pied. [138] Cormier, qui a perdu contre Jones à l'UFC 182 en janvier 2015, l'a remplacé et a battu Anthony Johnson pour remporter le titre vacant UFC Light Heavyweight Championship. [139]

Le 23 octobre 2015, l'UFC a annoncé que Jones avait été réintégré dans la liste active, près de six mois après l'annonce de sa suspension. [140] Un match revanche avec Cormier devait avoir lieu le 23 avril 2016, à l'UFC 197. [141] Cependant, Cormier s'est retiré du combat le 1er avril, invoquant une blessure au pied, et a été remplacé par Ovince Saint Preux. [142] [143] Jones a battu Saint Preux par décision unanime (50-44, 50-45 et 50-45). [144]

Deuxième suspension et retour

Le match revanche avec Cormier a été reprogrammé et devrait avoir lieu le 9 juillet 2016, à l'UFC 200. [145] Cependant, le 6 juillet 2016, Jones a été retiré du combat par l'USADA le 16 juin après une violation potentielle du dopage. [146] Le 7 novembre 2016, il a été annoncé que Jones avait été suspendu pour un an par l'USADA, rétroactivement au 7 juillet. Deux jours plus tard, il a été annoncé que Jones avait été déchu de son titre intérimaire, faisant de lui le premier combattant dans l'histoire de l'UFC d'être déchu d'un titre à deux reprises. Le 15 décembre, Jones a également été suspendu par la Nevada State Athletic Commission (NSAC) pour un an.

Pendant qu'il était sur la touche, Jones a combattu le combattant à la retraite de l'UFC Dan Henderson dans un match de grappling pour le tournoi Submission Underground 2 le 14 décembre. Pendant les premières minutes du match, les deux combattants se sont battus pour se positionner contre la cage. Jones a soumis Henderson via un étranglement en triangle de bras à 6:39 minutes. Après le combat, Jones a exprimé son intérêt à se battre avec Chael Sonnen. [147]

Troisième suspension et retour

Le match revanche avec Daniel Cormier a eu lieu le 29 juillet 2017 à l'UFC 214 au Honda Center d'Anaheim, en Californie. Jones a remporté le combat et a repris le championnat UFC Light Heavyweight par KO au troisième tour après un coup de tête et un barrage de frappes au sol. [148] Après le combat, Jones a reçu un Spectacle de la nuit prime. [149] Après le combat, Jones a félicité Cormier comme un "champion modèle", tout en reconnaissant ses propres échecs personnels. Il a ensuite défié Brock Lesnar de se battre. [150]

Le 22 août, il a été annoncé que Jones avait été signalé pour une violation potentielle de dopage par l'USADA, provenant de son échantillon qui a été collecté après les pesées le 28 juillet. Il a été testé positif pour Turinabol, un stéroïde anabolisant. Jones a été placé sur une suspension provisoire en conséquence. [25] Le 13 septembre, l'USADA a confirmé que les échantillons « A » et « B » de Jones étaient testés positifs pour Turinabol. [151] En conséquence, la California State Athletic Commission (CSAC) a officiellement annulé le résultat du combat en un non-concours. Par la suite, le président de l'UFC, Dana White, a pris la décision de le retirer du championnat des poids lourds légers et de le rendre à Daniel Cormier. [152]

En septembre 2018, l'USADA a annoncé que Jones purgerait une suspension de 15 mois. D'une suspension potentielle de 48 mois, l'USADA a appliqué une réduction de 30 mois pour la coopération de Jones dans l'identification d'autres infractions antidopage, et 3 mois supplémentaires ont été appliqués par les arbitres McLaren en fonction du degré de faute de Jones. [153]

Deuxième règne du championnat UFC Light Heavyweight

Le 10 octobre 2018, il a été annoncé que Jones reviendrait à l'UFC 232 le 29 décembre 2018, dans un match revanche avec Alexander Gustafsson pour le titre vacant UFC Light Heavyweight Championship. [154] Jones a battu Gustafsson par KO technique au troisième tour pour remporter le championnat UFC Light Heavyweight. [155]

Dans la première défense de son deuxième règne de championnat, Jones a affronté Anthony Smith le 2 mars 2019, lors de l'événement principal à l'UFC 235. [156] Jones a dominé le combat, mais a été déduit de deux points au quatrième tour après avoir touché un genou illégal à la tête de Smith. Il a remporté le combat par décision unanime, les trois juges soumettant 48 à 44 tableaux de bord pour Jones. [157]

Jones a affronté Thiago Santos le 6 juillet 2019 lors de l'événement principal de l'UFC 239. [158] Il a remporté le match aller-retour par décision partagée, défendant son titre pour la deuxième fois. [27]

Jones a affronté Dominick Reyes le 8 février 2020 lors de l'événement principal de l'UFC 247. [159] Jones a remporté le combat par décision unanime controversée. [160] 14 des 21 médias ont marqué le concours pour Reyes, tandis que seulement 7 l'ont marqué pour Jones. [161] Avec cette victoire, Jones a établi le nouveau record du plus grand nombre de victoires dans l'histoire des combats pour le titre UFC avec 14 victoires. [162]

Désaccord avec l'UFC

Après un conflit avec le président de l'UFC, Dana White, au sujet de la rémunération en mai 2020, Jones a déclaré qu'il avait quitté le championnat UFC Light Heavyweight. [28] Jones visait un combat avec le concurrent poids lourd Francis Ngannou et, selon White, il voulait "de l'argent Deontay Wilder", se référant aux gains de 25 à 30 millions de dollars de Wilder lors de son match revanche avec Tyson Fury en février 2020. [29] Le 15 août , 2020, Jones a annoncé sur les réseaux sociaux qu'il renoncerait au championnat des poids lourds légers, exprimant également son désir de passer aux poids lourds. [30]

Jones s'est entraîné avec l'équipe BombSquad de Cortland, New York, puis brièvement avec le Tristar Gym à Montréal, Canada et plus récemment au Jackson's MMA à Albuquerque, Nouveau-Mexique. [163] Il s'est aussi entraîné comme haltérophile pendant sa suspension de l'UFC. [164]

Jones se distingue par sa grande adaptabilité et sa technique sans faille dans la cage et a été décrit comme « l'un des combattants les plus dynamiques, innovants et en constante évolution de l'histoire du MMA » [165] et « peut-être le plus grand artiste martial à avoir jamais marché. dans un octogone". [166] Jones capitalise sur sa grande gamme et sa lutte défensive pour porter des coups dans un style créatif et peu orthodoxe. [167]

Il utilise une technique de coups de pied diversifiée, privilégiant les coups de pied avant au corps et à la tête, les coups de pied circulaires aux jambes et au haut du corps, et sa technique la plus connue, le "coup de pied oblique", un mouvement controversé qui cible le genou de son adversaire. [167] [168] Le coup de pied oblique était une technique popularisée par Bruce Lee, [169] que Jones a cité comme source d'inspiration. [170] Jones excelle aussi dans le corps à corps, où il est habile à contrôler les bras de son adversaire et à marquer des coups de coude et de genou. Au sol, il a un excellent contrôle de position et une capacité à trouver des ouvertures pour les coups de poing et les coups de coude. [166]

Jones et sa fiancée Jessie [171] [172] ont trois filles : Leah, née en 2008 Carmen Nicole Jones, née en 2009 et Olivia Haven née en 2013. Dans une interview avec Joe Rogan le 1er décembre 2016, Jones a déclaré qu'il a quatre filles (âgées de 9, 8, 6 et 3), indiquant une fille née avant Leah. [173]

Le 19 mars 2011, Jones était en route pour le parc historique de Great Falls à Paterson, New Jersey, [175] où il prévoyait de méditer plusieurs heures avant son combat contre Maurício "Shogun" Rua à l'UFC 128. Il était accompagné de son les entraîneurs Mike Winkeljohn et Greg Jackson. Alors que leur chauffeur se préparait à les déposer, Jones a observé un couple de personnes âgées criant à l'aide. La femme a informé Winkeljohn qu'un homme avait brisé la vitre de sa voiture et s'était enfui avec son GPS. Jones, avec ses deux entraîneurs, a poursuivi le voleur, l'a attrapé et l'a fait trébucher, et l'a maintenu jusqu'à l'arrivée de la police. [176] [177]

Le 8 août 2012, Jones est devenu le premier artiste martial mixte à être sponsorisé par Nike à l'échelle internationale. [178] Il est également le premier combattant MMA à avoir sa propre ligne de chaussures, [179] et le premier combattant MMA à représenter Gatorade et MuscleTech dans l'Octogone. [180] Le 16 décembre 2014, Jones a annoncé qu'il avait signé un accord de parrainage avec Reebok. [181] Cependant, le 29 avril 2015, Reebok a mis fin à son parrainage à la suite de l'implication de Jones dans un délit de fuite. [182] Un jour plus tard, Jones a également perdu son parrainage avec MuscleTech. [183]

Les yeux piquent

Jones a été critiqué pour avoir piqué à plusieurs reprises ses adversaires dans les yeux. En réponse aux critiques, Jones a publié une vidéo sur Instagram en avril 2014 dans laquelle il se moquait des fans en simulant des pleurs et en disant "Jones a mis son doigt dans son œil. Le combattant le plus sale du MMA." Après un contrecoup envers le message, Jones l'a supprimé de son compte. [184]

Interrogé sur la controverse, le président de l'UFC, Dana White, a déclaré: "Nous devons arrêter ce genre de choses. L'ouverture des mains et le fait de mettre les mains sur le visage sont quelque chose de mauvais, mais cela arrive avec des gars qui ont de la portée. beaucoup." [185] White a clarifié sa position dans une autre interview, en disant : « Ce ne sont pas seulement les combattants plus grands. Jones a cette gamme et il peut le faire, mais beaucoup de gars le font parce que c'est comme ça que vous bloquez les coups. Alors vous gardez les mains ouvertes et vous donnez des coups de poing. Ensuite, les gars se précipitent et vous faites n'importe quoi, et les gars se font piquer les yeux. " White a également noté que dans le combat contre Glover Teixeira, après que Jones a été averti du comportement, il a fait plus attention à éviter tout coup d'œil pendant le reste du match, un mouvement qu'il a affirmé que Jones "ne serait pas crédité" de détracteurs. [186]

Jones a déclaré plus tard dans une interview: "Je me rends compte que je le fais. Je me rends compte des critiques que j'en ai reçues. Ce n'est pas intentionnel. Si vous regardez mes combats, c'est moi qui tends le bras de manière réactionnaire. Je mets un la main sur le front des gens pour maintenir la distance. C'est ce que vous avez vu [contre] Teixeira, mais dire que je frappe volontairement les gens dans les yeux, c'est tout simplement inexact." [187]

L'altercation de Daniel Cormier

Lors d'un événement promotionnel pour l'UFC 178, le 4 août 2014, Jones et Daniel Cormier se sont brièvement bagarrés lors d'un regard fixe sur scène, initié par Jones appuyant son front contre le front de Cormier, incitant Cormier à pousser Jones par la gorge, ce à quoi Jones a répondu en lançant un coup de poing. [188] Les deux combattants ont été retenus par des entraîneurs et des organisateurs d'événements. Le directeur juridique de l'UFC, Kirk Hendrick, a déclaré qu'"il y aurait des ramifications". De plus, la Nevada State Athletic Commission a demandé une copie vidéo de l'altercation. [189] Le 23 septembre 2014, Jones a été condamné à une amende de 50 000 $ et à 40 heures de service communautaire par la Nevada Athletic Commission. [190] Au cours de l'audience disciplinaire, Jones a affirmé avoir perdu un accord d'approbation à six chiffres avec Nike, mais a admis plus tard avoir fabriqué la déclaration. [191] [192]

Condamnation pour délit de fuite

Le 27 avril 2015, la police d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, a déclaré que Jones était recherché pour délit de fuite tôt le matin précédent. Jones aurait brûlé un feu rouge et écrasé sa voiture de location dans une collision impliquant deux autres véhicules. Jones aurait fui les lieux de l'accident à pied, laissant une femme enceinte blessée dans un autre véhicule. L'incident a été vu par un policier qui n'était pas en service qui a identifié le suspect comme un homme afro-américain, portant une chemise blanche et un pantalon sombre, qu'il croyait être Jones. [193] [194] Selon des témoins, l'homme décrit comme Jones est ensuite retourné sur les lieux pour récupérer de l'argent dans le véhicule avant de s'enfuir à nouveau. Les documents trouvés dans la voiture de location étaient sous le nom de "Jonathan Jones". À l'intérieur du SUV Buick argenté, les forces de l'ordre ont trouvé une pipe contenant de la marijuana. [195] Bien qu'initialement recherché pour un interrogatoire qui aurait pu aboutir à un simple délit, les accusations de Jones ont été élevées à un crime le 27 avril pour avoir blessé une personne et avoir volontairement quitté les lieux d'un accident. [196]

Un mandat d'arrêt a été émis contre Jones et des arrangements de remise ont été conclus entre les forces de l'ordre et les avocats de Jones. [197] Ce soir-là, Jones s'est rendu au service de police d'Albuquerque. [198] Plus tard dans la soirée, il a versé une caution de 2 500 $ et a quitté le centre de détention du métro du comté de Bernalillo. [199] Il a comparu devant le tribunal le 28 avril et n'a pas inscrit de plaidoyer. Le juge a levé toutes les restrictions de voyage et Jones a été autorisé à rester libre tant qu'il restait en contact avec son avocat et respectait certaines conditions. [200] Avec un combat UFC en attente toujours dans son contrat, le président de l'UFC Dana White et le propriétaire de Zuffa Lorenzo Fertitta se sont rendus au Nouveau-Mexique depuis Las Vegas pour rencontrer Jones en personne. Le même jour, l'UFC a dépouillé Jones du titre, l'a retiré du classement officiel et l'a suspendu indéfiniment. [201] In a statement released that day, the UFC announced that Jones was stripped from his belt for violating the Athlete Code of Conduct Policy. [202]

Jones apologized to his fans on Twitter by saying, "Got a lot of soul searching to do. Sorry to everyone I've let down." [203] On September 29, 2015, he pleaded guilty to leaving the scene of an accident and was subsequently sentenced to up to 18 months of supervised probation. He was authorized to travel for work-related purposes. Jones met all of the conditions, which included 72 separate appearances for charity or youth outreach, avoiding a felony charge on his criminal record. [204] In an interview in December 2016, Jones admitted he had run from the scene of the accident and had not checked on the occupant of the other vehicle. [205]

Other legal troubles

In the early morning of May 19, 2012, Jones drove his Bentley Continental GT into a pole in Binghamton, New York. Jones was arrested for driving under the influence and was bailed out by his mother. [206] He pleaded guilty to DUI charges and was order to pay a $1,000 fine, install ignition interlocks on all of his vehicles, complete a victims impact class, and had his driver's license suspended for six months. [207]

On July 21, 2019, it was reported that Jones had been charged with battery for an alleged incident in April 2019 involving a cocktail waitress at a strip club in Albuquerque. The waitress claimed that Jones slapped her, put her in a choke hold and kissed her on the neck, and touched her after she had asked him to stop. [208] [209] The bench trial of the case was held on September 26, 2019, [210] where Jones pleaded no contest to the charges and received a 90-day deferred sentence whereby he must avoid arrest, not violate the law, consume no alcohol or drugs and not return to the scene. He was also ordered to pay court fees during his unsupervised probation period, as per the court document. [211]

Jones was arrested in the early morning of March 26, 2020 in Albuquerque, New Mexico. [212] According to police reports, an Albuquerque PD officer heard what sounded to be a gunshot and, upon further investigation, observed a black Jeep with Jones in the driver's seat. After noticing signs of intoxication, the responding officer administered a field sobriety test, which Jones failed. Jones was also given a breathalyzer test and registered a BAC more than twice the legal limit. Police then searched Jones' vehicle while arresting him for DWI and found a partially empty bottle of Recuerdo Mezcal as well as a black handgun underneath the driver's seat. Jones was arrested on the scene and taken to the Bernalillo County jail. Altogether, Jones was charged with aggravated DWI, negligent use of a firearm, possession of an open container, and driving with no proof of insurance. [213] On March 31, it was announced that Jones had pleaded guilty to the DWI charge, after accepting a plea deal in which the other charges would be dropped. He was sentenced to four days house arrest, one year of supervised probation, a minimum of 90 days of outpatient therapy, and he must complete 48 hours of community service. [214]

UFC 182

On January 6, 2015, it was announced that Jones failed a drug test prior to UFC 182. He tested positive for benzoylecgonine, the primary metabolite of cocaine. [136] Because benzoylecgonine is not banned out-of-competition by the World Anti-Doping Agency, the NSAC could not halt Jones from participating during UFC 182. He was randomly tested on December 3, 2014, and results came back on December 23, 2014. A week after his first test, Jones was tested again. He passed the second test, which meant that the cocaine metabolite was out of his system before the fight. When the news was made public, Jones went into rehab for one night. [136] [215] [216] He was fined $25,000 on January 17 for violating the UFC's Athlete Code of Conduct policy. [217] On January 19, 2015, Jones was interviewed for the first time since the failed drug test and said: ". I'm not a cocaine addict by any means or not even a frequent user. I just made a really dumb decision and got caught with my pants down in this whole situation." [218]

Prior to his UFC 182 bout with Cormier, Jones's testosterone/epitestosterone (T/E) ratio was considered by some experts to be alarmingly low. Victor Conte, a former steroid distributor, who founded and led the Bay Area Laboratory Co-operative (BALCO), said of Jones's test "these (levels) are highly suspicious for Jon Jones, in my opinion. This is the reason that sophisticated anti-doping officials do target testing. So based on what we see here, my opinion is Jon Jones should be on a very short leash and should be random tested here until they sort out why he has these anomalies." [219] This resulted in several journalists imploring the NSAC to utilize CIR (Carbon Isotope Ratio) testing on Jones's samples. "Luckily, this is a situation where speculation could quickly be ended. Jon Jones' drug test samples still exist and a simple Carbon Isotope Ratio test could be conducted to find the result. Put simply, a CIR test would be able to determine if the testosterone in Jones' system was synthetic or natural," Brent Brookhouse of Bloody Elbow wrote. [220] However, according to NSAC executive director Bob Bennett, Jones' test samples had already undergone CIR testing by the same WADA-accredited lab which had reported his T/E ratios, noting that all CIR results came back clean. [221] Additionally, he said there were three different types of tests done during each of the random tests: urine, blood testing for human growth hormone and a blood passport test. "The only negative was testing positive for cocaine metabolites," Bennett said. [222]

UFC 200

On July 8, 2016, a urine sample from Jones tested positive for two banned substances, clomiphene, an anti-oestrogen substance, and letrozole, an aromatase inhibitor, prior to his scheduled championship bout with Cormier at UFC 200. The violation was from an "A" sample collection on June 16, with subsequent testing of the B sample confirming the doping. Both drugs, which are on the World Anti-Doping Agency banned substances list, are described as "hormone and metabolic modulators", which are not allowed to be used in or out of competition. [223] [224] As a result, Jones had to withdraw from the event, and was replaced by former middleweight champion Anderson Silva. [225] Throughout the ordeal, Jones maintained his innocence, claiming that he was the victim of a contaminated product that he believed to be Cialis, which was later independently obtained, tested and found to be contaminated by the United States Anti-Doping Agency. [226] On November 7, 2016, it was announced that Jones was issued a 1-year suspension by USADA following his arbitration hearing, though the panel concluded that Jones did not take the banned substances intentionally, and was not a drug cheat. [227]

UFC 214

On August 22, 2017, it was announced that Jones was flagged for a potential doping violation by USADA, stemming from his test sample that was collected on July 28, one day before his rematch against Cormier at UFC 214. He tested positive for Turinabol, an anabolic steroid, and was placed on a provisional suspension as a result of the positive drug test. [25] On September 13, the CSAC announced that it had overturned the result of the fight with Cormier from a KO victory for Jones to a no-contest, after both Jones's A and B samples tested positive for Turinabol. Jones was also stripped of the title for a third time, and it was then returned to Cormier. [228]

Jones stated that he did not knowingly take any prohibited substances, [229] with his team believing Jones consumed tainted substances. Jones potentially faced up to a 4-year suspension if found guilty, [230] but on September 18 he was handed a 15-month suspension by USADA, retroactive to July 28, [231] plus three months community service. [232] 30 months were deducted from the 4-year suspension because Jones provided "substantial assistance" to USADA. "Substantial assistance" refers to an athlete informing an anti-doping agency about a doping violation by another athlete. [233] USADA said it reduced the suspension by a further three months after a hearing with an independent arbitrator, Richard McLaren, on September 15. [231] Travis Tygart, CEO of USADA, said in a statement: "The independent arbitrator found that Jon Jones was not intentionally cheating in this case, and while we thought 18-months was the appropriate sanction given the other circumstances of the case, we respect the arbitrator's decision and believe that justice was served. This case is another strong reminder that athletes need to be extremely cautious about the products and supplements they use to ensure they are free of prohibited substances." [234]

UFC 232

Jones became eligible to fight again on October 28, 2018, [235] and was scheduled to perform at UFC 232 in Las Vegas on December 29. However, after further inconsistencies arose with his drug test on December 23, he was not granted a license to compete in Nevada, so the event was moved to Los Angeles. [236] In order to receive a license from CSAC, Jones had to enroll into the VADA (Voluntary Anti-Doping Association) testing program, thus making him the first UFC fighter to be signed to both USADA and VADA testing programs simultaneously. [237] Drug tests administered at UFC 232 found an ultra trace amount of turinabol, which doctors attributed to a long-term "pulsing effect" of the M3 metabolite detected in 2017. CSAC did not take disciplinary action against Jones as the medical experts stated that there was no evidence that Jones had re-administered a banned substance and no performance-enhancing benefits were gained. [238]


Jones, John Paul - History

"I Have Not Yet Begun to Fight," 1779

John Paul Jones in Battle

"I have not yet begun to fight!" This was the immortal retort of Captain John Paul Jones to a request to surrender as he and his crew engaged in a desperate battle with a British frigate off the northern coast of England during the American Revolution.

Born in Scotland in 1747, Jones went to sea at age thirteen and became Captain of his own ship by the time he was twenty-one. By 1775, he had emigrated to America where he volunteered for service in the fledgling American Navy and was given his own command. In 1777 he was dispatched to the European waters with orders to create whatever havoc he could accomplish including attacking British ships and sea ports.

In 1779 Jones took command of the 42-gun Bonhomme Richard a reconstituted merchant ship given as a gift to the Americans by the French. Leading a squadron of five ships, Jones attacked the coast of Ireland and then sailed north around the tip of Scotland to a point off the coast of Northern England where on September 23, 1779 he encountered a large merchant convoy escorted by two British naval vessels. The stage was set for John Paul Jones s most famous naval battle.

An observer aboard Captain John Paul Jones's ship describes his most famous battle:

"On the 23d of September, 1779, being below, I was roused by an unusual noise upon deck. This induced me to go upon deck, when I found the men were swaying up the royal yards, preparatory to making sail for a large fleet under our lee. I asked the coasting pilot what fleet it was. He answered:

'The Baltic fleet, under convoy of the Sérapis of forty-four guns, and the Comtesse de Scarborough of twenty guns.'

A general chase then commenced of the Bonhomme Richard, les Venseance, les Pallas, and the Alliance [American ships in Jones's squadron].

At this time our fleet headed to the northward, with a light breeze, Flamborough Head being about two leagues distant. À 19 heures. it was evident the Baltic fleet perceived we were in chase, from the signal of the Sérapis to the merchantmen to stand in shore. At the same time, the Sérapis et Countess if Scarborough tacked ship, and stood off shore, with the intention of drawing off our attention from the convoy. Lorsque ces navires se furent séparés du convoi à environ deux milles, ils virèrent de nouveau et se tinrent à terre après les navires marchands. At about eight, being within hail, the Sérapis demanded:

He was answered: "I can't hear what you say." Immediately after the Sérapis hailed again:

At this moment I received orders from Commodore Jones to commmence the action with a broadside, which indeed appeared to be simultaneous on board both ships. Our position being to windward of the Serapis, we passed ahead of her, and the Sérapis coming up on our larboard quarter, the action commenced abreast of each other. Les Sérapis soon passed ahead of the Bonhomme Richard, and when he thought he had gained a distance sufficient to go down athwart the fore foot to rake us, found he had not enough distance . . . et le Bonhomme Richard, having headway, ran her bows into the stern of the Sérapis. We had remained in this situation but a few minutes when we were again hailed by the Sérapis:

To which Captain Jones answered: "I have not yet begun to fight."

As we were unable to bring a single gun to bear upon the Serapis, our topsails were backed, while those of the Sérapis being filled, the ships separated. The Serapis bore short round upon her heel, and her jib boom ran into the mizen rigging of the Bonhomme Richard. In this situation the ships were made fast together with a hawser, the bowsprit of the Sérapis to the mizenmast of the Bonhomme Richard, and the action recommenced from the starboard sides of the two ships . Une nouveauté dans les combats navals était maintenant présentée à de nombreux témoins, mais à peu d'admirateurs. . . .

From the commencement to the termination of the action, there was not a man on board the Bonhomme Richard ignorant of the superiority of the Sérapis, both in weight of metal, and in the qualities of the crews. The crew of that ship was picked seamen, and the ship itself had been only a few months off the stocks whereas the crew of the Bonhomme Richard consisted of part American, English, and French, and a part of Maltese, Portuguese, and Malays, these latter contributing, by their want of naval skill and knowledge of the English language, to depress rather than elevate the first hope of success in a combat under such circumstances.

Neither the consideration of the relative force of the ships, the fact of the blowing up of the gundeck above them by the bursting of two of the eighteen pounders, nor the alarm that the ship was sinking, could depress the ardor or change the determination of the brave Captain Jones, his officers and men. Neither the repeated broadsides of the Alliance, given with a view of sinking or disabling the Bonhomme Richard, the frequent necessity of suspending the combat to extinguish the flames, which several times were within a few inches of the magazine, nor the liberation by the master-at-arms of nearly five hundred prisoners, could change or weaken the purpose of the American commander. At the moment of the liberation of the prisoners, one of them, a commander of a twenty-gun ship taken a few days before, passed through the ports on board the Sérapis, and informed Captain Pearson that if he would hold out only a little while longer, the ship alongside would either strike or sink, and that all the prisoners had been released to save their lives. The combat was accordingly continued with renewed ardor by the Sérapis.

The fire from the tops of the Bonhomme Richard was conducted with so much skill and effect as to destroy ultimately every man who appeared upon the quarter-deck of the Sérapis, and induced her commander to order the survivors to go below. Nor even under shelter of the decks were they more secure. The powder-monkeys of the Sérapis, finding no officer to receive the eighteen-pound cartridges brought from the magazines, threw them on the main deck, and went for more. These cartridges being scattered along the deck, and numbers of them broken, it so happened that some of the hand grenades thrown from the main-yard of the Bonhomme Richard, which was directly over the main hatch of the Sérapis, fell upon this powder, and produced a most awful explosion. The effect was tremendous. More than twenty of the enemy were blown to pieces, and many stood with only the collars of their shirts upon their bodies. In less than an hour afterward the flag of England, which had been nailed to the mast of the Sérapis, was struck by Captain Pearson's own hands, as none of his people would venture aloft on this duty and this, too, when more than 1,500 persons were witnessing the conflict, and the humiliating termination of it, from Scarborough and Flamborough Head."

Les références:
This eyewitness account appears in: Snyder, Louis L. and Richard M. Morris, They Saw it Happen (1951) Morison, Samuel Eliot, John Paul Jones: A Sailor's Biography (1959).


Contenu

Willie Jones, revolutionary leader and "Father of Jeffersonian Democracy in North Carolina," was born in Surry County, Virginia, May 25, 1741, the son of wealthy planter Robin Jones, Jr., and Sarah (Cobb) Jones. He was named for one of his godfathers, the Reverend William Willie of Albemarle Parish, Virginia. Sometime prior to 1753, the Joneses moved to Northampton County, North Carolina, settling about six miles from the town of Halifax.

At the age of 12, Jones sailed to England to attend his father's alma mater, Eton, where he studied from 1753 to 1758. Afterward he made the Grand Tour of the Continent. When he returned to Halifax, Jones was described as a 'peculiarly thoughtful and eccentric man.'

Between 1774 and 1775, Jones completely reversed his attitude about England's relationship to the colonies and became a convert to the Whig cause. Historians have long speculated as to why he changed his views. While an aristocrat in social life, Jones fervently believed in political democracy. He interpreted the struggle with Great Britain as a democratic movement and was determined to embody its revolutionary ideals in the government of the state and nation. His later opposition to the United States Constitution was inspired by his fear of a national government that might become too powerful. [ citation requise ]

From the beginning of the quarrel with England, Jones was an ardent supporter of colonial rights his enthusiasm drew him into politics. In 1774 he was recommended by the Board of Trade for a place on the colonial council but was not appointed because of his radical views. He served instead as chairman of the Halifax Committee of Safety. He supported the call for a provincial congress in 1774. This body remained in session for only three days, but during that time it fully launched North Carolina into the revolutionary movement. [ citation requise ]

Jones was elected a member of each of the five provincial congresses, but he could not attend the fourth because the Continental Congress had appointed him superintendent of Indian affairs for the southern colonies. After a fifth provincial congress, with a liberal majority behind him, Jones served on the committee to draft the state constitution and bill of rights. He used his influence in shaping the state constitution. When it was completed, it was a compromise satisfactory to all but the conservative extremists. [ citation requise ]

During the next twelve years, Jones was politically the most powerful man in the state. He was a member of the House of Commons from 1777 to 1780, and a state senator for three terms between 1782 and 1788. In 1781 and 1787 he was a member of the Council of State, a centralized organization that governed until the state government was elected. In 1780 he was elected to the Continental Congress and served one year.

Jones was elected as a delegate to the federal Convention, but did not accept. When the Constitution was submitted to the state, he led the opposition to its ratification at the Hillsborough Convention of 1788. At this convention he wanted to adjourn the first day. He said, 'all the delegates knew how they were going to vote,' and he did not want to be guilty of 'lavishing public money' on a long and tedious discussion in support of the Constitution and its ratification, in advance of amendment. After eleven days of debate, by a vote of 184 to 84, the Anti-Federalists carried a resolution neither rejecting nor ratifying the Constitution.

Jones favored a delay in ratification, but public sentiment ran the other way. The Federalists campaigned effectively to gain a second convention to act on the Constitution. Jones was elected to the Convention of 1789 but did not attend. It met in Fayetteville and ratified the Constitution by a vote of 195 to 77. His public career was over.

On June 22, 1776, forsaking an earlier vow of celibacy, at age 25 he married Mary Montfort, daughter of Colonel Joseph Montfort, who had been appointed by the Duke of Beaufort as the first and only "Grand Master of Masons of and for America". The couple had thirteen children, only five of whom lived to adulthood. [5] Of those who did, two were sons and both died unmarried. Their three daughters were: [6]

  • Anna Maria, married Joseph B. Littlejohn
  • Martha Burke ("Patsy"), married John Wayles Eppes, U.S. congressman and then senator, widower of Thomas Jefferson's daughter Maria
  • Sally Welch, married, first, Hutchins Gordon Burton, U.S. congressman and later governor of North Carolina and second, Andrew Joyner

Jones's home, the Grove, which he built at the southern end of the town of Halifax, became a center of social life and political activity for the region. He had an extensive plantation, owned numerous well-bred horses, and was considered to have one of the finest stables in the South. By 1790 he held 120 slaves. This was a large number in the Upper South, where men were classified as planters if they held 20 or more slaves.

Jones died in Raleigh after a long illness on June 18, 1801. At his own request, he was buried there in an unmarked grave. [5] In his will, he asked that he be buried beside one of his small daughters, and further mandated that "No priest or other person is to insult my corpse by uttering any impious observations over my body. Let it be covered sunny and warm and there is an end. My family and my friends are not to mourn my death, even with a black rag — on the contrary, I give my wife and three daughters, Anna Maria, Sally and Patsy, each a Quaker-colored silk, to make their habits [hoods, bonnets] on the occasion."


Jones, John Paul - History

JOHN PAUL JONES LIFE CHRONOLOGY

Jones fans will want to bookmark this page. It is our version of the life of JPJ, year by year. Feel free to email us with suggested changes or additions. This is a great starting point for our dozens of articles about Captain Jones on SeacaostNH.com.

Arrives back in Fredricksburg, VA. As a Mason, meets many influential Virginia revolutionaries. Assumes the name John Jones and plans to be a Virginia farmer. Short engagement to Dorothea Dandridge who soon after marries Patrick Henry. His brother William, a VA tailor, dies, but leaves nothing to John. 1775 Writes to Joseph Hewes, John Morris, Thomas Jefferson requesting naval appointment. His request coincides with the birth of the American Navy in October 1775 and the Marines are created in November. First called himself John Paul Jones in Philadelphia at this time. In December Jones is first to raise "Grand Union" liberty flag (not the Stars and Stripes) and is the first-ever to be commissioned as lieutenant in the Continental Navy in December. He is given command of The Alfred which, as part of a fleet, seizes a shipload of British munitions. avril
1776 Alfred is among Commodore Hopkins fleet as Jones engages HMS Glasgow to protect captured prizes. Peut
1776 Given command of Providence used to escort merchant ships. Writes to Joseph Hewes with ideas for modernizing Navy. Meets John Hancock and gains status of Captain. août
1776 Captures eight British prizes and destroys eight other ships while eluding larger warships in seven weeks aboard Providence. oct
1776 Despite best sea record, Jones is #18 on list of captains commissioned by the Continental Navy. nov
1776 As Captain of the Alfred, captures prizes in a northern campaign. Key prize 'Mellish' contains winter uniforms intended for British army in Canada. De bonne heure
1777 Two planned missions are scrubbed and Jones goes to Philadelphia to discuss problems in his commission papers with Alexander Hamilton Assigned to command French ship Amphitrite arriving in Portsmouth, NH, but arrangement falls through due to miscommunication.

RANGER, BONHOMME, VICTORY & FAME

Re-assigned to The Ranger being built in Portsmouth. Assigned on same day that US flag is adopted. Struggles with builder John Langdon over building and equipping his ship. nov
1777 Ranger sets sail for France with plan to pick up new heavy frigate L'indien being made for America in Holland. He is given full choice of British targets to attack. Takes two small prizes en route. 1778 Meets Ambassador Ben Franklin in France and discovers The L'indien is not available. Ranger becomes first US ship recognized by foreign power. Piscataqua, NH crew desires to return home. avril
1778 Sinks, burns and captures ships along the Irish coast in the Ranger. Attack at Whitehaven, England and "raid" on Selkirk mansion near Jones' birthplace where one plate is taken as token. First American vessel to capture British man of war HMS Drake. Takes 200 prisoners to France for exchange, waits there nine months for relief. Plans further British raid with Franklin. fév
1779 Receives command of Bonhomme Richard which he staffs with 380 crew including just 75 Americans and a mixture of British, Scotch, Irish, Portuguese Sep
1779 Capt Person struck - Jones crew and wounded were removed to the Serapis - 36 hours later the last man left the Bonhomme. At 11AM JPJ watched her sink, "Even though she sunk she was victorious. " JPJ said. He sailed Serapis to Holland. déc
1779 Given command of Alliance and sails to France where he is the toast of French society. He now holds 500 prisoners of war. oct
1780 Given command of loaned French ship Ariel which is nearly destroyed in a storm, but skillfully saved. After long repair period, sails to Philadelphia. Although, as yet unpaid for all his years of service, he receives commendations from Congress and is cleared of any and all charges held against him. juin
1781 Given command of ship America in Portsmouth, which he finds only half built. Pushes builder John Langdon to complete work while studying and enjoying social life in Revolutionary NH. Sept
1782 After more than a year of work, Jones is told by Congress that he will not receive command, that instead, the America will be given to France. déc
1782 Receives permission from Congress to join French fleet's planned invasion of Jamaica, leaves on Triomphante. Peut
1783 Returns to Philadelphia quite ill after invasion cancelled. Petitions Congress unsuccessfully for advanced rank and back wages. nov
1783 Sails to France as official US Congress "prize agent" to recover unpaid income from prizes won in battle. Spends years in France and gets some promised reparation for himself and past crews. Romantically involved with mysterious "Madame T". 1787 Returns to United States to collect settlement, but still cannot improve military rank. Offer of Major General rank in Russian navy is received. Mar
1788 Makes "secret" journey to Denmark for payment of overdue prizes. Unsuccessful there, but accepts Russian offer. Sails from Stockholm.

Arrives in St. Petersburgh requesting rank of Rear Admiral with full command power. However, in an assault on Turkish forces, he finds his ships in poor repair and manned by Russian serfs who are beset by diseases. Jones' reports of the seige are blocked from reaching Catherine the Great by her own military leaders. He is later banned from court at St. Petersburgh and is reportedly "framed" in a sex scandal by military leaders. When promised commissions do not arrive, he resigns. 1790 Returns to Paris during French Revolution. He is offered a military commission by George Washington. In ill health, he does not accept. July 18
1792 Dies in Paris at age 45 and is buried in small private ceremony. In 1905 his body is transferred to US Naval Academy in Annapolis, Maryland.


Return to France

Nevertheless, Jones now led Ranger back across the Irish Sea, hoping to make another attempt at the Drake, still anchored off Carrickfergus. Cette fois, en fin d'après-midi du 24 avril 1778, les navires, à peu près égaux en puissance de feu, engagèrent le combat. Earlier in the day, the Americans had captured the crew of a reconnaissance boat, and learned that Drake had taken on dozens of soldiers, with the intention of grappling and boarding Ranger, so Jones made sure that did not happen, capturing the Drake after an hour-long gun battle which cost the British captain his life. Lieutenant Simpson was given command of Drake for the return journey to Brest. The ships separated during the return journey as Ranger chased another prize, leading to a conflict between Simpson and Jones. Les deux navires sont arrivés au port en toute sécurité, mais Jones a déposé une demande de cour martiale contre Simpson, le maintenant détenu sur le navire.

En partie grâce à l'influence de John Adams, qui était toujours commissaire en France, Simpson a été libéré de l'accusation de Jones. Adams laisse entendre dans ses mémoires que l'écrasante majorité des preuves appuyaient les affirmations de Simpson. Adams semblait croire que Jones espérait monopoliser la gloire de la mission, notamment en retenant Simpson à bord alors qu'il célébrait la capture avec de nombreux dignitaires européens importants.

Even with the wealth of perspectives, including the commander's, it is difficult if not impossible to tell exactly what occurred. Il est clair, cependant, que l'équipage s'est senti aliéné par son commandant, qui pourrait bien avoir été motivé par sa fierté. Jones croyait que ses intentions étaient honorables et que ses actions étaient stratégiquement essentielles à la Révolution. Regardless of any controversy surrounding the mission, Ranger's capture of Drake was one of the Continental Navy's few significant military victories during the Revolution, and was of immense symbolic importance, demonstrating as it did that the Royal Navy was far from invincible. By overcoming such odds, Ranger's victory became an important symbol of the American spirit and served as an inspiration for the permanent establishment of the United States Navy after the revolution.


Jones, John Paul: Revolutionary War Hero

In 1777, Jones was given command of the Ranger, fresh from the Portsmouth shipyard. He sailed to France, then daringly took the war to the very shores of the British Isles on raids. In 1778, he captured the Drake, a British warship.

It was, however, only after long delay that he was given another ship, an old French merchantman, which he rebuilt and named the Bon Homme Richard ( Poor Richard ), to honor Benjamin Franklin. He set out with a small fleet but was disappointed in the hope of meeting a British fleet returning from the Baltic until the projected cruise was nearly finished. On Sept. 23, 1779, he did encounter the British merchantmen, convoyed by the frigate Sérapis and a smaller warship. Despite the superiority of the Sérapis, Jones did not hesitate.

The battle, which began at sunset and ended more than three and a half hours later by moonlight, was one of the most memorable in naval history. Jones sailed close in, to cut the advantage of the Sérapis, and finally in the battle lashed the Bon Homme Richard to the British ship. Both ships were heavily damaged. Les Sérapis was afire in at least 12 different places. The hull of the Bon Homme Richard was pierced, her decks were ripped, her hold was filling with water, and fires were destroying her, unchecked yet when the British captain asked if Jones was ready to surrender, the answer came proudly, Sir, I have not yet begun to fight. Quand le Sérapis surrendered, Jones and his men boarded her while his own vessel sank. He was much honored in France for the victory but received little recognition in the United States.

The Columbia Electronic Encyclopedia, 6th ed. Copyright © 2012, Columbia University Press. Tous les droits sont réservés.


John Paul Jones' Personal Life

John Paul Jones is married to Maureen since 1967. They have been married for 50 years. The couple is residing in West London and is the proud parents of three daughters Kiera, Jacinda, et Tamara.

The band's song Royal Orleans emphasizes the time when John Paul Jones set his hotel room on fire. During their stay at Royal Orleans hotel in New Orleans, Jones had mistakenly taken a drag queen to his hotel room and fell asleep with a marijuana joint in hand. The next day when he woke up his room was filled with fireman and he realized he had set the whole room on fire.

List of site sources >>>


Voir la vidéo: Grace Jones por Jean Paul Gaultier (Janvier 2022).